Fiche disque de ...



Pierre Richard - Le gorille

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Le gorille


Année : 1992


Auteurs compositeurs : Georges Brassens


Durée : 3 m 37 s


Label : Flarenasch


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

50 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

C'est à travers de larges grilles
Que les femelles du canton
Contemplaient un puissant gorille
Sans souci du qu'en-dira-t-on
Avec impudeur, ces comères
Lorgnaient même un endroit précis
Que, rigoureusement ma mère
M'a défendu d' nommer ici
Gare au gorille !

Tout à coup, la prison bien close
Où vivait le bel animal
S'ouvre on n'sait pourquoi je suppose
Qu'on avait dû la fermer mal
Le singe en sortant de sa cage
Dit « C'est aujourd'hui que j'le perds ! »
Il parlait de son pucelage
Vous aviez deviné j'espère
Gare au gorille !

L'patron de la ménagerie
Criait, éperdu « Nom de nom
C'est assommant, car le gorille
N'a jamais connu de guenon »
Dès que la féminine engeance
Sut que le singe était puceau
Au lieu de profiter d'la chance
Elle fit feu des deux fuseaux
Gare au gorille !

Celles-là même qui, naguère
Le couvaient d'un œil décidé
Fuirent, prouvant qu'elles n'avaient guère
De la suite dans les idées
D'autant plus vaine était leur crainte
Que le gorille est un luron
Supérieur à l'homm' dans l'étreinte
Bien des femmes vous le diront
Gare au gorille !

Tout le monde se précipite
Hors d'atteinte du singe en rut
Sauf une vieille décrépite
Et un jeune juge en bois brut
Voyant que toutes se dérobent
Le quadrumane accéléra
Son dandinement vers les robes
De la vieille et du magistrat
Gare au gorille !

« Bah ! soupirait la centenaire
Qu'on pût encore me désirer
Ce serait extraordinaire
Et, pour tout dire, inespéré
Le juge pensait, impassible :
« Qu'on me prenne pour une guenon,
C'est complètement impossible. »
La suite lui prouva que non
Gare au gorille.

Supposez qu'un de vous puisse être
Comme le singe, obligé de
Violer un juge ou une ancêtre,
Lequel choisirait-il des deux ?
Qu'une alternative pareille
Un de ces quatre jours m'échoie
C'est, j'en suis convaincu, la vieille
Qui sera l'objet de mon choix
Gare au gorille !

Mais, par malheur, si le gorille
Aux jeux de l'amour vaut son prix
On sait qu'en revanche il ne brille
Ni par le goût ni par l'esprit
Lors, au lieu d'opter pour la vieille
Comme aurait fait n'importe qui
Il saisit le juge à l'oreille
Et l'entraîna dans un maquis
Gare au gorille !

La suite serait délectable
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c'est regrettable
Ça nous aurait fait rire un peu
Car le juge, au moment suprême
Criait - « Maman ! », pleurait beaucoup
Comme l'homme auquel, le jour même
Il avait fait trancher le cou
Gare au gorille !
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

20 commentaires

mastu Le 13/01/2002 à 10:52
Pierre Richard président!!!!

carottejodoin Le 15/01/2002 à 03:17
Gare aux morilles! Certains devraient s'en tenir à porter leurs souliers rouges…!

floke Le 01/02/2002 à 14:53
Brassens président,Pierre Richard sous président!!

Crashouille Le 28/11/2002 à 19:09
Moi je veux jouer de l'hélicon pompompompom. Mais d'accord avec la majorité, c'est un massacre.

YoDa Le 29/11/2002 à 11:28
Moi je suis d'accord avec la minorité : Superbe, bien mieux que l'originale !

vav Le 20/01/2003 à 18:40
moi je trouve cette reprise pas mal du tout…et plusieurs titres de cette compil' étaient sensas (notamment un Saturne par Léotard sublimissime). Pas un bide du tout en tout cas !

reulliev Le 18/04/2003 à 00:51
c'est un cours de diction, ce n'est pas une chanson !

peku Le 21/08/2003 à 15:51
Moi je trouve ça original. Etnologiquement interressant.

dendrekin Le 21/08/2003 à 15:58
il faut replacer le texte dans l'époque où on ne mesurait pas le caractère mysogyne du texte. Il semble qu'en aucune façon Brassens ne veuille être insultant pour les femmes. D'ailleurs la majeure partie de son œuvre est même très respectueuse (comme dans la non demande en mariage : De servante n'ai pas besoin, et du ménage et de ses soins, je te dispense. Qu'en éternelle fiancée à la dame de mes pensées, toujours je pense.). Le gorille est une chanson qui n'a qu'un but , les derniers vers : Car le juge, au moment suprême, Criait - « Maman ! » , pleurait beaucoup
Comme l'homme auquel, le jour même, Il avait fait trancher le cou.
C'est une chanson contre la peine de mort. Voilà c'était mon quart d'heure prof chiant Brassenssophile (si ça se dit ?)

hre mgþýe Le 02/12/2004 à 11:48

Posté par Dj Caca :
A noter que la chanson original est écrite et chanté par Jean Ferra (le 03/10/2001 à 14:39:20)
    Euh… "le gorille" fait quand même partie des chansons les plus connues de Brassens ! Sinon, pour l'anecdote, il y a parmis les choristes de cette version, le grand Marcel Gotlib et son épouse, fans inconditionnels de Brassens…

    Version très sympa, Pierre Richard n'est pas ridicule du tout comme chanteur, l'accompagnement "fanfare" avec choristes est tout à fait mignon, on imagine une fête municipale dans un film des années 50.

    Après, le débat sur l'utilité de reprendre des chansons aussi connues est ouvert, mais Pierre Richard semble au moins prendre plaisir à chanter ce qui est dans le fond une grosse pochade (ok, y'a une référence à la peine de mort à la fin, mais bon, c'est quand même avant tout l'histoire d'un mec qui se fait 'culer par un gorille !), mais dans l'écriture un très bon texte.

    Pour l'anecdote : le gorille est doté d'un sexe de fort petite taille (je crois que c'est environ 3 cm) et ses rapports sexuels sont très brefs. On peut en déteminer que Brassens ne s'était pas documenté avant d'écrire sa chanson, et que le juge n'a pas du passer un trop long et douloureux moment !

    Ah oui, "le gorille" était le surnom du grand Georges dans sa jeunesse (il avait des tendances au surpoids à l'époque).

morphee Le 15/12/2004 à 12:45
Sur la compile "Chantons Brassens" de 1992 (Flarenasch).

moi_matt Le 04/03/2005 à 19:23
reprise par hugues aufray

Curieuzeneuze Le 04/03/2005 à 23:20
La reprise de Hugues Aufray n'est parue que sur la compile des éditions Atlas : les plus belles chansons françaises.

boggle Le 16/09/2005 à 23:35
Il faudrait demander à l'auteur (des poêtes le prince comme dirait l'autre…), mais à mon avis c'est plus une chanson engagé contre la peine de mort, et la connotation polissonne du texte ne me semble là que pour "dédramatiser" le sujet. Mais je ne suis pas Brassens (ça ce saurait), alors….

Suzanne_A Le 13/12/2005 à 13:42
Je ne pense pas que Brassens aurait apprécié de se faire traiter de chanteur engagé. Qu'on puisse insulter Ferrat de cette façon, passe encore, il l'a parfois bien cherché, mais là…

Gozette et Gogo Le 14/12/2005 à 02:59
A-t-on le droit de dire que c'est une chanson politique, et que ce mot n'est pas insultant ?

compin Le 07/05/2006 à 02:45
J'espere pouvoir bientôt entendre la chanson reprise par Manu Di Bango (vu sur la pochette).

Un bison tout ras Le 12/05/2006 à 12:52
Comme le "Saturne" de Philippe Léotard ou le "With a little help…" de Joe Cocker, le "Gorille" interprété par Pierre Richard me semble meilleur que la version originale. D'autres artistes sont dans le même cas pour d'autres chansons, ayant su communiquer leur âme à la chanson reprise.

le Ratou Le 24/06/2008 à 18:48
Brassens doit se retourner dans sa tombe du cimetière du Py à Sète (il est pas enterré au cimetière marin et encore moins à la Corniche)

Kate&Brian Le 13/08/2013 à 11:10
Je suis le seul à trouver ça épouvantable ? Quelle horreur !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !