Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Nicolas Peyrac - Bastia

Voir du même artiste


Titre : Bastia


Année : 1978


Auteurs compositeurs : Nicolas Peyrac


Durée : 3 m 11 s


Label : EMI Pathé Marconi


Référence : 2C008 - 14566


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

34 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Bastia
Ce coup-ci on y va
Cette coupe, on l'aura
On fera tout pour ça

Bastia
Nous, on va leur faire voir
On va leur faire savoir
Qu'on n'est pas des flemmards

Bastia
Y'a bien longtemps que j'aurais dû venir
Un jour j'aurais bien aimé vous le dire
On me parlait de vous
De vos paysages un peu fous
Tout ce qui faisait qu'entre nous
Je vous aimais
Et puis un jour Foucault
M'a dit "écrit les mots"
Pense fort et tout haut
N'hésite surtout pas

Bastia
Ce coup-ci on y va
Cette coupe, on l'aura
On fera tout pour ça

Bastia
Nous, on va leur faire voir
On va leur faire savoir
Qu'on n'est pas des flemmards

Bastia
Et quoi qu'il arrive et coûte que coûte
Ne vous laissez pas gagner par le doute
Faut surtout pas faiblir
Ni leur laisser le temps de rire
Faut même pas qu'ils puissent dire
D'où vient le but
Un jour ils comprendront
Qui étaient les champions
Et sans hésitation
Ils crieront comme moi

Oh Bastia
Ce coup-ci on y va
Cette coupe, on l'aura
On fera tout pour ça

Bastia
Nous, on va leur faire voir
On va leur faire savoir
Qu'on n'est pas des flemmards

Oh Bastia
Ce coup-ci on y va
Cette coupe, on l'aura
On fera tout pour ça
Bastia…

Transcripteur : morphee
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

17 commentaires (dont 1 archivé)
h2oet51 Le 26/01/2003 à 18:00
Comment ça je suis le premier à faire l'éloge de ce morceau mythique pour une épopée tout aussi mythique; Vive les Corses (faites pas péter ma caisse please!!)
Lepi Le 02/06/2003 à 10:31
Ben y s'est pas foulé beaucoup pour l'air sur ce coup ci…
tarass boulba Le 26/08/2003 à 15:35
La référence a Foucault ??? Concerne-t-elle Michel Foucault, le philosophe ? (Nicolas Peyrac, chanteur un peu intello, pourrait l'avoir comme référence). Ou Jean-Pierre Foucault ? (à l'époque animateur sur RMC, coproducteur du disque). Le mystère reste entier…
FRED84310 Le 27/08/2003 à 00:05
Sur la même musique de "Je pars" il s'est pas foulé Nicolas!
[corrigé par DecibelFM]
x-Coach Le 29/11/2003 à 08:32
C'est vrai qu'en 78, on n'en n'était pas encore à 128 bpm, mais par rapport au Tango corse, y'a un quand même un progrès, non ?
Professeur Dario Le 07/09/2004 à 18:16
j'avais 6 ans à l'époque, je ne l'avais jamais réentendue depuis, je me souvenais de la musique mais n'avais absolument pas compris les paroles.
tannis Le 13/03/2005 à 04:02
Un collector .Ce titre demandé par RMC a N. Peyrac ne passait que sur cette radio !!! La version originale "Je pars" sortie quelques mois/années auparavant passait partout elle bien sur.
cavaclaude Le 17/04/2005 à 03:33
Ça doit être la chanson de supporter la plus molle que j'ai entendu ! Chapeau !
Rudolph Le 17/04/2005 à 13:24
Ce titre doit être une sorte de sort pour endormir l'équipe adverse !!!
aqua_bassino Le 17/04/2005 à 13:29
Bast(i)a !!!
mouke Le 23/04/2005 à 00:24
C'est génial.
Yamcha92 Le 08/06/2005 à 19:40
oula, en ligue 2…et plouf ;)
proue Le 16/06/2005 à 09:10
Au moins, on apprend que les corses sont pas des flêmard, c'est plutôt une bonne nouvelle!Tschüss
chicopacobakawana Le 16/06/2005 à 09:11
Il y a des équipes relèguées en National pour moins que ça…
xaccrocheur Le 25/12/2005 à 03:37
Wah, j'avais la même boite à rythme ! Roland DR55, je la reconnaitrai entre mille. Cette chanson sonne comme une armoire normande, comme on dit.
hug Le 07/08/2012 à 00:11
Chanson de commande : ça m'étonne pas ! ça se sent à son intonation pleine d'entrain qu'il a vraiment l'air d'y croire à ce texte pour l'équipe de Bastia ! Je suis ironique : A son ton, on se rend bien compte qu'il a plutôt l'air de regretter d'avoir commis ce texte et de s'en vouloir d'avoir accepté cette commande !
On sent bien que ça l'embête (pour pas dire autre chose) d'avoir sacrifié une si belle chanson avec un si beau texte tels que "Je pars" pour écrire ce texte pour un événèment éphémère.

D'ailleurs, j'ai ce 45 tours, et la face B "Et la fête est finie" est bien plus réussie. M'est avis qu'il ait donné son accord pour qu'elle soit en face B pour tenter d'oublier cette chose de la face A !

Cette chose dont sa carrière ne se remettra pas facilement d'ailleurs. Ensuite, à ma connaissance, il n'a eu qu'un seul succès d'estime avec le titre "Elle disait" en 1982 suivi de celui de "Et vice versa" qu'on a entendu un peu en radio en 2006 !

C'est sûr qu'il était emballé par cette commande, il a dû se dire : "Ouais, bon alors, je vais pas me fatiguer pour ça, au moins au niveau de la musique, je vais reprendre "Je pars", et pour le texte, je n'ai qu'à remercier Jean-Pierre Foucault pour faire semblant même si j'ai autre chose à faire."

Mais "normalement" quand un auteur de chansons retouche une de ses chansons c'est pour l'améliorer… Là, j'ai comme un doute.

A titre indicatif, voilà les paroles de l'originale :"Je pars" :

(Refrain) : Je pars,
le vol de nuit s'en va,
destination Bahia,
Buenos-Ayres ou Cuba.

Je pars,
prends soin de l'opéra,
de la rue des Lilas,
dis-leur que cette fois
je pars.

1-Je tire un trait, je ferme la valise,
destination Zagreb via Venise.
Je souffle la bougie, je me dessine une folie,
les doigts croisés sur l'infini, je dis "Salut"
et peut-être qu'un jour
je serai de retour
qui peut me dire comment l'exil vient aux errants ?

(Refrain) :

2) Je t'aimais bien, je garde ta tendresse.
Elle me tiendra chaud le temps qu'il me reste.
J'ai la gueule trop pâle
qui rêve de lune et d'étoiles,
cette fois-ci je mets les voiles, je dis "Bon vent"
et peut-être à demain,
n'oubliez pas l'frangin,
je change de chemin,
je change de beau temps.

(Refrain) :

C'est quand même mieux que cette retouche, non ?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !