Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Raft - Femmes du Congo

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Femmes du Congo


Année : 1988


Auteurs compositeurs :


Durée : 3 m 16 s


Label : Polydor


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

40 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Belle vue sur la ville tombée
(Ah ah ah)
Mangée par la technologie
Ces hommes aux couteaux tiré
(Ah ah ah)
Saoulés de tant d'hégémonie

Je veux danser le mambo
(Ah ah ah)
Et les chercher par monts et par vaux

Femmes du Congo
Où sont passées les femmes du Congo ?
J'entends chanter les femmes du Congo
Si loin derrière les femmes du Congo
Elles sont parties


Ce monde a misé gagnant
(Ah ah ah)
C'est bien que la vie soit les sous
La messe est dite aux enfants
(Ah ah ah)
Laissez tout sens dessus-dessous

refrain

Yapayapa yayo
(Yapayapa yayo)
Yapayapa yayo
(Yapayapa yayo)

Yapayapa yayé
(Yapayapa yayé)
Yapayapa yayé
(Yapayapa yayé)


refrain

Les femmes du Congo
(Paya payo)
Femmes du Congo
(Paya payo)
Femmes du Congo
(Paya payo ya)
Femmes du Congo
Elles sont parties

Transcripteur : flyingcow
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

14 commentaires (dont 2 archivés)
nain2jard1 Le 22/02/2004 à 15:09
Yes des collegues Strasbourgeois !!!!
dcompiler Le 31/07/2004 à 23:22
J'ai beau suivre, le refrain et le titre de la chanson n'ont aucun rapport avec les couplets.
maserati Le 14/04/2006 à 18:12
Vous savez ce que Mobuto disait a sa femme le soir dans leur lit?
"Attention ca va Zaire!"
BluesTrottoir Le 15/07/2006 à 23:52
Bon dieu, les redécouvertes ! Comme si je retrouvais un vieux sachet de Tang…
supermoi37 Le 31/10/2006 à 13:12
C quoi un sachet de Tang? Moi je me rappelle des céréales "Oh" "Rice Krispies" et Raft! 1988 2006. Je me rappellais de l'air mais quelle galère pour retrouver la chanson et les paroles!!!! Je tape "j' entends chanter" "Congo" et là qu'est-ce que je vois???? Des paroles qui correspondent à mon air dans ma tête!!! J'ai retrouvé un morceau que j'écoutais à la radio quand j'avais 7 ans!!! Nostalgique ah ouai je le suis pour pas mal de choses. Bon la chanson après écoute nouvelle et réécoute, bah elle pas terrible pour rester correct. Si quelqu'un comprend la chanson, c'est le superchampion.
mouke Le 31/10/2006 à 15:22
Le tang était (est encore ?) une boisson (?) à l'orange (?) en poudre. Il suffisait de rajouter de l'eau pour obtenir un breuvage parfaitement opérationnel.
le Ratou Le 15/09/2007 à 22:35
Et ça existe toujours au Maroc (le tang, pas Raft)
hug Le 07/06/2009 à 20:41
Si, les deux couplets ont un lien avec le refrain. Dans le premier couplet, les hommes (d'après moi plutôt orientaux ) sont décrits comme barbares et racistes envers les femmes (En l'occurence celles du Congo) sous l'influence du monde moderne (La technologie) . Le premier couplet est écrit de façon descriptive mais engagée contre les violences faites aux femmes.
Le refrain n'a pas besoin d'explication. Ils (Les membres du groupe Raft) sont tellements séduits par le Congo qu'ils veulent danser une danse qu'ils supposent qu'on danse là-bas (Un peu comme Rose Laurens dans "Africa") et veulent retrouver les femmes de ce pays (Peut-être en dansant le mambo justement!) car elles y sont maltraitées. Deuxième couplet: Il est écrit de façon ironique et critique: En ironisant, ils critiquent les hommes qui en plus de commettre des violences envers les femmes du Congo disent à leurs enfants que ce qui compte dans le monde capitaliste qui commencent à s'installer, c'est justement l'argent et non la valeur des gens. Donc en cela, les hommes orientaux qui deviennent de plus en plus capitalistes incitent leurs enfants à se comporter comme eux. Et on revient au refrain qui prend alors une tournure plus négative, estimant que les femmes du Congo sont parties, ont été tuées par les hommes violents capitalistes. Il n'y a donc vraiment plus l'espoir qu'il pouvait encore y avoir au premier refrain.
Bref, c'est un texte assez négatif sur une musique guillerette comme les années 80 savaient en faire (Cf. : Jean-Pierre Mader "Macumba") Enfin d'après ce que j'en comprends. Qu'en pensez-vous?
hre mgþýe Le 08/06/2009 à 14:07
Posté par raft :
Je veux danser le mambo
Et les chercher par monts et par vaux
Femmes du Congo
"Par monts et par vaux" : le terme est faible, le Mambo est une dance inventée à Cuba dans les années 30, donc tout de même à plus de 10 000 km du congo (Kinshasa), ou plus exactement 5 672 miles nautiques, vu que la majorité du trajet va se faire à la rame. Mais c'est pas grave, les garçons, la rime était belle !
Gozette et Gogo Le 08/06/2009 à 15:03
Posté par hre mbgye :
Posté par raft :
Je veux danser le mambo
Et les chercher par monts et par vaux
Femmes du Congo
"Par monts et par vaux" : le terme est faible, le Mambo est une dance inventée à Cuba dans les années 30, donc tout de même à plus de 10 000 km du congo (Kinshasa), ou plus exactement 5 672 miles nautiques, vu que la majorité du trajet va se faire à la rame. Mais c'est pas grave, les garçons, la rime était belle !
Mais tu n'y es pas du tout, cher hre !
Il fallait entendre en réalité :
Posté par raft :
Par Mons et Barvaux
et l'allusion à ces deux riantes cités de Wallonie n'est là que pour rappeler que le Congo (Kinshasa) est une ancienne colonie belge.
eric1871 Le 08/06/2009 à 22:00
l'explication doit tout de même être plus simple : c'est la rumba qu'on danse à Kinshasa… mais il fallait un "o" pour la rime ; de rumba (soukous en réalité) à mambo il n'y qu'un mouvement de hanche…
hre mgþýe Le 08/06/2009 à 22:17
Ben ils avaient qu'à dire

Je veux danser le soukous
Et les chercher dans la brousse


Ca aurait au moins eu le mérite de faire couleur locale !

Cela dit, je trouve que, dans la superbe analyse de hug, le vers "La messe est dites aux enfants", attaque directe sur le rôle de la religion dans la colonisation (sous couvert d'évangélisation) n'a pas été traité comme elle devait. A mois que Raft, par cette simple phrase, lourde de sens, ne prenne position dès 1988 sur les propos de Benoit XVI à propos de l'usage du préservatif dans la prévention du SIDA.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !