Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Bide & Musique : soirée des 20 ans !


  Lieu : Seven Spirits (7 rue St Hélène, 75013 Paris), le 3 octobre 2020. Plus d'infos

Interview exclusive de Michel Farinet ! (avril 2004)

(Interview diffusée en partie dans la Bidémission n°4 du 15 avril 2004)

Le Technics KN 3000 : l'arme redoutable de MF !



Michel Farinet, pour ceux qui l'ignorent, est une figure emblématique de Bide et Musique. Nous lavons découvert il y a 3 ans par les conseils d'un ami qui nous a demandé d'écouter un mp3 de Michel et nous sommes alors restés « scotchés » dessus ! Depuis c'est devenu l'artiste incontournable sur B&M.

Des rumeurs saugrenues ont circulé, comme quoi c'était une petite blague de notre part, que Michel Farinet n'existait pas, que c'était peut-être Bidemaster Non, Michel Farinet existe bien, il est en face de nous et cette interview est là aussi pour éclaircir tout ce mystère autour de sa personne !


Les critiques vont bon train Michel, vous qui ne laissez jamais indifférents, que pensez-vous de toutes ces critiques sur le site ? Comment le prenez-vous ?

Alors, les critiques ! A partir du moment où j'ai mis mes chansons en ligne je savais très bien qu'il y en aurait ! Ça n'est pas possible autrement. C'est la règle du jeu et je trouve ça ni étonnant ni choquant ni quoi que ce soit. Pour moi, ça va. Mais, par contre, ce que je n'aime pas, ce sont les injures, les choses trop méchantes et trop agressives qui, en fin de compte, ne mènent à rien. Et je trouve que malheureusement dans le monde il y a trop de violence, et que cette violence, il ne faut pas la ramener dans Bide et Musique !

De façon générale, votre but dans une chanson, c'est quoi ? Faire communiquer les gens ? Leur faire parvenir un message ? Ou tout simplement les amuser, leur donner envie de bouger ?
Mes chansons, elles sont multiples et d'ailleurs très différentes. Ça peut être par exemple une valse, c'est-à-dire quelque chose de binaire, de fort, de puissant. J'ai aussi fait des tangos, des rumbas, du reggae, du rock, etc. Mais ça na pas d'importance. Ce qui est important, c'est de faire quelque chose qui soit dans l'ambiance, faire que le texte et la musique se marient bien ensemble. Il faut essayer de trouver une certaine fusion, c'est tout ce que je recherche en fin de compte. Au départ, je n'ai pas de ligne de conduite. C'est ce qui me vient, voilà !

Michel Farinet, la musique est-elle votre profession ?

Alors, la musique n'est pas du tout mon métier au départ puisque, comme je lai dit dans mes fanzines, j'ai fait une autre carrière.

Comment en êtes-vous arrivé à la composition et à la création musicale ?

Entre 10 et 12 ans, je faisais des poèmes et j'étais intéressé par la musique et les chansons. Je commençais à m'intéresser à ça. Puis ensuite, j'ai lu des choses qui mont vraiment frappé : la vie des grands compositeurs et des grands musiciens. Notamment celle de Schubert, un génie, quelqu'un de formidable et de vraiment extraordinaire. Il a d'abord été chanteur et a même chanté à ses débuts dans la grande chapelle impériale de Vienne. Il a ensuite fait de l'accompagnement, puis de la composition : au total 1000 œuvres… Et il faut voir que cet homme na pu vivre de sa musique ! Il na pas été édité de son vivant, ni même reconnu, rien du tout. J'étais absolument navré quand j'ai lu la vie de Frantz Schubert. Pour moi, ce fut une vraie douche froide. Il faut donc faire autre chose que d'essayer de vivre de la musique.

La musique, on en vient ! Quelle est la marque de votre synthétiseur ?

C'est un Technics tout simple ! Matsushita KN 3000, pour être plus précis. Je trouve qu'il a une sonorité pas mauvaise du tout. J'ai fait ce choix et je pense que j'en ai pas encore fait le tour car je ne suis pas à la fin de ma carrière. Et avec un synthétiseur on peut faire encore d'autres choses. Il y a une potentialité que je n'ai pas encore utilisée. Pour l'instant, j'en reste là.

Jouez-vous d'autres instruments ?

Non, je ne joue que du clavier, car le piano est à mon avis le résumé de l'orchestre : avec le piano, entre la main droite et la main gauche, on peut faire tout l'orchestre. On fait la clé de sol, on fait la clé de fa, on peut pratiquement tout faire. Sans vouloir faire de peine à certains, le piano est peut-être l'instrument le plus complet ! D'autre part, entre interpréter, composer et écrire, on ne peut pas tout faire !

En règle générale, quand vous avez envie décrire une chanson, d'où vient votre inspiration et quelles sont vos influences ?

Alors, mes influences, elles sont de toutes sortes. Je regarde la vie autour de moi, je regarde les gens ordinaires… Je vois, j'écoute : je pense plutôt être un catalyseur qu'autre chose, c'est-à-dire que je récupère des idées, des formules, un petit peu de tout. Ensuite, ça tourne un petit peu dans ma tête. Et quand je me mets devant la feuille et que j'attrape mon crayon, la chanson est pratiquement terminée. Je n'ai donc plus qu'à l'écrire. Pour la musique, c'est de la composition et ça c'est autre chose ! C'est un travail qui est complètement différent.

Pour en revenir à cette diversité musicale : on y voit du reggae, un peu de musette, des sonorités un peu jazzy. Y a-t-il des artistes récents qui ont influencé vos compositions ?

Je suis influencé un petit peu de partout car je ne suis pas sectaire et je pense qu'il n'est pas mal d'avoir une ouverture d'esprit. Jaime Claude Nougaro, c'était quelqu'un de grand. Quand il parlait du jazz d'un côté, et puis de la java de l'autre, là je trouve que c'était quelque chose de formidable quand il avait mélangé les deux. Et puis Nougayork ! Un moment il avait d'ailleurs baissé, puis il est revenu : c'est bien de voir un artiste qui peut aller contre les événements, contre les courants et remonter la pente. Mais j'en apprécie beaucoup d'autres. J'ai surtout été influencé par les grands musiciens « anciens » : les Schubert, les Mozart, les Bach, parce que tout y était déjà. C'est formidable car, par la suite, on na fait que des adaptations et des changements, un peu de modifications. Mais toute la base était dans ces compositeurs classiques.

Autres influences notables : le reggae, la musique créole Avez-vous écouté des artistes comme Bob Marley il y a quelques dizaines d'années ou est-ce venu comme ça un peu en suivant la mode ?

Pour moi, le reggae c'est d'abord Serge Gainsbourg. Il ma attiré l'attention car c'est un énorme compositeur mais qui était mal apprécié à cause de son comportement un peu bizarre qui choquait (à l'époque) pas mal de gens. Mais si on prend ses compositions elles-mêmes, intrinsèquement, on peut dire quelles sont formidables. C'est quelque chose d'extraordinaire. La Marseillaise en reggae, ça ma influencé, y a pas de doute. Les compositions de Bob Marley sont elles aussi formidables. Mais ses paroles sont assez marquées par son temps et pas assez universelles. Il avait ses soucis, ses problèmes, le pauvre Mais du point de vue compositeur, il était vraiment excellent.

Justement, parmi vos compositions, certaines sont attribuées à M. Gabriel Clochez. Comment vous répartissez-vous le travail entre l'auteur et le compositeur ?

Gabriel était au départ mon prof de musique. Il ma appris la composition et je l'en remercie grandement. C'est un homme qui est très ouvert. D'un autre côté, j'ai appris le solfège et fait le conservatoire de musique, mais c'est grâce à Gabriel que je sais composer.

Y a-t-il un artiste de la base de B&M que vous appréciez particulièrement ?

Pour son humour, Richard Gotainer. Il est extraordinaire. Il a aussi fait dans un autre genre des publicités alors qu'auparavant ce n'était pas bien considéré D'ailleurs, je me suis testé aux jingles entre autres pour Bide et Musique, et ça na pas déplu d'après ce que j'ai lu !

Communiquer généreusement…

Le jingle, c'est très demandé. Moi mon but, c'est de partager et de communiquer « généreusement », c'est ma base de départ ! Quand je vois tous les politiques et les non politiques dirent « on va dire la vérité aux Français », depuis longtemps je pense que cette recherche de sincérité est une demande du public. Je le fais sans prétention et sans faire de politique ou quoi que ce soit, uniquement sur le plan humain.

À quel type de public vous adressez-vous en particulier ?

À ceux qui veulent bien ! D'ailleurs j'en profite pour remercier tous ceux qui m'écrivent, même si au début il y avait des messages plutôt durs. Mais les auditeurs me trouvent des qualités, plus que moi-même je m'en trouve : « Tu as une très bonne diction », « On comprend bien les chansons »… Il y a une indulgence qui est réelle. C'est gentil de leur part et encourageant car on aime bien qu'il y ait une certaine reconnaissance et un retour de la part de son public. Ce retour est aujourd'hui à 70% de favorables.

Votre discographie commence en 1995 et vous êtes apparu sur le net en 2000 : entre le temps de vos premières compositions et la mise en ligne de vos titres, s'écoulent donc 5 ans. Vous dites vous-même qu'il y a eu une « recherche infructueuse d'interprète ». On sait que vous êtes allé à Bruxelles envoyer une maquette de la chanson « une pro » à Axelle Red, et une autre à Patricia Kaas

Ce ne sont pas vraiment des mésaventures, plutôt des expériences ratées. Je n'en ai aucune amertume. Mes deux premières chansons, je les ai mises sur cassette et je me suis dis je vais les présenter à de vrais interprètes car je ne me suis jamais considéré comme un vrai interprète. Je pense, tout comme Gabriel Clochez, que mes compositions sont OK… Mais point de vue chant, ce n'est pas bon. Alors j'ai essayé de voir ces personnes mais je n'ai pas rencontré ces vedettes par elles-mêmes. J'ai rencontré leur staff, leur management, ceux qui empilent les CD dans un coin Je ne conseille pas de faire ça car on y perd son temps ! J'ai donc essayé d'améliorer mon chant de façon à ce que je présente mes compos. Et cette présentation s'est faite par Internet. Si un jour un interprète veut faire quelque chose de mes compositions, qu'il me le demande. Mais je n'irai plus tirer sur les sonnettes, c'est fini ! C'est pour moi une démarche inutile !

As-tu eu un contact assez avancé avec une maison de disques ?

Assez avancé, non Javais quand même envoyé des textes et des musiques, quelques CD, soit sans réponses, soit avec une réponse photocopiée à l'avance. Après ce constat, j'ai tourné cette page et suis passé à autre chose.

Cette « pro », « manager ou courtisane », qui fut d'ailleurs votre première chanson diffusée sur B&M, a-t-elle été influencée par une femme en particulier ?

Les influences, ce sont toujours celles du moment, de ce qu'on a lu. Courtisane, javais hésité à le mettre en disant que ça allait peut-être choquer. Finalement non. Je me suis moi-même posé cette question et en fait, c'est en lisant l'histoire de France et celle de la Pompadour, qui a influencé énormément la politique du pays. C'était une vraie professionnelle et ce quelle faisait n'était pas uniquement ce que certains diraient des « coucheries ». Y avait tout un travail et tout un relationnel. Cela ma interpellé en lisant ça. Une vie très riche en fin de compte.

Les albums que vous sortez ont des titres assez futuristes : MF 2027, MF 2010 D'où viennent ces dates ?

C'est tout simple ! La première maquette que javais d'ailleurs présentée à Axelle Red puis Patricia Kaas, c'était MF 2000. Celles d'après, c'était MF 2001, MF 2002, et puis maintenant MF 2027 car j'en fais plusieurs par an.

Dans votre discographie, pourquoi ces chansons en l'honneur de bidonautes : Perceneige, la fille sauvage, Candyce et la saga de C&S ?

Perceneige est une personne que j'ai vue sur Bide et Musique : je voyais dans ses commentaires sur le forum quelqu'un d'indulgent, sympa, conciliant et ça ma plu ! Et cette personne, je ne lai jamais rencontrée de ma vie, je ne sais même pas si elle est grande, petite, brune Et je ne demande pas non plus à le savoir. Par l'intermédiaire de B&M, je lui ai fait cette chanson et envoyé un CD et elle en était contente. Candyce et Karine est une chanson sur une des « admins ». Elle a été très sympa, on a correspondu un peu en ligne par messagerie, pour mettre mes textes en ligne, et puis je voyais son caractère au fur et à mesure de ces correspondances. Et c'est parti comme ça. La troisième est une belle histoire d'amour entre Christophe et Sarah. C'est Sarah qui ma écrit en disant qu'avec Christophe, la chanson Irish rain a vraiment déclenché leur amour. Je ne vais pas rentrer dans les indiscrétions « Pouvez-vous faire une chanson sur nous» ? Après m'avoir donné des détails, j'ai fait cette chanson.

Irish rain, qui est votre chanson-phare sur Bide et Musique, a-t-elle été inspirée par un voyage ?

Oui effectivement, mais ce qui est un peu étonnant, c'est que je ne suis jamais allé en Irlande, mais plusieurs fois en Angleterre, où une personne là-bas ma emmené dans un pub irlandais, à Londres. J'ai trouvé cette ambiance extraordinaire, formidable. De retour en France, j'ai écrit Irish Rain en regardant aussi une carte d'Irlande car ça a travaillé dans ma tête et c'est sorti comme ça. C'est une maturation : l'Irlande me plaisait, javais vu des choses.

Irez-vous un jour en Irlande alors ?

Pourquoi pas ! L'Irlande est un très beau pays, donc c'est possible !

A l'instar dIrish rain, vous adaptez quelques unes de vos chansons en anglais. Pourquoi cette langue ?

Dans ma vie privée, j'ai rencontré pas mal d'européens et je m'aperçois de nos défauts : nous ne sommes pas, par exemple, concrets et pragmatiques comme le sont les anglo-saxons. Dans ces conditions, quand on apprend une langue, on rentre dans sa culture et on pense différemment. Par exemple, quand j'écris une chanson en français, je reconnais la faire de façon très compliquée et quand je veux la traduire littéralement en anglais, je rame comme un malade. Alors, maintenant je fais les deux car c'est un complément important et nécessaire.

Pour revenir à ce côté international, la chanson Bienvenue au village mondial est-elle un pamphlet contre la mondialisation ou plutôt une vision optimiste de ce « village mondial » ?

En fait les deux interprétations sont valables. La mondialisation est quelque chose d'inévitable, ça se fait malgré nous, et ça peut se faire contre nous aussi. Elle va certainement aller en s'amplifiant, c'est un constat, je ne donne pas de jugement de valeurs à ce niveau-là. Mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de mauvais côtés : les délocalisations, etc. Vous savez, ça me touche beaucoup, toutes ces personnes qui perdent leur emploi. C'est mon côté humaniste, c'est certain.

Vous composez aussi des chansons « sexy » : dans la base de Bide et Musique, on connaît déjà Sexy ! Sexy Sur le site Vitaminic.fr, on trouve une autre chanson encore plus « hard » qui s'appelle Son bâton de maréchal, un zizi ? Pouvez-vous nous en dire plus sur ce titre assez surprenant aux paroles assez osées?

C'est du second degré ! Ce n'est pas du vulgaire, je ne pense pas en faire Je me suis quand même dit au début, il va y avoir des petites réactions Mais, dans une chanson, qu'est-ce qu'on retient ? C'est le refrain et les premières phrases du refrain Le reste, les couplets eux-mêmes, les strophes, peu les écoutent vraiment, et peu encore moins les lisent Donc il n'y en a pas beaucoup qui ont remarqué ça.

Vous semblez très attaché à votre ville de Saint-Quentin dans lAisne et à son club de foot, l'Olympique Saint-Quentinois…

Je ne suis pas trop le sport mais c'est mon professeur et ami Gabriel Clochez qui est un fana du club. Il m'a dit un jour : "tiens voilà, j'ai fait une musique pour eux, est-ce qu'on fait les paroles ? ". Je lui ai dit « oui, banco, on fait les paroles !». C'est parti comme ça.

Les joueurs de l'équipe de Saint-Quentin connaissent-ils cette chanson ?

Jen sais trop rien. Sils la connaissent, c'est bien, s'ils la ne connaissent pas, c'est bien aussi ! Je l'ai d'ailleurs fait en anglais, comme ça.

Vous produirez-vous un jour en public ?

Je lai déjà fait une fois, à une réunion internationale, donc quelque chose d'assez spécifique. Mais ce n'est pas ma vocation, pas du tout, et je ne pense pas que j'ai à faire ça. Je préfère continuer à être maître de mes chansons et que de vrais interprètes les prennent et les amènent vraiment à leur bon niveau. Ce qui me plait c'est de préparer la chanson, de l'amener en tant qu'auteur-compositeur. Me produire en public, je n'en aurais pas le goût

Doudoucoincoin > Michel, accepteriez-vous de faire un duo avec moi ?

A priori je ne refuserais pas mais faudrait voir les conditions, les disponibilités ! Sur le principe, je ne dis pas non !

Suzanne A > Pourriez-vous faire une déclaration d'amour à Mourad ?

(Cest une question un peu tordue !) Mourad, d'après ce que je comprends, c'est lui qui pédale pour Bide et Musique ! On peut laimer pour son courage et tout ce qu'il fait ! De plus, quand on a quelque chose à reprocher, alors c'est pour lui… Pauvre Mourad ! Il faut quand même le soutenir à un moment Alors, Mourad, on t'aime, continue à pédaler !

- Merci Michel !
- A très bientôt, ça vaut la peine, car Bide et Musique, ça en vaut la peine. Il faut soutenir B&M sincèrement. J'ai d'ailleurs encore fait un jingle pour vous.
Bonjour à tous les auditeurs et continuez à soutenir cette radio.

- Une de vos chansons dit « me prendre ou me laisser », et bien nous, on vous prend !
- Merci bien !
____________________________________________________

(Propos recueillis par DJManolo et Morphee). ©Bide-et-Musique 2004
NB : à la demande de l'artiste, aucune photo de cette interview ne sera publiée.



L'intégrale de Michel Farinet !
MF 2001 (1ère maquette, sortie en 2000)

1. Il faudrait me parler (1998)
2. Une pro (1996)

MF 2002

1. L'euro, notre monnaie à tous (1999)
2. La belle marche de l'euro (1999)
3. 1, 2, 3 chanson-passion (2000)
4. Milite pour un monde plus éthique (2000)
5. L'alchimie des mots (1996)
6. Zouk Caraïbe et zouk musette (1999)
7. Et même si tu devais me dire non (2000)
8. Un projet en partage (2000)
9. La marche pour les enfants du monde (1999)
10. Bienvenue au village mondial (1998)
11. L'instant d'éternité (1999)
12. Me prendre ou me laisser (1998)

MF 2003

1. A ceux qui doutent (1998)
2. Un amour confortable (1997)
3. Communiquer généreusement (1997)
4. Peut-être que la chance (1998)
5. L'intelligence des mains (1996)
6. Aventuriers de l'esprit (1997)
7. La reine en noir, Zouk Caraïbe (1997)
8. Le plus gros trousseau de clés (1997)
9. Femmes, flamme, dance (1998)
10. Un homme ça pleure aussi (1998)
11. Pluie d'Irlande (1996)
12. Sexy! Sexy ? (2000)

MF 2004

1. A man, he also cries (2001)
2. Irish rain (2001)

MF 2005

1. The great walking of Euro (2001)
2. Our currency, it's uro (2001)

MF 2006

1. J'ai rêvé de Marivaux (1998)
2. Giovanni Giacomo Casanova (1998)

MF 2007

1. Serge, un pro (2000)
2. Serge à la tête de chou (2000)

MF 2008

1. La marche de l'Olympique Saint-Quentinois (2000)
2. La montescourtoise (2000)

MF 2009

1. Pan sur l'égo (2000)
2. Rose des vents (2000)

MF 2010

1. Communicate generously (2001)
2. Maybe chance (2001)

MF 2011

1. Dans les pas de mon maître (2000)
2. Handicapé (2002)

MF 2012

1. Son bâton de maréchal, un zizi ? (2002)
2. Elle pète de santé, la Loli Star (2002)

MF 2013

1. Grisette, la chatte (2000)
2. La caresse du Champagne (1998)

MF 2014

1. Grisette, the Cat (2002)
2. In my great master's steps (2002)

MF 2015

1. A l'ancienne - Polka, mazurka (2000)
2. La médaille (2000)
3. Bien rondement vôtre (1998)

MF 2016

1. Le Japon fête Hanami (2002)
2. Japan celebrates flowers (2002)
3. Perce-Neige, la fille sauvage (2002)

MF 2017

1. Java, bluff et frime (2002)
2. Noël, temps de lumière (2002)
3. Carrousel Vénitien (1996)

MF 2018

1. A pro girl (2002)
2. March of the Olympic (2002)
3. Une pro (version 2) (2002)

MF 2019

1. Candyce et Carine (2002)
2. Un homme, ça pleure aussi (version 2 - 2002)
3. Avoir un emploi, c'est mon droit (1996)

M+F 2020

1. A ceux qui doutent (version 2 - 2003)
2. Liberté, musique, danger (2003)
3. The fine caress of Champagne (2003)

M+F 2021

1. Un amour confortable (version 2 - 2003)
2. Communiquer généreusement (version 2 - 2003)
3. A comfortable love (2003)

M+F 2022

1. Notre zouk musette, bal populaire (2003)
2. La saga de C. & S. (2003)
3. Je veux croire en la Bonté (2003)

M+F 2023

1. La frissonnante (2003)
2. The snowdrop, the noce (2003)
3. Une joueuse, je suis… (2003)

M+F 2024

1. MF jingle 1 allegro (2003)
2. Laissez-nous vivre, allegro fortissimo (2003)
3. Sportif de l'extrême (1996)
4. The march of Brussel's friends (2003)

M+F 2025

1. MF - Bide et musique jingle 1 (2003)
2. A player, I am a player (2003)
3. Attraper le pompon (2003)

M+F 2026

1. MF - Bide et Musique jingle 2 (communication - 2003)
2. De l'amour, des joies, des bonheurs (2003)
3. The legend of C. & S. (2003)
4. Raconte-moi un conte de fées (2003)

M+F 2027

1. Marching Jazz Combo (2004)
2. En attendant de rencontrer (1998)
3. Elvis rock 'n' roll (1998)
4. Le vrai-faux bonheur (1998)
5. Feeling of love (2004)
6. L'éternelle valse des sentiments (2004)
7. Allison et Nelson (1995)
8. El Clocheza (2004)
9. MF - Bide et Musique jingle 3 (2004)
10. Rhumba of the meeting (1997)
11. Rumba de la rencontre (1997)
12. Every good luck (1995)
13. Chaque bonheur (1995)
14. Attendu que… nous nous déchirons (1996 )
15. Flop & Music jingle (2004)
16. Radio béton (jingle 2004)

M+F 2028 : De l'amour, des arbres et des hommes (2004)

1. La java à Martine (version karaoké)
2. La java à Martine
3. MF - Soutien à tous… (version karaoké)
4. MF - Soutien à tous les otages
5. MF - Flop und Music : profis (jingle)
6. MF - Flop und Music : profis in team (jingle)
7. Kommunicativ (version karaoké)
8. Kommunicativ (jingle)
9. Die site geht zu weit (version karaoké)
10. Die site geht zu weit (jingle)
11. Le gros son (version karaoké)
12. Le gros son
13. Comme le bon vin (version karaoké)
14. Comme le bon vin
15. De l'amour, des arbres et des hommes
16. Il faudrait me parler (version karaoké)
17. Communiquer généeusement (version 2)
18. Solitaire (version karaoké)
19. Solitaire, tel un vrai diamant
20. De l'amour, des arbres (version karaoké)
21. Il faudrait me parler (version karaoké "R 'n' B")
22. Comminiquer (version 2 - karaoké)
23. Radio Béton / C'est tout bon ! (jingle)
24. Radio béton (version karaoké)