Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Charles Delporte - Hommage à Picasso

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Hommage à Picasso


Année : 1985


Auteurs compositeurs : Charles Delporte / Geneviève Delporte (arrgts. Luc Henrion)


Pochette : Philippe Delporte


Durée : 3 m 31 s


Label : Carrère


Référence : CAR 1.355


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

7 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

(intro très longue)

1:
J'entends là-bas
de la montagne
ton cœur qui bat
au ciel d'Espagne


Dans la clarté
de Notre-Dame
aux mille étés
qui te réclament

Au cœur du temps
j'entends là bas
noble titan
ton cœur qui bat

au cœur du temps
j'entends là bas
rouge titan
ton cœur qui bat


(pont)

2:
J'entends là-bas
de la montagne
ton cœur qui bat
pour ta compagne

Aux quatre vents
de Vauvenargues
jamais le temps
il ne te largue

Au cœur du temps
j'entends là bas
noble Titan
ton cœur qui bat

au cœur du temps
j'entends là bas
rouge titan
ton cœur QUI BAT !



(modulation)

3:
J'entends là bas
de la Cerdagne
ton cœur qui bat
au ciel d'Espagne

Tout Guernica
hurle sa rage
dans le fracas
de son carnage !

AU COEUR du temps
j'entends là bas
noble Titan
ton cœur qui bat

au cœur du temps
j'entends là bas
rouge titan
¡ TON COEUR QUI BAT !



3':
J'entends là bas
de la montagne
ton cœur qui bat
au ciel d'Espagne

Tout Guernica
hurle sa rage
dans le fracas
de son carnage

Au cœur du temps
j'entends là bas
noble TITAN
ton cœur qui bat

au cœur du temps
j'entends là bas
rouge titan
¡ ton cœur QUI BAT !


(instru)

Transcripteur : fairybrother
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

12 commentaires (dont 2 archivés)
Marion Cobretti Le 27/04/2007 à 15:42
Très bonne parodie cheap de Léo Ferré
Konnoisseur Le 20/05/2007 à 18:57
terrible - il était une tranche de fois dans l'ouest de Guernica…
valhannas Le 31/05/2007 à 22:26
Musique, paroles et harmonies directement inspirés de l'œuvre de picasso.
Discographia Le 10/01/2008 à 21:49
inspiré par serge gainsbourg …
naru-fan Le 10/01/2008 à 21:49
La musique d'intro fait pas mal pensé au temp d'attente dans les chiffres et les lettres ^^
hug Le 25/09/2008 à 21:22
Le rythme me fait penser à "L'horloge" de Mylène Farmer. Quant à la voix, HORRIBLE!!! Encore un vulgaire imposteur imitateur de Julien Clerc, avec quelques relents de Serge Gainsbourg effectivement dans le timbre de voix. A mon avis, ce devait être le Stéphane Solomon des années 80!!! Il s'y croit tellement alors qu'il ne fait qu'imiter des Maîtres! (Ce qui est un comble pour une chanson sur Picasso!) Heureusement que ça a été fait après la mort de Picasso parce que sinon le pauvre serait mort sourd en entendant cela!
musicauto Le 14/12/2010 à 21:53
Egalement un soupçon d'Angelo Branduardi, surtout au début. Intro genre "capes et épées", bonne mélodie et rythme enlevé sont à mon goût.
Robin Fusée Le 27/01/2011 à 22:09
Je ne sais pas, mais à la place de Charles Delporte, j'aurais ajouté des "tan, tan, tan" ici et là.
bilbilou Le 07/08/2011 à 16:26
"artiste" subventionné jusqu'à plus soif par les socialistes carolos , pour voir certaines de ses "œuvres" allez sur le lien suivant http://www.youtube.com/watch?v=WrGAuDCcHCA
Gozette et Gogo Le 02/10/2011 à 22:52
Dans la famille Delporte, Charles est certainement celui que je connais le moins bien. J'ai donc cliqué avec intérêt sur le lien proposé par bilbilou ci-dessus. Bon, je n'en ai pas vu assez pour vraiment apprécier l'œuvre (ou au contraire ne pas l'apprécier). Mais pour être franc, en voyant les mots "œuvre" et "artiste" entourés de guillemets à connotation délibérément méprisante de la part de l'auteur du commentaire, je m'attendais, soit à un truc du genre "crottes de mammouth géantes" que les autorités paient à prix d'or à leurs auteurs pour décorer les ronds-points, soit à des huiles verdâtres du genre de celles réalisées par les dames patronnesses en guise de lots de tombola, et dont on se dit que c'est impossible de faire quelque chose d'aussi moche sans le faire exprès, vraisemblablement dans le but que le gagnant de l'œuvre la rende pour la tombola de l'année suivante. Rien de tout ça, des sculptures tout à fait normales, avec me semble-t-il une certaine fraîcheur, aussi, cher Bill Biloute, pourrais-tu nous expliquer d'où te vient cette étonnante hargne ?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !