Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Marina Festival 2017


  Lieu : Port d'Hautmont, le 23 juin 2017 jusqu'au 24 juin 2017. Plus d'infos

Fiche disque de ...

William Klank, le gogol d'la dance - Edouard m'a tuer

Voir du même artiste


Titre : Edouard m'a tuer


Interprète : William Klank


Année : 1994


Auteurs compositeurs : J.L. Chesnais / M. Zadeh


Pochette : Pop Prieto & M.A.


Durée : 3 m 44 s


Label : Tune Music / WMD (Wotre Music)


Référence : WM 309 / 143 034


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Bonne nuit les petits

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

C'est une histoire à dormir debout

Putain, Edouard m'a tuer

Eh bouffon !

Qui c'est c'bouffon ?

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Hej j'nique ta mère !

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Merci qui ?
Bouffon !
Merci qui ?
Bouffon !

Edouard place aux jeunes
C'est qu'un bouffon

Hej j'nique ta mère !

Putain t'avances tu recules
T'avances tu recules

Eh qui qui eh eh, eh
Qui c'est c'bouffon ?
Eh qui qui eh eh, eh
Qui c'est c'bouffon ?

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Hej j'nique ta mère !

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Edouard m'a tuer
Edouard m'a tuer
Edouard m'a tuer
Eh bouffon !
Edouard m'a tuer

Putain, Edouard m'a tuer

Et l'aut eh c'est ton biz' bouffon
Je suis débordé
Oh tête de mort !
Et l'aut eh c'est ton biz' la princesse ASSEDIC
Nous n'avons pas les mêmes valeurs

Eh qui qui eh eh, eh
Qui c'est c'bouffon ?
Eh qui qui eh eh, eh
Qui c'est c'bouffon ?

Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Hej j'nique ta mère !

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Bon dis SMIC ta mère
SMIC ta mère toi-même

Qui c'est c'bouffon ?
Bouffon !

C'est une histoire à dormir debout

Putain, Edouard m'a tuer

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Hej SMIC ta mère

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Super bouffon

Eh qui qui eh eh, eh
Qui c'est c'bouffon ?
Eh qui qui eh eh, eh
Qui c'est c'bouffon ?

Super bouffon

Edouard m'a tuer
Edouard
Edouard
Edouard m'a tuer

Transcripteur : hre mgbye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

7 commentaires (dont 1 archivé)
abbey_road Le 25/04/2007 à 10:38
Je vous demande de vous arrêter!
JGAB Le 04/08/2007 à 23:59
faudrait remettre le titre dans le contexte politique de l'époque :
Balladur, premier ministre (sous Mitterrand , donc en cohabitation) et candidat à l'élection de 1995 face à Chirac, maire de Paris, mais du même camp politique, et qui lui est dejà a sa troisième candidature, ajouté a cela une traîtrise venant d'un certain petit Nicolas rejoignant les forces molles de balladur… un imbroglio politicardo de gazette qui n'aurait fait du tort qu'a Balla … la suite, on la connait pour les sieur Chirac et Nicolas …
Gozette et Gogo Le 01/02/2008 à 23:43
Pour le mettre totalement dans le contexte de l'époque, il faut rappeler aussi que c'est l'époque du fameux "Omar m'a tuer"…
morphee Le 02/02/2008 à 13:25
Sans oublier la musique de fond, une honteuse et volontaire moulinette de 2 Unlimited. Au mix c'est d'ailleurs un certain Jean-Louis Chesnais, qui s'est distingué sous deux autres pseudos quelques années auapravant : BZH et JLC.
alcmeon Le 18/04/2008 à 23:59
Pour revenir sur le contexte, il me semble surtout que c'était le titre d'un article du Monde signé André Rousselet, après qu'il fut écarté de la présidence de Canal + par le premier ministre d'alors, Edouard Balladur. Pas de lien direct avec Jacques Chirac ni le petit Nicolas…
chatfs Le 19/04/2008 à 00:08
Le contexte politique:
En février 1994, la Compagnie Générale des Eaux, la Société Générale et Havas (avec la bénédiction de Matignon) prenent le contrôle du capital de Canal +. André Rousselet (président de canal, exécuteur testamentaire de Mitterrand et remplisseur de chèques à l'occasion de CsLeAmSrSaÉ TeOuP SqEiCrRfEaT) quitte aussitôt ses fonctions. Il signe dans Le Monde un article vengeur intitulé "Édouard m'a tuer" (par référence à l'affaire Marchal et au message en lettres de sang « Omar m'a tuer »).

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !