Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Centre de recherche et d'études en boulangerie - Seulement 5 minutes… pas plus !… (La farinette)

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Seulement 5 minutes… pas plus !… (La farinette)


Interprète : Creb


Auteurs compositeurs :


Durée : 5 m 3 s


Label : Multi Techniques



Présentation : Seulement 5 minutes pas plus pour découvrir comment un homme seul peut pétrir, peser, bouler, façonner, mettre en place en une heure 100Kg de farine.

Cela vaut bien 5 minutes de votre attention, alors écoutez, regardez, et jugez par vous même.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

9 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Amis boulangers, bonjour !
C'est promis, en quelques minutes, nous allons vous présenter la machine automatique de pesage Creb, et vous expliquer comment, en une heure, un homme seul pétrit, pèse, boule, façonne et met en place cent kilos de farine, sans aucune préparation, sans aucun graissage, sans aucune mise en bac préalable, mais après le piquage en cuve habituel, à condition qu'il n'excède pas trente minutes pour une pâte à 24 degrés, la pâte est mise dans la trémie de Farinette (Photo 2). Trémie dont la contenance est de 85 kilos. La trémie ouverte perrmet de recharger en marche, sans aucune incidence sur le poids. Le repérage du poids s'effectue par lecture d'un repère (Photo 3), à l'aide d'un simple volant, et ne nécessite que quelques secondes. Le nombre de pâtons à obtenir est affiché au décompteur (Photo 4), qui avec précision stoppera Farinette lorsque la quantité ainsi prévue sera débitée. La photo 5 (la carrosserie étant enlevée), la photo 5 nous permet de juger de l'état de la pâte à la sortie de Farinette juste avant sa mise en charge par l'élevateur à godets, car notre peseuse diviseuse automatique travaille sans compression ni couteau, ni vaporisateur d'huile. Le contrôle du poids (Photo 6) des trois ou quatre premiers pâtons nous assure du bon réglage : à peine un gramme d'écart pour les ficelles, deux à trois grammes sur les baguettes de deux cent cinquante grammes, et sept à huit grammes sur les pâtons de huit cent cinquante grammes. Un seul geste sur le volant (Photo 3) pour confirmer cette précision. De l'élévateur (Photo 5) le pâton passe à la bouleuse conique (Photo 7) qui transforme la pâte informe en une sphère parfaite présentant une clé que l'on retrouve sur la photo 8. A noter que la variation du parcours du pâton dans la bouleuse permet d'obtenir un serrage plus ou moins accentué. Le chargeur de balancelle est sûr, simple, et efficace. C'est un tambour qui prend en charge le pâton (Photo 9) et le dépose dans le logement qui se présente au même rythme que la balancelle. Le fleurage du pâton à son entrée dans la balancelle garantit le non-collage. La chambre Creb reçoit les pâtons dans des logements personnalisés, ce qui permet de ne pas avoir de doublets au façonnage malgré une cadence rapide. La chambre Creb, à logement feutre ou nylon, n'occupe que très peu de place au sol moins d'un mètre carré, photo 10 et peut s'étendre selon vos besoins. Après leur séjour réglable dans la chambre, les pâtons glissent alors dans la goulotte pour arriver dans la façonneuse. Tous les types de façonneuse conviennent à la chaîne Creb. Il suffit d'ajouter à votre machine un tapis de sortie pour éviter le collage entre les pâtons (Photo 12). La mise en place est facile, la cadence régulière, et le tableau de commande (Photo 11) autorise l'arrêt de l'ensemble entre deux planches, sans risque d'avoir un pain dans la façonneuse. Pendant que la première est mise en couche, la deuxième pétrissée tourne au pétrin. Elle s'arrête en même temps que la première est finie de mettre en place. Pendant que la deuxième pétrissée en cuve, les parisiens sont préparés, les couches approchées, et l'on attaque la pesée de la deuxième (Photo 16). Ainsi, un homme seul, tout seul, pétrit, pèse, boule, façonne et met en place cent kilos de farine à l'heure. Avec le même groupe de pesage Creb, dans une heure, deux hommes passent deux cents kilos de farine, et trois hommes, trois cents kilos, toujours en une heure, sans changer ni les réglages ni la cadence. Dans ce cas, un homme au pétrin et deux à la façonneuse débitent mille quatre cent quarante pièces à l'heure. Il n'y a rien à démonter, rien à graisser, rien à affûter, simplement il suffit de faire tourner à vide Farinette pendant quelques minutes pour la retrouver impeccable le lendemain. La chaîne automatique de pesage Creb, conçue après douze ans de recherche, résout non seulement vos problèmes actuels : exigence accrue du personnel sur le plan salaire, augmentation croissante des charges sociales, raréfaction de la main d'œuvre qualifiée, mais également vos problèmes de croissance. Toutes ces raisons, que vous connaissez, vous poussent inéluctablement à vous mécaniser. Son prix ? Etalé sur cinq ans, le paiement de la chaîne Creb vous coûtera, en loyer, moins cher que le salaire alloué à l'ouvrier qu'elle remplace. De toutes façons, pour vous faire une idée plus parfaite de ce que vous apporte ce merveilleux instrument de travail, il faut venir voir de vos propres yeux fonctionner Farinette chez un de vos confrères déjà équipé. C'est ce à quoi nous vous convions, en vous remerciant de votre aimable attention.

Transcripteur : Gozette et Gogo
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

18 commentaires
Petitcurieux Le 09/09/2007 à 21:29
Ah, les fameux groupes automatiques ! En tant que boulanger, je connais quelques collègues qui ont investi là-dedans et qui s'en sont mordus les doigts peu de temps après. S'il est vrai que l'on y gagne en temps et en efforts, la façon dont est massacrée la pâte par ces machines permet difficilement de sortir du bon boulot. Tous les boulangers que je connais et qui ont acheté ce type de machine les ont revendues peu de temps après pour réinvestir dans du matériel traditionnel. Même certaines grandes surfaces travaillent encore "à l'ancienne", c'est dire… Ces précisions apportées, je ne prétends pas pour autant qu'un boulanger fera du bon pain avec du bon matériel. D'ailleurs, le pain est parfois meilleur en grande surface que chez certains artisans.
PacoRabanne Le 09/09/2007 à 22:04
Michel Farinette ?? bon ok … je sors …
JGAB Le 09/09/2007 à 22:04
encore un disque promotionnel (meme les vendeurs de petrisseuses auront été remplacés par des disques)
vive le pain frais !
Le Sapin Sobre Le 09/09/2007 à 22:06
Qui a envie de se prendre un pain dans la façonneuse ?
Lèz Le 09/09/2007 à 22:07
le titre: Seulement 5 minutes… pas plus !… (mais en fait, y'a 3 secondes de trop !)
Aziraphale Le 10/09/2007 à 11:10
C'est le genre de pain avec lequel on peut faire un nœud ?
Petitcurieux Le 10/09/2007 à 11:15
Oui, mais ce n'est pas spécifique au pain industriel. En effet, l'élément responsable du ramollissement est l'humidité et malheureusement, on ne peut pas y faire grand chose.
Suzanne_A Le 10/09/2007 à 21:46
Bah si, bien sec et rassis, le pain ne plie plus.
dj_go Le 11/09/2007 à 20:58
Mon front se barre d'un pli soucieux qui va de là à là (voir figure 2)…
Le Sapin Sobre Le 12/09/2007 à 20:30
Tiens, pour les problèmes de croissance, je pensais qu'il fallait opter pour Quinoligo…
amaury_dlv Le 12/09/2007 à 22:03
Qui veut se taper la transciption ?

PS/ La Farinette : trop fort, Michel devrait en faire une chanson…
Fabien667 Le 14/09/2007 à 00:35
Son prix : moins que le salaire de l'ouvrier qu'elle remplace… pendant CINQ ans  ! Vindiou, ça devait faire un max de blé (si j'ose dire).
Titus Minus Le 14/09/2007 à 15:40
Grace à cette machine, les boulangers peuvent se lever à 3h30 au lieu de 3h…
Snark Hunter Le 17/09/2007 à 13:38
Un documentaire intéressant, mais qui a peu de chances d'être diffusé sur Arte : ce n'est pas Claude Giraud qui dit le texte…
megaplouf Le 03/10/2007 à 23:44
foutue mécanisation qui augmente le taux de chômage ( alors qu'un apprenti est taillable et corvéable à merci!)
Gozette et Gogo Le 04/10/2007 à 01:17
Il fallait bien que quelqu'un le transcrive… il doit y avoir quelques bugs liés à ma méconnaissance totale du métier de boulanger, mais si Petitcurieux veut bien corriger… [Merci pour les paroles !][Edité : merci Petitcurieux pour les corrections !]
Petitcurieux Le 14/10/2007 à 18:09
Gozette: J'ai apporté deux corrections.
1: Il ne s'agit pas de fluorage mais de fleurage. Cette action consiste à répandre de la farine sur un support avant d'y apposer la pâte pour éviter à celle-ci de coller.
2: La clé (et non pas claie): il s'agit de la soudure que l'on peut constater tout le long du morceau de pâte façonnée (voir photo 3, image 12)
À part ça, tu t'en tires bien, félicitations :)
fred_oise Le 07/02/2008 à 20:46
Je crois que je vais acheter une farinette pour chez moi. C'est effectivement un merveilleux instrument de travail.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !