Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Michael Raitner

Date de naissance02/10/1953
Se procurer
ses disques

Discographie :

On peut entendre sur Bide&Musique…
Dans la programmation générale Vignette de Michael Raitner - Sa voix qui me rappelle 1985 Sa voix qui me rappelle
Vert Dans la programmation générale Orange Dans les programmes spéciaux Rouge Hors classement Bleu Émissions ou titres (très) spéciaux

Commentaires sur Michael Raitner

11 commentaires (dont 1 archivé)
raphdem Le 17/02/2003 à 17:08
A signaler aussi,le(majestueux) slow "Je n'ai plus rien"(1977).
philmp3 Le 08/03/2003 à 02:40
Qui c'est ce Mike Brant français ?
fab.06 Le 18/03/2004 à 13:07
né le 02-10-1953
sandrakimfan Le 04/02/2005 à 13:52
Incroyable qu'il n'ai pas fais carriere en france, quel voix et quel belles chansons!
Djibchris Le 06/02/2005 à 14:04
Est sorti ausssi en 1975 du chanteur : " Je n'ai plus rien " sans grand succès !
Djibchris Le 19/05/2005 à 23:18
Il y en à d'autres :
On se souvient pour oublier / La nostalgie nous va bien ( 1977 ) et : Vivre libre sans amour / Le droit de t'aimer ( 1980 )
Lèz Le 06/08/2005 à 00:39
et "on doit savoir partir" en 1976 parue chez Elver/Ibach
Pascalito Le 13/08/2012 à 16:49
Michael Raitner, justement, avait été injustement assimilé à Mike Brant, car ils avaient tous deux un accent et, par une malencontreuse coïncidence, sur la pochette de "On doit savoir partir", comme on le voit ci-dessus, Michael pose devant un mur en crépi… comme Mike sur la pochette de ce qui fut, hélas, son dernier disque "Dis-lui" !…
Futur in the Past Le 10/03/2014 à 08:47
Pascalito=> Sérieusement, tu crois vraiment que les fans se sont amusés à analyser les 2 pochettes à l'époque ?
Pascalito Le 30/05/2014 à 18:39
Futur in the Past => Je crois me souvenir que ce n'étaient point les fans qui avaient comparé Mike et Michael : c'étaient les médias de l'époque, et, par effet boule de neige, les producteurs et maisons de disques !…

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !