Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...

The Stool Pigeons - No milk today, tomorrow or ever

Voir du même artiste


Titre : No milk today, tomorrow or ever


Année : 1996


Auteurs compositeurs : Gouldman


Durée : 13 m 19 s


Label : Sympathy For The Record Industry


Référence : SFTRI 446



Présentation : Reprise de la chanson "No milk today" des Herman's Hermits.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Crying and screaming (pendant 11 minutes et 37 secondes)
No milk today, my love has gone away
The bottle stands for lorn, a symbol of the dawn
No milk today, it seems a common sight
But people passing by don't know the reason why

How could they know just what this message means
The end of all my hopes, the end of all my dreams
How could they know the palace there had been
Behind the door where my love reigned as queen

No milk today, it wasn't always so
The company was gay, we'd turn night into day

But all that's left is a place dark and lonely
A terraced house in a mean street back of town
Becomes a shrine when I think of you only
Just two up two down

No milk today, it wasn't always so
The company was gay, we'd turn night into day
As music played the faster did we dance
We felt it both at once, the start of our romance

How could they know just what this message means
The end of my hopes, the end of all my dreams
How could they know a palace there had been
Behind the door where my love reigned as queen

No milk today, my love has gone away
The bottle stands for love, a symbol of the dawn
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
Trocol Harum Le 07/06/2021 à 05:29
Le titre "No milk today" des Herman's Hermits a été adapté en français par Les Diamants, en 1966, sous le titre "No milk today (Non pas ce soir, ni demain)", mais avec des paroles en français (les mêmes que pour Elsa Martinelli), par Dick Rivers, en 1966, sous le titre "Lettre à Michele", par Frank Alamo, en 1967, sous le titre "A travers les carreaux", par Elsa Martinelli, sous le titre "Non pas ce soir, ni demain", par Yves Wiczorek, en 1980, sous le titre "Faut pas s'facher", par Les Garçons Bouchers, en 1989, sous le titre "Du beaujolais (Pour oublier la nuit où est partie Marie…)" par Henri Dès, en 2005, sous le titre "Oh, oui je sais" et par Martine Deno sous l'intitulé "L'amour s'en va". Et n'oublions pas la version de Paul Glaeser intitulée tout simplement "Pas de lait aujourd'hui".
En italien la chanson "Latte per me" est chantée par I Monelli (1967), alors qu'en allemand, les Four Kings ont interprété "Broetchen und milch" tandis que Okko, Lonzo, Berry, Chris & Timpe chantaient "Frühstück im Bett".
La version serbe "Данас Нема Млека (Danas nema mleka)" est chantée par Riblja Corba (2004).
Arto Soavalta ja Rogues chantent, en finnois, "Ei maitoa tänään" tandis que le groupe Los Cuernos chantait, en espagnol, "Todo Cambio". En tchèque, Frantisek Ringo Cech puis Josef Melen ont chanté "Né petku né".
"No milk today" apparait aussi dans la chanson de Laurent Voulzy "Rockollection 0008".
La chanson a notamment été reprises en anglais par Graham Gouldman (1968), par Brodene Olsen, par Joshua James and the Forest Rangers (2010), par Vassilikos (2011) ou par les BlackSheeps.
Parmi les reprises les plus originales notons celle du groupe The Stool Pigeons sous le titre "No milk today, tomorrow or ever" (Album Rule, Hermania ! de 1996), à la limite du supportable surtout les douze premières minutes, et celle des Royal Gigolos (2004).
"No milk today" apparait aussi dans la chanson de Laurent Voulzy "Rockollection 0008".
SirApe Le 10/06/2021 à 10:24
On ne peut pas mettre cette chanson dans ses favoris…. mais quelque part, je comprends pourquoi…

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !