Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Publicité - Grande offensive de la Mère Denis

Voir du même artiste


Titre : Grande offensive de la Mère Denis


Année : 1975


Auteurs compositeurs :


Durée : 5 m 26 s


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

61 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

(Flap ! Flap !)
Il était une fois la nature, la bonne humeur et la Mère Denis.
- (Chant traditionnel que la décence m'interdit de retranscrire ici) Ha Ha !
La Mère Denis, 82 ans, deux bonnes grandes mains de lavandière et l'amour du travail bien fait.
- N'importe quel ouvrage que j'fais si bien, c'est ti vrai. Beeh, ils disaient tous que je lavais bien, mesdames.
Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur. Vedette mérite votre confiance !

***
(Coucou ! Coucou !)
Il était une fois 82 ans, un grand sourire, la Mère Denis.
- Madame Soleil m'a dit que je viv'rais cent ans… Ah ! Ah ! Je pense !
La Mère Denis, un petit chemin qui descend au lavoir, une brouette de linge, un battoir, une brosse et l'amour du travail bien fait.
- J'ai été plus de 25 ans laver chez eux. Oh oui… Dans le temps, c'était plus dur qu'à présent.
Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur. Vedette mérite votre confiance.

***
(Coin ! Coin !)
Il était une fois le Cotentin, un petit village, une maison en pierre grise, un lavoir et la Mère Denis.
- J'ai jamais été à l'école que le jeudi, moi. Hin hin hin !
La Mère Denis, l'amour du travail bien fait.
- Avec le linge ? Oh ben je le savonnais et je le brossais, pis après je le rinçais puis je le bouillais et je le rinçais encore une fois. Oh oui deux ou trois fois qu'y avait plus de lessive.
Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur. Vedette mérite votre confiance.

***
(Ding ! Dong !)
Il était une fois sous le ciel du Cotentin, un petit village, un petit lavoir et la Mère Denis.
- Oh oui ça fait déjà longtemps que j'suis par là moi… longtemps, longtemps…
La Mère Denis, 82 ans de vie à la campagne et l'amour du travail bien fait.
- C'est vrai je lavais bien ! Ben, elles disaient toutes que je lavais bien, mesdames ! Hé hé…
Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur. Vedette mérite votre confiance.

***
(Vroum ! Vroum !)
Il était une fois la Mère Denis, une certaine façon de raconter la vie.
- Mais il conduit bien lui, Monsieur le Curé, c'est formidable ! Mais oui, il a le bon Dieu avec lui !
Il était une fois la Mère Denis et ses souvenirs de vraie lavandière.
- Avec le linge ? Oh ben je le savonnais, je le brossais et puis après je le rinçais. Et je le rinçais encore une fois. Oh oui deux ou trois fois qu'il y ait plus de lessive.
Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur. Vedette mérite votre confiance.

***
(Cric ! Crac ! Waf ! Waf !)
Il était une fois la Mère Denis…
- En 1900, j'avais 7 ans. Je me rappelle de tout ! Le curé, il donnait un sou par jour… pour aller à l'école…
La Mère Denis, 82 ans et toujours le même geste fier pour lancer un drap dans l'eau, toujours le même amour pour la bel ouvrage
- C'est vrai je lavais bien ! Elles disaient toutes que je lavais bien, mes dames. Hin hin !
Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur. Vedette mérite votre confiance.

***
(Hiiik ! Hiiik !)
Il était une fois, la Mère Denis, une bretonne en Normandie !
- Entre les deux, mon cœur balance…
La Mère Denis, 82 ans, bon pied bon œil et l'amour du travail bien fait
- Avec le linge ? Oh ben je le savonnais et je le brossais. Et puis après, je le rinçais puis je le bouillais et je le rinçais encore une fois. Oh oui, deux ou trois fois qu'y avait plus de lessive.
Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur. Vedette mérite votre confiance.

***
(Flap ! Flap !)
Il était une fois 82 ans, beaucoup de souvenirs, la Mère Denis.
- Oh ben oui, je dansais bien va ! Moui, quand j'étais jeune…
La Mère Denis, un petit chemin qui descend au lavoir, une brouette de linge et l'amour du travail bien fait.
- C'est vrai hein, j'lavais bien ! Les femmes ont moins de misères à présent. D'ailleurs, y a plus de laveuses… non !
Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur. Vedette mérite votre confiance.

Transcripteur : xxil
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

45 commentaires (dont 2 archivés)
Atomium Le 11/12/2002 à 23:07
Boudiou, quelle femme !
morphee Le 11/12/2002 à 23:08
ça c'est bein vrai !
crevette Le 11/12/2002 à 23:13
Va peut etre falloir champolion pour traduire
ktico Le 12/12/2002 à 00:08
C'est Clederman qui joue au piano derrière non ?
morphee Le 12/12/2002 à 00:08
la voix masculine me dit quelque chose, c'est qui ?
vanden14 Le 12/12/2002 à 00:09
La voix masculine, je dirais que c'est Henri Salvador car la voix me rappelle celle du narrateur dans le conte d'Emilie Jolie. Non ?
doudoucoincoin Le 12/12/2002 à 23:02
L'auditeur attentif aura noté que la mère Denis est née en 1893. Comme elle est censée avoir 82 ans, j'en conclus que ces publicités datent de 1975. Qu'en est-il du disque ? me direz-vous.
Pitcairn Le 12/12/2002 à 23:03
En tout cas on peut dater le disque grâce aux indices subtilement distillés tout au long de cette œuvre : “En 1900 j'avais 7 ans". Elle est donc née en 1893. "La mère Denis, 82 ans de savoir-faire". 1893 + 82 = 1975. Ce disque date donc de 1975. CQFD.
patrick-duffy Le 13/12/2002 à 18:18
Pour la voix off je pense plutôt pour un des frères de Patrick Deweare qui a fait beaucoup de doublage et de "post-synchro".
Decibelfm Le 13/12/2002 à 18:19
La voix masculine est celle d'Yves Maurin, un des grands doubleurs de series et de pub. La voix de Michael Knight dans K2000 c'est lui.
C'est aussi le frère de Patrick Dewaere, et le fils de Mado Maurin, comédienne.
morphee Le 14/12/2002 à 02:02
ah voilà, merci décibelFM ! c'est la voix du speech du début de k2000 "dernier chevalier des temps modernes…" !
CapitainFlam Le 15/12/2002 à 19:27
UN PHENOMENE : Numero 1 du TOP50 dès la première semaine de présence avec 45 points.
patrick-duffy Le 16/12/2002 à 10:00
Decibelfm as tu plus d'infos sur Yves Maurin?
kalexico Le 17/12/2002 à 15:13
On nous ment!!! Je tiens de source sure (son arriere petite-niece) qu'elle n'est pas Normande, mais Lozerienne. Non mais :-p
menez84 Le 17/12/2002 à 19:57
peut être, mais elle habitait près de chez moi, en normandie.
comment ça "on s'en fout"?
Decibelfm Le 18/12/2002 à 18:00
En fait c'est Yves Marie Maurin (et pas Yves tout court). Il a à son actif plein de pubs, de doublages (films, DA), trop pour en citer (à part K2000 dont on a parlé plus haut).
Il est parfois apparu en tant que comédien dans des téléfilms pour France 2; je ne me souviens plus des titres.
C'est tout ce que je sais…
Pitcairn Le 18/12/2002 à 20:37
C'est "ouvrage", le mot qui manque.
xxil Le 19/12/2002 à 11:28
Oui mais je pige pas pourquoi on l'emploie au féminin…
Curieuzeneuze Le 20/12/2002 à 14:21
"c'est de la bel ouvrage" est de bon aloi. ;o)
gibolino Le 21/05/2003 à 18:51
La photo du narrateur sur http://users.motion.net/debbie58/maurin.htm
patrick-duffy Le 30/07/2003 à 19:02
Couetcouet le narrateur dans le film d'Amélie Poulain est bien André Dussolier, pour cette pub il s'agit de Yves Maurin comme Decibelfm l'a précisé plus. Merci pour ces infos Decibelfm, dommage que l'on ne voit pas plus Yves Maurin sur nos-z-écrans de TV.
josaudio Le 12/04/2004 à 10:57
J'ai pas trop le temps de mettre un commentaire, faut que j'aille m'acheter un lave-linge TOUT DE SUITE !!
bouletalex Le 30/07/2004 à 12:47
tout le monde s'en fout mais il y a 2 ans j'ai vendu l'appart du petit-fils de la mère denis. J'me sens people, je fréquente des vedettes (avec fonction essorage)
deesnay Le 22/10/2004 à 13:08
J'ai du mal à saisir le concept. C'est à prendre à quel degré ?
"Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent"
En plus, moi j'avais compris : grincent.
sacagroins Le 25/10/2004 à 00:40
Je trouve que ça fait presque bande annonce "La mère Denis contre les Lave linges Vedette Prochainement sur vos écrans!"
Fauvelus Le 11/03/2005 à 13:13
La mère Denis, de son nom de jeune fille, Jeanne Le Calvé :(Kerallain 9 novembre 1893 - 17 janvier 1989): Madame Soleil s'est planté de quatre ans, tout de même !
I-love-Charlotte Le 10/06/2005 à 13:01
Je me souviens du jour où j'ai appris sa mort…j'avais 9 ans et ça m'a tout attristé. C'était une vraie "Vedette"
cyrilight Le 13/09/2005 à 14:35
Réponse a Decibelfm : Yves Maurin a fait parti de la serie "Les 400 coup de Virginie" diffusée pour la premiere fois sur TF1 le 22 decembre 1979 avec Anicée Alvina(du groupe Ici Paris) - Yves Maurin etait son mari et s'appelait Paul dans la série!! Scoop de derniere minute : il y a meme Josiane Balasko qui a jouér dedans!!
Max Puissant Le 18/11/2005 à 13:12
C'est dommage de plus avoir de femme comme ça !!!
si dévouée, si courageuse on ferait des économies de courant et de machine.
Je plaisante mesdames.
Edym Le 08/03/2006 à 05:57
Je suis trop jeune pour avoir connu la Mere Denis a la tele, mais depuis que j'endends des extraits de sa voix sur B&M, j'ai un gros doute sur ses pretendues origines bretonnes. Elle n'a pas du tout l'accent breton, sauf peut-etre quand elle prononce le mot "lessive", mais c'est insuffisant pour conclure.
En tout cas, le petit chant traditionnel qu'elle entonne a un moment, ce n'est pas du Breton. Ou bien alors c'est du Breton de Nantes [ah ah ah]. Quelqu'un a-t-il reconnu un dialecte ou patois specifique? Je suis intrigue…
darkbloa Le 14/05/2006 à 22:14
D'ailleurs personne n'a retranscrit la chanson en Patois c'est une honte ! Ca doit pourtant pas être si dur !
Doc Frank N. Stein Le 18/05/2006 à 22:39
Bon c'est bien gentil de nous faire une pub de 5 mn, mais vu que "Comme la Mère Denis, les machines à laver Vedette rincent en profondeur" je n'achéterai pas leur machine. Ben oui! Je ne me vois pas trimballer mes draps jusqu'au lavoir, puis les ramener chez moi pour les rincer dans ma machine. Au moins, la mienne lave, rince et essore! C'est nul vedette :p
méchant-dauphin Le 18/05/2006 à 22:40
Ha, en ce temps-là les publicitaires méritaient leur coke. C'est ça aussi l'amour du travail bein fait.
beaver Le 21/05/2006 à 19:17
Si j'entends encore "Il était une fois…", je sors ma tronçonneuse ! :-) Au fait, il faut être spéléo pour s'en servir, de leurs machines ? Bah oui, elles rincent en profondeur… Ok, je sors.
Fauvelus Le 13/06/2006 à 23:14
---> pour Edym : Pour le lieu de naissance de la mère Denis, les sources donnent soit Neulliac, soit Kerallain, deux communes voisines de Pontivy (Morbihan). Lingusitiquement parlant, cette zone est sur la frontière entre la langue bretonne et le patois gallo (langue romane) : il est donc plausible que la chanson soit en gallo…(affaire à suivre)
Professeur Dario Le 19/03/2007 à 18:49
sur le jingle "de la belle ouvrage" un anonyme a retranscrit la chanson en patois : ouitchebroppa, ah ouitchebroppater, walicoucougadalmiquière. Je suis 100% d'accord mais vous réserve la traduction pour une autre fois (quand je saurai ce que devient Waylon)
m.merou Le 03/10/2007 à 19:26
à la longue, c'est un peu cauchemardesque, cette voix lénifiante qui répète tout le temps les même phrases…

quand j'étais môme, j'avais vu un reportage sur elle… on voyait ses voisines qui crevaient toutes de jalousie et qui racontaient à la camera que la mère denis c'était une sorcière :D
beau-jo-le-pif Le 10/02/2009 à 22:52
SCOOP !
Vu sur TOITUBE La nouvelle publicité pour les lave-linge VEDETTE :
C'est une fille en micro-jupe et talons- aiguilles et quand elle est penchée au lavoir on y voit la lune en plein jour avec la raie d'autobus parce que au lavoir elle rince son string, et puis comme elle a des seins sili (sans dé conné) ben elle bascule dans le lavoir et….
Ah oui au fait la jeune fille c'est la bonne du curé
et ce scoop là…ben c'est pas vrai !
Decibelfm Le 29/06/2009 à 17:23
Yves Marie Maurin est décédé le 26 juin 2009. Encore une voix télévisée qui nous quitte…
Claude Bukowski Le 12/07/2011 à 19:17
Fauvelus et Edym (allez expliquer à un Brestois qu'à l'Est de Brest, c'est encore la Bretagne pendant plus de 200 km…) > La chanson n'est pas en gallo, c'est bien du breton, vraisemblablement du dialecte vannetais. Comme j'habite dans le même secteur, je suis en train d'enquêter auprès des collecteurs de chants traditionnels pour retrouver de quel chant il peut bien s'agir. (On en causait récemment avec Doudoucoincoin).
Quant à son accent, c'est bien un accent de centre-Bretagne ; bon, heureusement aujourd'hui même les autochtones qui n'ont jamais été plus loin que Pontivy savent prononcer un peu mieux le français ; c'est à se demander si les publicitaires ne lui ont pas demandé de forcer le trait afin de faire plus authentique.

Et, heu, non, elle n'est pas lozérienne ; désolé.
Fauvelus Le 23/11/2012 à 12:47
Du nouveau sur la chanson de la Mère Denis : après recherches, je suis tombé sur une vieille chanson bretonne dont le texte et la mélodie ressemblent fortement à celle que chante notre lavandière préférée :

Ha n'eo ket brav, patroed
Ha n'eo ket brav, patroed
C'hoari koukoug
Gant ar merc'hied


ce qui signifie : "Ah , ce n'est pas beau, les gars (bis) / de "jouer à coucou" / avec les filles…" (je laisse à votre imagination le sens précis de cette expression).

Si l'air et la prosodie sont clairement similaires, les premiers mots chantés par la mère Denis ne semblent pas correspondre exactement. Ou bien est-ce une prononciation locale ? ("ket brav" est peut-être prononcé "tchet brav" cf. sa prononciation "le curé" > "le tchuré")
Qu'en penses-tu, cher Claude Bukowski ?
Chezod Le 18/02/2014 à 23:52
Son rire et son accent lui font connaître une notoriété nationale et même au-delà des frontières, y compris au Japon. Les phrases « C'est ben vrai ça ! » et « Ça c'est vrai ça !! » sont restées célèbres. Cette campagne est sortie à contre courant d'une époque qui était plutôt portée sur les Pin-UP.

Pauvre mère Denis,
Il parait que ses ayant droits l'avaient mis d'office dans une maison de vieux alors qu'ils avaient pu bénéficier de revenus substentiels.

C'est sordide ! Aucun respect pour les personnes agées et malades !!!
Claude Bukowski Le 02/09/2014 à 21:27
Fauvelus > oui, tu as raison, en pays Vannetais, et surtout dans les terres, les lettres qui produisent habituellement le son "k" sont généralement prononcées "tch" ("n'eo ket">"neket"/"il n'y a pas" ou "ce n'est pas", donnant un très joli "net'chet") ; de même que le son "G" dur se transforme en "Dj" comme dans "Djeunz" (par exemple, mon village de Guern se prononce "Djuern").

Ainsi donc, (quoiqu'en puissent penser certain Brestois) il s'agit bien de langue bretonne, et de dialecte vannetais, avec une belle prononciation que les lessives et les années en Normandie n'auront pas entamées ; mersi deoh, Itron ar Calvez !

Quant au gallo, on ne peut pas le confondre avec du breton ; le dialecte gallo est en fait apparenté au Poitevin (qui est lui aussi une langue à part entière, n'en déplaise aux jacobins).

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !