Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Artibano - Révolution sociale

Voir du même artiste


Titre : Révolution sociale


Année : 1984


Auteurs compositeurs : Benedetto Artibano


Durée : 3 m 46 s


Label : Playa records


Référence : 4452 1191


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

107 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

(parlé)
Je suis ouvrier, je fais mes houites heures.
Le soir, en rentrant je fais du cent à l'heure
Chez moi, les enfants sont gais, c'est là mon bonheur
On parle de vacances,
On fait des projets
On a de la chance,
On touche les congés payés
Cette année on ira en France
Pour se faire bronzer
On possède un chalet
Qu'on paye à crédit
On est bien meublé
On a tous un lit
Et un WC, pour faire pipi
Ma femme, les enfants, on est bien quoi
Si on est souffrant on va chez le médecin
Si je suis absent je ne gagne pas moins

(chanté)
Mon arrière-grand-père faisait ses douzes heures
Ses petits et leur mère travaillaient dix heures
Manger les pommes de terre, du pain sans beurre
C'était la misère et pas le bonheur
Nanaï nananaï nanaï nanaï nanaïnaï
Dimanche ou vacances fallait y aller
Ils n'avaient pas de chance, pas de congé payé
Dépenser d'avance ce qu'ils allaient gagner
Le goût de la France l'amenait au café
Nanaï nananaï nanaï nanaï nanaïnaï

(parlé)
Les ouvriers d'avant étaient prolétaires
Quel mot ! J'ai dû consulter le dictionnaire
Et là, j'ai trouvé la clef du mystère
C'était l'ouvrier au plus bas salaire
Il gagnait juste assez pour ne pas mourir
Moi sui suis gâté, qui aime le plaisir
Je suis assuré pour mon avenir
Je me suis renseigné et me mis à lire

Voilà que j'apprends par un cours d'histoire
Qu'un certain philosophe aurait crié gare
Il y a plus de cent ans déjà,
Révolté de voir le drame de ces gens près du désespoir
C'est à ce moment-là que dans le pays
Se développa un nouveau parti
Qui créa des lois et petit à petit
Ont fait du pauvre gars l'heureux que je suis

(chanté)
Mon arrière-grand-père avait un taudis
Un trou sans lumière pour toute la famille
Ils dormaient par terre, ils n'avaient pas de lit
Ils manquaient d'air ça sentait le moisi
Nanaï nananaï nanaï nanaï nanaïnaï
Parfois à cinq ans mourait un gamin
Car faute d'argent pour payer le médecin
Sans médication il crevait sans soin
La mort d'un enfant quel terrible chagrin
Nanaï nananaï nanaï nanaï nanaïnaï
Mon arrière-grand-père faisait ses douzes heures
Ses petits et leur mère travaillaient dix heures
Dimanche ou vacances fallait y aller
Ils n'avaient pas de chance, pas de congé payé
Nanaï nananaï nanaï nanaï nanaïnaï

(parlé)
Je ne dis plus pourquoi
Cette fois, j'ai compris
et je dis merci

Transcripteur : mouke
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

63 commentaires (dont 17 archivés)
DjManolo Le 17/10/2004 à 23:17
Nanananaïe nanaïe nanananaïe nanaïe naïe
Rudolph Le 17/10/2004 à 23:53
Le leo ferré des hauts-fourneaux !!!
Paraphlegman Le 17/10/2004 à 23:53
Pauvre arrière-grand-père… Travailler douze heures et dormir dans une boîte à chaussures qui sent le moisi… Dommage que son arrière-petit-fils n'ait pas trouvé un diapason en même temps que son dictionnaire.
mds75 Le 18/10/2004 à 19:57
N'est pas Jean Ferrat qui veut…
mouke Le 19/10/2004 à 16:03
Et voici les paroles. Pommes-de-terre et lutte contre la dictature, ananaille. [merci]
tatayette Le 21/10/2004 à 21:26
naïnaïnanananaï… poignant… très "germinal" comme ambiance…
Sa Sainteté Le 24/10/2004 à 17:02
No pasaranananaï
monrealexpress Le 01/11/2004 à 22:40
Digne héritier de Ferrat et des années Yéyé … J'aime la "Ils manquaient d'air ça sentait le moisi" Visiblement ça a atteint les neurones des parents.
Thanrak Le 15/12/2004 à 21:19
C'est sorti en quelle année, cette chose ? Ah, 1984, je comprends mieux. C'est une production tout à fait dystopique.
jean louis fion Le 15/12/2004 à 21:19
Il a cassé l'ambiance …. Il fout le bourdon…
monrealexpress Le 08/02/2005 à 17:27
Dites moi que c'est du second degré … svp …. c'est pas possible autrement ! Marx doit se retourner comme une crêpe.
frantou Le 21/02/2005 à 16:05
Un instant de reves, des paroles a tomber ( "un wc pour faire pipi"), un pur instant de bonheur. A ecouter en boucles pour decouvroir toutes les subtilités du nanaie du refrain
lucdebretagne Le 21/02/2005 à 16:10
Il faut dire merci ! merci à qui ? E.A.S.
KeD Le 27/02/2005 à 21:09
excellent! un hymne au social! nanaï nananaï nanaï nanaï nanananaï
maserati Le 28/03/2005 à 22:46
"Misereu…Misereu…C'est sur les pauvres gens que tu t'acharnes obstinément"
epops Le 28/03/2005 à 22:46
"Je me suis renseigné, et me mis à lire…" Quelle culture, Artibano!
Dance Commander Le 26/07/2005 à 01:30
Du tout bon. Ca commence par un catalogue Ikea, ça se transforme en tract "Lutte ouvrière", et ça finit en conte de Dickens. Au génie !
delight Le 26/07/2005 à 13:04
Pas avec ça qu'il sera devenu proprio de son chalet…
Tryph Le 02/08/2005 à 16:29
"Et un WC, pour faire pipi" c'est sympa de nous expliquer l'utilité des commodités.
foxyfred Le 25/10/2005 à 01:28
Moi j'ai deux wc chez moi pour faire pipi ! Est-ce que je suis un riche ? Ben dis-donc, je pensais pas que ça pouvait tenir à ça ! Ahh! ça va beaucoup mieux, merci Artibano !
djhector Le 25/10/2005 à 01:34
Le bide communiste, y a que ça de vrai, ça remet les choses en place ! Le cynisme a le droit d'être de gauche, de temps en temps, non ?
Poio Le 19/11/2005 à 18:59
Moi j'suis sur que la face B est moins engagée ! Cela dit j'adore la Nanaïerie moi aussi.
antoine malibran Le 01/02/2006 à 02:42
A côté de ça, "Rémi sans famille" c'est plutôt "Ricky ou la belle vie".
Edym Le 03/03/2006 à 08:18
A ceux qui se demandent ce que l'auteur a voulu dire par "le gout de la France l'amenait au cafe". Avoir le gout de la France, c'est aimer le vin, denree o combien francaise, qu'on allait socialement boire au bistrot. La pauvrete plongeait nombre de misereux dans l'acoolisme. Ils passaient la plupart de leur temps libre au cafe a exercer leur "gout de la France". Je me trompe peut-etre… En tout cas, je ne vois pas d'autre explication.
Fabien667 Le 13/03/2006 à 00:18
C'est marrant dans mon dico à moi y'a pas du tout la même définition de "prolétaire"… En plus s'il avait lu Marx il saurait qu'en dessous des prolétaires il y a les "sous-prolétaires", l'armée de réserve du Capital.
RingardPremier Le 05/04/2006 à 18:05
"Je suis assuré pour mon avenir"; ben il a du pot la gars. C'est vrai que c'était en 84: la sécu n'avait creusé son gigantesque trou, le livre blanc sur les retraites (et leur désastre prévu) de Rocard n'était pas encore sorti et j'en passe…
tata jacqueline Le 20/06/2006 à 19:47
Génial, le Jacquou le croquant du vinyle ! La chanson m'évoque la version télévisée par stellio Lorenzi, bref le grand art…
Fauvelus Le 18/07/2006 à 01:09
"On a tous un lit /Et un WC, pour faire pipi" : je ne saisis pas : chez le "pauvre gars" il n'y a qu'un seul lit pour toute la famille ou bien ils ont un WC privatif par personne ?
jissé0310 Le 30/08/2006 à 01:37
Un nouveau genre:la chanson réaliste mélodramatique anti-poétique .Tellement maladroit qu'on se dit que ça ne peut pas ne pas être sincère.Vraiment facinant et hallucinatoire.J'adore! (hop dans mes favoris)
Malak' Le 12/12/2006 à 16:20
--> Jissé0310 écrit "Tellement maladroit qu'on se dit que ça ne peut pas ne pas être sincère."
Et si c'était le contraire :-) .
Olga71 Le 13/04/2007 à 22:10
C'est pas gentil de se moquer, il a fait un bel effort pour écrire cette chanson, les paroles sont très vraies et sincères (pour tout ceux qui ont vu ou lu Zola "Germinal"), la mélodie est jolie et il y croit sincérement; c'est un vrai artiste engagé, il en reste de moins en moins! et Il y en a des bien pires!!
laibozers Le 24/04/2007 à 13:36
n° du CCP pour envoyer de l'argent. Merci
balthux Le 25/06/2008 à 19:44
dire qu'on est en train de revenir sur tout ce que nos ancetres ont gagné !
MisterPants Le 17/07/2008 à 14:16
Ce morceau meriterait un chapitre dans "Le Livre noir du communisme".
Gozette et Gogo Le 03/12/2008 à 01:38
Rien à faire, chaque fois que je vois cette pochette, je lis pour la face B : "Tues la femme", et je ne peux m'empêcher de me demander s'il s'agit de Claude Forier…
belgobelge Le 16/03/2009 à 20:25
Mon arrière-grand-père n'avait pas internet non plus, et il ne savait pas écouter Bide & Musique !
videoman13 Le 22/11/2009 à 00:20
Un bide par un communiste…Voila un specialiste :!!!!
Louve62 Le 03/01/2010 à 07:18
Quand on écoute bien les paroles….on peux dire que l'on fait une sacrée belle vie !!!!!!
Futur in the Past Le 03/04/2011 à 01:47
Artibano continue aujourd'hui, voici son site Web : http://artibano-sipem.com
cherrysalsa Le 17/04/2011 à 23:07
C'est la lutte finaaaanananananaïnanaïna nanaille !
gille Le 08/04/2012 à 23:56
j'adore !
Running Jack Le 20/03/2014 à 10:07
En ces périodes d'élection, je propose qu'on vote pour qu'Artibano figure au Top 50!!!
lediableprobablement Le 29/06/2014 à 00:12
Vous je ne sais pas mais j'ai été sidéré de voir que le timing de la chanson était 3:46. Ca me semble toujours durer 10 ou 12 minutes à chaque fois que je l'entends.
gemini2039 Le 12/07/2014 à 13:11
"Un WC pour faire pipi" … Poignant …
Fillmorejive Le 23/07/2015 à 20:06
Il va en vacances en France. Du coup il habite où ? En Belgique ?
kangoo06 Le 14/11/2016 à 18:35
Un mélange de Daniel Guichard, Léo Ferré, Pierre Bachelet et Serge Reggiani.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !