Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...

Procol Harum - A whiter shade of pale

Voir du même artiste


Titre : A whiter shade of pale


Année : 1967


Auteurs compositeurs : Gary Brooker - Keith Reid


Durée : 3 m 59 s


Label : Decca


Référence : 17.000


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

We skipped the light Fandango
Turned cartwheels 'cross the floor
I was feeling kind of seasick
But the crowd called out for more
The room was humming harder
As the ceiling flew away
When we called out for another drink
The waiter brought a tray

And so it was that later
As the Miller told his tale
That her face, at first just ghostly
Turned a whiter shade of pale

------ organ solo ------

She said there is no reason
And the truth is plain to see
But I wandered through my playing cards
And would not let her be
One of sixteen vestal virgins
Who were leaving for the coast
And although my eyes were open
They might just as well've been closed

And so it was that later
As the Miller told his tale
That her face, at first just ghostly
Turned a whiter shade of pale

And so it was….

(fade)
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

16 commentaires (dont 1 archivé)
Decibelfm Le 29/09/2003 à 20:55
La présence du groupe Procol Harum sur Bide et Musique est simplement due au programme V.O.=>V.F. qui contient la VF de A whiter shade of pale par Bruna Giraldi !
Merci de ne pas crier au scandale comme quoi ce n'est pas du bide !
 :)
belleserpent Le 20/03/2004 à 00:34
tjs moi avec mes VO italienne, senza luce, tjs aussi magnifique
SLeK Le 11/11/2004 à 14:30
Arg y a comme un problème on dirait… la chanson est passée en moins de 5 secondes avec des bruits de gagouillis bizarres. Dommage, j'aurai bien voulu l'entendre.
J'avais jamais vu la pochette, et je crois que maintenant je vais faire des cauchemars la nuit !
[C'est désormais réparé :o)]
Rudolph Le 14/11/2004 à 00:21
La melodie est inspirée par une cantate (la 140) je crois, et par une ouverture du grand Jean-sebastien Bach.
Fauvelus Le 05/03/2005 à 01:45
En fait, la première partie reprend l'air en sol (2° mouvement) de la suite orchestrale n° 3 en ré majeur BWV 1068, puis se poursuit sur la mélodie "Wachet auf" extraite de la cantate BWV 140…voila, voila…
Claude Bukowski Le 09/05/2006 à 14:19
Dommage, je l'aurais bien vue dans le "massacre à la Bidoneuse" de Doudoucoincoin … aux côtés de la "Bourrée" de Jethro Tull (que j'adore par ailleurs…)
jihemji Le 08/09/2007 à 12:55
Il y a aussi la version française par Nicoletta : "Les orgues d'antan".
doudoune Le 25/10/2007 à 14:52
en tous cas, ça c'est du slow qui emballe
rcp84 Le 15/04/2008 à 19:03
Ah la la! Toute ma jeunesse et les premières "boums" en mai 68 pendant que les profs faisaient grève. Quel est le gars ou la fille qui n'a pas flirté sur ce slow à l'époque ? Les premiers émois… Tiens j'ai une larme de bidostalgie !
sadapop Le 23/04/2009 à 15:17
Mais enfin, est-ce que quelqu'un pourrait me dire ce que veut dire Procol harum ??
Robin Fusée Le 22/10/2009 à 16:11
Un élément de réponse (en anglais) à la question de sadapop! http://www.procolharum.com/doglatin.htm
Trocol Harum Le 20/05/2010 à 14:38
La chanson "A whiter shade of pale" par Procol Harum, parue le 12 mai 1967 et devenue l'immense succès des sixties, a été adaptée en français par Nicoletta sous le titre "Les orgues d'antan" et par Bruna Giraldi sous le titre "Soleil de minuit". Les versions québécoises sous le titre "Le jour du dernier jour" sont chantées par César et les Romains, par Carl William et par Donald Lautrec.
Dès le mois de juin 1967 plusieurs reprises voient le jour dont celle du Dave Anthony's mood, suivie de celle de Weis & the Airedales, qui sortira également la version italienne Senza Luce avec la même pochette, de celle des Everly Brothers, de celle d'Alton Ellis et de celle des Box Tops (les interprètes de The Letter et de Cry like a baby).
Il y a d'innombrables adaptations dans toutes les langues dont un excellent, en japonais, par Angela Aki sous les titres "Aoi Kage" et "Blue Shadow" et en cambodgien par Sinn Sisamouth sous l'intitulé "Brot snae somnop jet".
D'autres adaptations ont été réalisées notamment, en tchèque, par Ilona Csàkovà ("Vzpominkam dan splacim"), en croate, par Jossipa Lissac ("Blijede Sjene") ainsi qu'en slovène par Bor Gostisa ("Se bolj blet kot bel").
La version finnoise "Merisairaat kasvot" a été chantée par le duo Gafiero, par Sanna Hanus, par Topmost et par Tapani Kansa. Une autre version finnoise "Kalpeaakin kalpeampaa" a été chantée par Harri Marstio et par Paleface avec Janna Hurmerinta & Mika Myllari.
La version allemande "Tränen Im Gesicht" est chantée par Buddy Caine alors que "Fahler als nur fahl" est interprétée par Erdmöbel.
En italien "Senza Luce" est aussi interprétée par I Dik Dik, par Fausto Leali, Albano Carrisi, par Paul Potts et par le Rugantino Band. Sous le pseudonyme de Probus Harlem, Chico Agostio a interprété la version anglaise.
En portugais, Màrcio Greyck a chanté "Como um dia a nascer", Ovelha a chanté "Quando o amor se transforma em saudade" et Agnaldo Timoteo a interprété "Esse amor que eu não queria" tout comme Jean Carlos tandis que Daniel chantait "Ao meu lado outra vez".
En espagnol, "Con su blanca palidez" est chanté par Los Pop Tops, par Sergio Dennis, par Barrabas, par Cristina y Los Stops, par Donato y Estefano, par Los Alfiles, par Los Impalas, par Los Rebeldes, par Los Salvajes ainsi que par Noemi alors que Frankie y los Matadores interprètent "Lacrimas".
En Amérique du Sud, le titre se nomme "A mi manera" et est interprété par la chanteuse argentine Maria Martha Serra Lima alors que les Mexicains de Los Zignos chantent "Una palida sombra" tout comme le groupe La Fresca Acida.
En tchèque, "Spomínkám dluh splácím" est chantée par Crocodil-Joe et "Vzpominkam dan splacim" est interprétée par Ilona Csakova, tandis qu'en hongrois, Komàroni Pisti chante "Szeress meg".
En suédois "Då är hon åter lika blek" est chantée par The Telstars, par Bernt Selberg et par Mats Bengtsson.
Parmi les très nombreuses reprises, notons celle d'Annie Lennox, celle de Big Jim Sullivan(sitar beat), celle de Doro & Warlock, celle des Liverpuldiens de Gerry & the Pacemakers, celle de Joe Cocker, celle de Pegah, celle de Percy Sledge, celle de Ringo Starr, celle de Willie Nelson, celle du Jimmy Castor Bunch, celle de Pat Kelly, en version reggae comme celle de Dennis Brown, celle des Vanilla Fudge, celle de Barrabas, en anglais cette fois, celle des Shadows, celle de Santa Esmeralda et celle de Pro Cromagnum ou Procro Magnum, les précurseurs d'Il Etait Une Fois.
Dans la base de Bide & Musique figurent les versions d'O' Chi Brown, d'Helge & the Firefuckers et de Valérie ainsi que la chanson hommage d'Alicia "Il pleut sur whiter shade of pale".
Le collectionneur espagnol Martin Awsop a une immense collection des enregistrements de la chanson.
jpaa Le 13/06/2011 à 16:17
Voila un slow plein d avenir!!!
Trocol Harum Le 13/01/2012 à 10:51
Une traduction :

Une nuance plus blanche que pâle

Nous avons sauté la lumière fandango
Roues de charrette tournées traversent le plancher
Je sentais le mal de mer
La foule appelée pour plus

La pièce bourdonnait plus durement
Comme le plafond s'est envolé
Quand nous avons appelé pour une autre boisson
Le serveur a apporté un plateau

Et alors il n'était que plus tard
Comme le meunier a dit son conte
Ce son visage d'abord juste fantomatique
Tourné d'une nuance plus blanche que pâle

Elle a dit, "Il n'y a aucune raison
Et la vérité est simple à voir, "Mais j'ai erré dans mon jeu aux cartes
Et ne la laisserait pas être

Un des seize vierges de vestale
Qui partait pour la côte
Et bien que mes yeux étaient ouverts
Ils pourraient aussi bien être fermé

Et alors il n'était que plus tard
Comme le meunier a dit son conte
Ce son visage d'abord juste fantomatique
Tourné d'une nuance plus blanche que pâle

Et alors il n'était que plus tard
Comme le meunier a dit son conte
Ce son visage d'abord juste fantomatique
Tourné d'une nuance plus blanche que pâle

Et alors il n'était que plus tard
Comme le meunier a dit son conte
Ce son visage d'abord juste fantomatique
Tourné d'une nuance plus blanche que pâle.
hug Le 16/04/2012 à 01:32
Présent sur la super compil "Sous les pavés… la plage (Les tubes de Mai 68) sortie en 93. Que dire : Super morceau et encore c'est faible ! La reprise par Annie Lennox était pas mal non plus d'ailleurs.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !