Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Gaston & Leo - Maskes, poen en stoemeteiten

Voir du même artiste


Titre : Maskes, poen en stoemeteiten


Année : 1983


Auteurs compositeurs : Jean Soulier / G. Berghmans / Armath


Pochette : Kitwee Cartoon


Durée : 3 m


Label : Mercury


Référence : 812 203-7


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

7 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

'T is nu wel heel lang geleje
Mar het is toch echt gebeurd
Dat we met complexe zaten
En daar hebben w'om getreurd
Maar op nen dag zoals den deze
Wonnen wij een heel groot lot
En ge moogt het gerust geloven
Op dien dag dan werd hij zot

"Ikke zot, voor watte?"
"Ge ging naar de maskes met uwe poen"
"Dat heb ik altijd willen doen"

Refrain:
En hij wou met al z'n poen ai ai ai
Stoemeteiten gaan doen ai ai ai
Hij zag alle maskes bloot ai ai ai
Allemaal op zijne schoot

En op ne zekzeren nacht kwam hij
Op de straat een maske tegen
En die sprak hem zelf aan
Amaai, di was voor niks verlegen
Ik zag het zo, ik was verkocht
Als ik bij dat maske mocht
Ik zag nen diepen décolté
Potverdikke ik ging maar mee

"Hela, ge hebt toch centjes bij hé!"
"Ja juffra, als gij maar alles bij hebt"

Refrain

Hij volgde heur door donkere straten
Tot aan een link en louche hotel
Hij was just maar op de kamer
Of ze begon al aan heur jartel
Madam deed al heur kleren uit
Amaai dat was een beetje cru
Want ze was zo mager als
Een lange beige paraplu

"Oh cheri, we gaan wat doen!"
"Hoe doen, wat doen?"
"Ge zult wel zien geeft eerst uw poen"
"Hoe poen, wat poen?"
'T liefste was hij dan gaan lopen
Maar gemakkelijk was dat niet
Dat maske had het in de mot
Want ze deed de deur op slot
Ik liep van schrik dan op den duur
Maar heel me lijf dwars door de muur
Dat koste mij een kapitaal
Voor een bed in't hospitaal

"Hewel, zijdet nu afgeleerd?"
"De volgende keer is het misschien beter, hé"
" 'T is nie waar hé"
" 'T is wel waar Loeke"
" Ai, ai ai…."

Refrain (ad lib)

Transcripteur : FrVi
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

9 commentaires
Le Sapin Sobre Le 09/03/2008 à 20:30
A FrVi de nous fournir la traduction comme il nous a fourni l'encodage ! :)
FrVi Le 09/03/2008 à 21:26
Je m'y attaque dès que possible. C'est du patois mais ça peut se faire. Sachez juste qu'il s'agit des mésaventures d'un homme avec une charmante péripatéticienne. Très loin, donc, des paroles de Vendetta à Parigi ;) Pourquoi ne pas le mettre également dans "Ah! Les parodies!"?
Dam-Dam Le 09/03/2008 à 22:27
On dirait la parodie de la chanson de Chagrin d'amour "Chacun fait c'qui lui plaît"
saperlipopette Le 09/03/2008 à 22:31
C'est la version flamoutche de ceci !
chatfs Le 13/03/2008 à 21:04
Dam-Dam, je pense pour ma part que la musique ressemble plus à "Qui sait, qui sait" de Vanessa et la voix du Père Noël enfin du bébête show. Faudrait entendre les deux à la suite.
smoky_chet Le 06/04/2009 à 01:43
Même avis que Dam-Dam : on entend 2 reprises en une (musique + interprétation différentes : quel exercice de style !!)…
fabfort Le 16/11/2010 à 13:15
Il s'agit d'une version improbable du célèbre Idris Cheba et son "Le Misunderstanding".
Gozette et Gogo Le 13/09/2012 à 16:03
Donc, ce morceau est dans le programme VO-VF. Très bien. Version originale - Version flamande, je présume ? Quoi qu'il en soit, respect à FrVi pour la transcription !
Curieuzeneuze Le 11/08/2015 à 11:47
L'accent anversois en prime ! Traduction du titre:
Des filles, du pognon et des bétises.


Il y a bien longtemps
Mais c'est vraiment arrivé
Quand on avait des complexes
Et que ça nous faisait de la peine
Mais un jour comme celui-ci
Nous avions gagné un très gros lot
Et vous pouvez me croire
Ce jour-là il devint fou

"Moi, fou, pourquoi ?
"Tu as été chez les filles avec ton pognon"
"J'ai toujours voulu le faire"

Refrain:
Et il voulut avec tout son pognon aie aie aie
Faire des bétises aie aie aie
Il vit toutes les filles nues aie aie aie
Toutes sur ses genoux

Et une certaine nuit (zekeren)
Il rencontra une fille dans la rue
Qui lui adressa elle-même la parole
Eh bé, elle n'avait pas froid aux yeux
Je le voyais comme ça; j'étais vendu
Quand je pus m'approcher d'elle
J'ai vu un décolleté profond
Nom de Dieu je la suivis

"Hela, tu as quand même de l'argent avec toi hein!"
"Oui, mademoiselle, si vous avez tout avec vous"

Refrain

Il la suivit dans des ruelles sombres
Jusqu'à un hôtel de passe louche
Il était à peine dans la chambre
Qu'elle avait déjà commencé avec ses jarretelles
Madame ôta tous ses vêtements
Eh bé, c'était un peu cru
Car elle était aussi maigre que
Un long parapluie beige

"Oh chéri, on va en faire des choses!"
"Comment ça faire, quoi faire?"
"Tu verras bien, donne-moi d'abord ton pognon"
"Comment ça pognon, quel pognon?"
Il aurait préferé s'enfuir
Mais ce n'était pas si facile
La fille s'en doutait
Car elle ferma la porte à clé
J'avais si peur qu'à la fin
Je me suis écrasé contre le mur
Ca m'a coûté un capital
Pour un lit à l'hôpital

"Eh bien, j'espère que tu as compris la leçon?"
"La prochaine fois ça ira mieux, hein"
"Ca n'est pas vrai, hein"
"C'est bien vrai, Luc"
"Aie, aie, aie"

Dans le duo comique, Gaston, le petit maigre, jouait souvent l'abruti espiègle, Leo le gros moustachu le sérieux qui se faisait avoir.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !