Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Soirée Bide & Musique le 12 Octobre 2019


  Lieu : Péniche Marcounet, Paris, le 12 octobre 2019. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Gisor - Monsieur Victor

Voir du même artiste


Titre : Monsieur Victor


Année : 2001


Auteurs compositeurs : Gisor


Durée : 5 m 13 s


Label : Autoproduction


Référence : inédit



Présentation : Extrait des maquettes du second album, jamais sorti, de Gisor, intitulé « Il pleut dans la mémoire des anges ». Gisor étant décédé, M. Dulac, son producteur, n'a pas pû me dire qui en détenait les droits.

Ce titre est donc susceptible d'être retiré de la base en cas de demande des ayants-droit.

La date d'enregistrement est une estimation.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

26 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

« Monsieur Victor, ouvrez !
Monsieur Victor, ouvrez cette porte, vous m'entendez !
Monsieur Victor, ouvrez !
Monsieur Victor, ouvrez cette porte, bon sang !
Monsieur Victor, ouvrez ! »


Ouvrir ? Ouvrir !
Mais je n'ouvrirai pas.
Je n'ouvrirai plus.
Je sais qu'elle est là avec vous derrière la porte. Je l'entends.
Je subodore ce qu'elle raconte à mon sujet. De sournois et malins mensonges m'accablant de toutes les déviations. Sornettes. Fouteries. J'ai toute ma tête à moi.
Oh ! Au début de notre mariage, tout était parfait, bien sûr. C'est par la suite qu'apparurent certains faits pour le moins singuliers. De l'argent disparaissait de mes poches, il manquait des pages à mon journal, mon tabac s'égarait. Je lui fis remarquer. Elle me toisa, hautaine, méprisante, arguant que je perdais la mémoire, que ma raison flanchait. Fadaises ! Frivolités ! J'ai toutes mes facultés !
Et la nuit, si vous saviez la nuit ! Je dors d'un mauvais sommeil. Mes maudits mots de caboche, vous comprenez ça ! Les nuits donc, je m'éveille en sursaut. Elle était là, au pied de mon lit, livide, des yeux étincelants comme des lames de rasoir. Ses cheveux nattés pendaient comme des reptiles sur son visage, sa bouche se tordait dans un rictus de dégoût et dans l'une de ses mains, sale, rêche et pâle, elle tenait un couteau à viande. Un couteau à viande !
Je me mis à hurler. Hurler ! Elle s'enfuit, la chienne. Craignant probablement l'arrivée des voisins. Oh ! Prudence et vigilance. J'ai tout mon bon sens. Hé, je n'ouvrirai pas, non. Oh non.

« Monsieur Victor, ouvrez !
Ah, Monsieur Victor, écoutez, ne faites pas l'enfant, ouvrez cette porte !
Monsieur Victor, ouvrez !
Monsieur Victor, ouvrez cette porte ! »


Non !

Si vous tentez d'enfoncer cette porte, je me viderais de mon sang ; mais elle ne rentrera plus ici, moi vivant. Vous m'entendez ? Si vous tentez d'enfoncer cette porte, je m'étripaille, m'éboyaute, me néantise ; mais elle ne rentrera plus ici, moi vivant. Vous m'entendez ? Sornettes et fouteries. Fadaises et menteries. Aversion, aversion. J'ai toute ma tête à moi, toute ma tête à moi. Hé, je n'ouvrirai pas, non. Prudence et vigilance, bon sens et clairvoyance. Aversion, aversion. J'ai toute ma tête à moi, toute ma tête à moi. Hé, je n'ouvrirai pas, non je n'ouvrirai pas.

« Monsieur Victor, ouvrez !
Monsieur Victor, vous m'entendez ? Ouvrez cette porte !
Monsieur Victor, ouvrez cette porte ou on appelle les flics.
Vous m'entendez, Monsieur Victor ? Ouvrez cette porte !
Monsieur Victor ! Monsieur Victor ! »


Je n'ouvrirai pas, je n'ouvrirai plus. Non, ahah alors non. J'ai toute ma tête à moi, toute ma tête à moi. Et je n'ouvrirai pas, non, oh non. Prudence « Monsieur Victor ! » Vigilance « Monsieur Victor, ouvrez cette porte ! » J'ai tout mon bon sens, oh et je n'ouvrirai pas. « Monsieur Victor, ouvrez cette porte ou on appelle les flics. » Oh non, non. « Monsieur Victor, ouvrez cette porte ! » Non
« Monsieur Victor, Monsieur Victor… »
J'ai toute ma tête à moi, toute ma tête à moi. Je n'ouvrirai pas, non, je n'ouvrirai plus, non. Non ! non ! Non, nononononnonononononononononon ! Non ! non ! Non, nononononnononononononononon ! Je n'ouvrirai pas, je n'ouvrirai plus, je n'ouvrirai pas non. J'ai toute ma tête à moi, oui toute ma tête à moi. Je n'ouvrirai pas non, je n'ouvrirai pas non, je n'ouvrirai plus. J'ai toute ma tête à moi, toute ma tête à moi. Je n'ouvrirai pas non, je n'ouvrirai pas non, je n'ouvrirai plus…
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

16 commentaires (dont 1 archivé)
hre mgþýe Le 06/02/2011 à 20:30
    Même si ce n'est qu'une maquette très aboutie, ce titre primesautier et dynamique montre que les obsessions dont Gisor faisait montre dans son premier album (la folie, l'angoisse) n'étaient plus que de lointains souvenirs à l'époque où il l'a enregistré. Le reste de l'album est à l'avenant.

    Le disque avait une pochette représentant Gisor vu de dos et un enfant, mais je n'arrive plus à remettre la main dessus.
Claude Bukowski Le 08/02/2011 à 22:37
Le côté (à peine) répétitif des paroles, le parler qui remplace le chant… ça m'évoque ceci.
bfjackvd Le 11/02/2011 à 22:19
Ça me fait plutôt penser à Shining et à la performance de Jack Nicholson…
Dam-Dam Le 09/03/2011 à 12:49
Les paroles de ce titre homonyme d'un de Barbara et d'un autre de Pierre Perret : [Merci !]
Ciaopeople Le 22/04/2011 à 09:21
Titre extrèmement puissant dont on regrette qu'il n'ait jamais été édité.
candyboy Le 24/05/2011 à 19:21
J'adore. De mon côté je pensais moi aussi entendre "aversion" mais après de multiples écoutes je suis presque sûr qu'il faut en fait entendre "aberration" Y'aurait-il moyen d'entendre davantage de ces maquettes car honnêtement ce morceau est énorme et j'aime également beaucoup "Partir". Dernière chose, pour des maquettes la production est nickelle. Dommage que Gisor ne soit plus des nôtres car son univers me plait beaucoup.
Sorty Le 05/06/2011 à 21:28
On est très proche de chez Jean Guidoni
bfjackvd Le 31/08/2011 à 20:30
Il me semble qu'il y a deux erreurs dans les paroles:
à la place de "Je m'amusais à hurler"
j'entends "Je me mis à hurler" (ce qui me semble aussi plus logique dans le contexte).
Et plus haut, à la place de "Les nuits donc, je réveille en sursaut"
j'entends "Une nuit donc, je m'éveille en sursaut".
Louve62 Le 04/09/2011 à 21:21
Une seule chose… J'ADORE !
Kevin Brandon Song Le 14/05/2013 à 12:23
… Bon Dieu… Quel talent !

RESPECT MONSIEUR GISOR !
Liripipion Cucuphat Le 03/10/2013 à 10:18
Je dirais même plus : Quel talent , Bon Dieu !
Robin Fusée Le 28/06/2014 à 01:45
Bashugnesque, ou Thiefennesque!
Pascal89 Le 16/09/2014 à 14:50
Bonjour, je suis Pascal Cavignaux, dit Calou et c'est moi qui ai enregistré les deux dernier album de Dominique Petit dit gisor, c'etait un être exceptionnel et d'une gentillesse terrible, il avait encore beaucoup de titres à enregistrer mais la vie ne lui a pas laisser le temps. Je pense beaucoup à Gisor car il voulait être appellé ainsi, j'ai aussi une pensée pour sa compagne, et sa fille qu'il adorait, il était tellement passionné, qu'il est même venus au studio en vélo en plein hiver, 10 km quand même, chapeau l'artiste et à bientôt.
Fillmorejive Le 04/09/2015 à 22:42
Y'a un petit côté Louis Arti là dessus non ? Je préfère de très loin son titre "Partir".
Kanies Le 28/01/2018 à 17:29
Génial

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !