Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Julien Clerc - Ballade pour un fou

Voir du même artiste


Titre : Ballade pour un fou


Année : 1975


Auteurs compositeurs : Astor Piazzolla - H. Ferrer - Etienne Roda-Gil


Pochette : G. Tirfoin


Durée : 4 m 5 s


Label : EMI - Pathé


Référence : C 004 - 13.072


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

1 personne a cette chanson dans ses favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Tu vois, je suis planté, planté, planté,
Au milieu du désert,
Dont mes rêves sont faits
Des enfants astronautes gonflent mon cœur
Pour le voir s'envoler au milieu des splendeurs.

Tu vois, je suis planté, planté, planté,
Au cœur de Buenos Aires, la ville aux yeux fardés
Au fond de cet estuaire, où viennent les pétroliers
Donner à la rivière, un long baiser salé.

Loco, Loco, Loco
C'est le nom qu'ils me donnent
Et qui veut dire fou.
Et dans ce monde
Où tous les hommes se croient debout
Je suis le seul à me vanter
De me traîner à tes genoux.

Loco, Loco, Loco
C'est le nom qu'ils me donnent
Et qui veut dire fou.
Et dans ce monde
Où tous les hommes se croient debout
Je suis le seul à me vanter
De me traîner à tes genoux.

Tu vois, je suis planté, planté, planté
Dans un ciel de réglisse, j'ai jeté mes dragées
C'est ta croix du sud que je viens de semer
Et qui du fond du ciel étoile ton sommeil

Tu vois, je suis planté, planté, planté.
Le souffle du bandonéon, avale mes poignets
Les cils des feux rouges clignotent sans arrêt
Pour me faire chanter, me taire ou bien voler

Loco, Loco, Loco
C'est le nom qu'ils me donnent
Et qui veut dire fou.
Et dans ce monde
Où tous les hommes se croient debout
Je suis le seul à me vanter
De me traîner à tes genoux.

Loco, Loco, Loco
C'est le nom qu'ils me donnent
Et qui veut dire fou.
Et dans ce monde
Où tous les hommes se croient debout
Je suis le seul à me vanter
De me traîner à tes genoux.

Tu vois, je suis planté, planté, planté…
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

1 commentaire
hug Le 07/10/2018 à 22:05
Superbe titre que je connais depuis mon enfance, grâce à ma maman fan de Julien Clerc. Je l'écoutais sur une compilation "Disque d'or vol.2" sortie chez Pathé-Marconi en 1980, puis sur une autre compilation "Préférences" sortie chez Virgin en 1985.

C'est l'adaptation par Etienne Roda-Gil de "Balada para um loco" d'Amelita Baltar.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !