Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Nathalie Cardone - Hasta siempre

Voir du même artiste


Titre : Hasta siempre


Année : 1997


Auteurs compositeurs : Carlos Puebla


Pochette : A Korda


Durée : 4 m 13 s


Label : Columbia


Référence : COL 664784 1



Présentation : Reprise de la chanson de Carlo Puebla.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

6 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Aprendimos a quererte
Desde la histórica altura
Donde el sol de tu bravura
Le puso un cerco a la muerte
Aquí se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara
Vienes quemando la brisa
Con soles de primavera
Para plantar la bandera
Con la luz de tu sonrisa
Aquí se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara
Tu amor revolucionario
Te conduce a nueva empresa
Donde esperan la firmeza
De tu brazo libertario
Aquí se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara
Aquí se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara (epa)
Seguiremos adelante
Como junto a ti seguimos
Y con Fidel te decimos
"Hasta siempre, Comandante"
Aquí se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara
Aquí se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara
Y esa ola irá creciendo cada día que pase
Esa ola
Ya no parará más
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

6 commentaires
Pascalito Le 09/10/2020 à 15:39
C'est tout ce qu'il y a pour la belle Nathalie ? Elle a quand même fait plusieurs singles et même un album ! Bon, en même temps, "Hasta siempre" est son seul succès discographique, mais quand même !
À propos, où avez-vous trouvé la version que vous diffusez ? Car le second titre du single est la version instrumentale, et sur l'album, c'est la version du single. En tout cas, elle est quand même meilleure que celle d'Inès Rivero parue au même moment, sans doute pour lui faire du tort sans y parvenir !
Mendo Le 11/10/2020 à 19:39
Demain, un hymne à Staline, et après demain, "Pol Pot éclaire notre chemin !"
Flaming Youth Le 16/10/2020 à 09:06
Comme le sous-entend Mendo, on parle quand même d'un gars qui a mis l'Amérique du Sud à feu et à sang. Et contribué à l'instauration d'un des derniers régimes socialo-communistes tendance soviétique restant à l'heure actuelle (Castro à Cuba, lequel est même cité dans les paroles…).

Pour moi, l'usage par l'extrême-gauche de l'image du Che serait équivalent à l'usage par l'extrême-droite de l'image d'un Göring ou d'un Himmler.
morphee Le 17/10/2020 à 00:31
"a mis l'Amérique du Sud à feu et à sang" ? Euh… Cuba n'est pas en Amérique du Sud, et l'unique endroit où il a essayé de sévir sur ce continent (ou sous-continent selon les versions), en Bolivie plus précisément, il en a payé de sa vie après quelques semaines d'une guérilla suicidaire. Son mythe est d'ailleurs né de cette mort directement commanditée par la CIA, qui a créé ce qu'on appelle le "guévarisme" très à la mode dans les universités du tiers-monde puisqu'il a quand même réussi à convertir le médecin aventurier et piètre soldat qu'il était en symbole de la résistance anti-américaine et anti hégémonie occidentale. Loin de défendre le monsieur - je connais bien son CV, il a toujours su avoir le bon rôle: intellectuel du groupe au sein des bourrins barbus lors de la guérilla cubaine qui aboutit à la prise du pouvoir de Castro en 1958, ministre (officiellement de l'industrie mais officieusement des affaires étrangères) de ce dernier et donc représentant du régime dans les instances comme l'ONU, ce qui lui offrit de nombres tribunes, et quand le régime cubain s'est officiellement soviétisé et radicalisé à partir de 1962… bein il se barre avec le noble prétexte de dire que, finalement, ce qui l'intéresse c'est "faire la révolution permanente" et non exercer le pouvoir comme un autocrate… On a appelé sa doctrine "foco", c'est-à-dire créer "plusieurs Viet-Nâm en permanence"… ça s'est soldé par un fiasco en Afrique puis un autre, fatal, en Bolivie. La plupart de ses admirateurs, du moins dans le reste du monde, n'en ont donc que faire de ses idées communistes, par contre l'antiaméricanisme qu'il incarne, le romantisme guerrier et la révolution par les actes, ça leur parle davantage.
Ce que les gens connaissent mal de sa biographie, ce sont les cinq mois passés après la Révolution en tant que procureur de La Havane où il mena la purge officielle des anciens responsables cubains sous la dictature de Batista, à raison d'une centaine d'exécutions mensuelles. Une autre zone d'ombre concerne sa contribution très stalinienne aux camps de travaux collectifs mis en place par le régime castriste. Les comparaisons ne sont jamais pertinentes en histoire. Mais, si on tient à en faire, en termes de morts sur la conscience, on est quand même loin d'industriels comme Mao ou Himmler voire même, si l'on veut comprendre un tant soit peu quelque chose à l'Amérique latine, aux généraux des années Condor.

Sinon, pour en revenir à la chanson, elle fut écrite en 1965 par Carlos Puebla, l'un des troubadours du régime, lors du départ définitif de Cuba de Ché Guevarra… Et c'est devenu un gros classique avec une multitude de versions avant celle plus connue en France de Nathalie Cardone : citons Oscar Chávez, Inès Rivero, Compay Segundo, Silvio Rodríguez, Enrique Bunbury (Heroes del Silencio) le groupe de ska argentin Los Fabulosos Cadillacs, les punks madrilènes de Boikot, Ángel Parra, Soledad Bravo… et même Robert Wyatt (sur l'album Comicopera, 2007) et le saxophoniste de jazz Jan Garbarek.
Mendo Le 25/10/2020 à 07:58
Merci Morphée pour ces précisions. Un procureur qui a quand même quelques milliers de morts sur la conscience, en, quelques mois. C'est pas mal pour un pays comme Cuba…

Cela étant, la chanson est très belle, et il faut reconnaître au communisme un talent inné pour la propagande. Même si, ici, c'est un peu comme la messe en latin : c'est plus beau quand on comprend pas l'espagnol…
Trocol Harum Le 03/10/2021 à 01:51
La chanson "Hasta siempre" par Carlos Puebla a été chantée en français sous le titre "Pour toujours" par Claude Vinci, sous l'intitulé "La jeunesse ne t'oublie pas" par Line et Willy alors que Pierre Vassiliu interprétait "Hasta siempre".
En allemand, Die Cubaboarischen ont interprété "Jennerwein".
En tamazight (langue berbère), Ferhat a chanté "Che Guevara".
Parmi les reprises, notons celle de Nathalie Cardone, celle de Joan Baez, celle d'Arielle Dombasle, celle des Motivés, celle de Robert Wyatt, celle de Μαρία Φαραντούρη (Maria Farantouri), celle de Chico & the Gypsies, celle, moderne, d'Interitus Dei ou celle, amusante, des U-Bahn Kontrollöre in tiefgefrorenen Frauenkleidern.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !