Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Les Charlots - Un gros Boudha

Voir du même artiste


Titre : Un gros Boudha


Année : 1971


Auteurs compositeurs : Charlys - D'Abzac


Durée : 3 m 6 s


Label : Vogue


Référence : SLD. 787


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

13 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Sitôt qu'on arrive en Chine
Mandarins et mandarines
Voudraient vous faire embrasser
Leur culte vénéré
Il faut aller c'est la mode
Faire un tour à la pagode
Où les dieux sont réunis
On peut connaître ainsi

Un gros Boudha
Un gros Boudha
Tout remplis de plis
Du nombril à l'estomac
Un gros Boudha
Un gros Boudha
Avec un ventre un peu las

Tous les Chinois nous épatent
Avec leurs cheveux en nattes
Nul blanc ne conçoit
Sa queue derrière soi
C'est pour vénérer peut-être
La religion des ancêtres
Qui leur a donné dit-on
A tous autant qu'ils sont

Un gros Boudha
Un gros Boudha
Tout remplis de plis
Du nombril à l'estomac
Un gros Boudha
Un gros Boudha
Avec un ventre un peu las

Les Chinoises sont charmantes
Kimono, soie transparente
On devine et en secret
Leur chatoyant reflet
Avec leurs yeux en amande
Peut-être elles se demandent
Si nous les Européens
Aussi nous avons un

Un gros Boudha
Un gros Boudha
Tout remplis de plis
Du nombril à l'estomac
Un gros Boudha
Un gros Boudha
Avec un ventre un peu las

Un gros Boudha
Un gros Boudha
Tout remplis de plis
Du nombril à l'estomac
Un gros Boudha
Un gros Boudha
Avec un ventre un peu las

Un gros Boudha
Un gros Boudha
Tout remplis de plis
Du nombril à l'estomac
Un gros Boudha
Un gros Boudha
Avec un ventre un peu las

Transcripteur : hre mgbye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

8 commentaires
Dave O'Brien Le 05/03/2006 à 22:33
Rinaldi imitant la voix nasillarde de Cloclo ! Un must !
(Et d'un certain point de vue un ancêtre de "Un peu plus près des étoiles" de Gold.)
I Will Le 05/03/2006 à 22:36
Très sérieusement, il me semble que le répertoire des Charlots est devenu incompréhensible à nos cerveaux vintage 2006 ; ils sont dans la référence de faits trop obscurs et dans la satire de ce qui n'existe plus. Ils étaient farfelus dans une époque De Gaulle-Giscard elle-même farfelue pour nous. Ca n'a plus de sens. Non ?
hre mgþýe Le 07/03/2006 à 17:01
L'original doit dater de 1935, ou dans ces eaux là… Charles Charlys était auteur, compositeur et interprète français, né en 1896 et mort en 1955…
Ce titre est extrait de l'album "charlotissimo" où les Charlots reprennaient des classiques du caf'conç' à leur sauce… d'où un savoureux effet d'anachronisme au carré : ce titre de 1935 réarrangé à la sauce 1971 comprend des références encore plus datées que l'original !
kirby2000 Le 08/03/2006 à 00:14
Non! Rinaldi a même parodié Claude François? Bonheur…
Fauvelus Le 11/03/2006 à 13:49
Ca n'a plus de sens ? mais si, il faut juste avoir l'esprit mal tourné, c'est tout :-)
parker033 Le 13/12/2006 à 17:12
Vous remarquerez qu'il y a une influence Jean Yanne pour la musique…cela resemble au musique de fonds que l'on pouvait trouver dans ses films.
Heuu je ne me souviens plus des titres…mais il y a au moins celui là: tout le monde il est beau tout le monde il est gentil.
m.merou Le 23/01/2009 à 18:38
en effet, ça sent tout de suite la chanson de music-hall d'avant guerre… la majorité du répertoire des charlots dans les années 70 était des reprise des chansonniers des années 30. bon… inutile de préciser que les chinois sont principalement confucianistes et pas bouddhistes… ;)
Fauvelus Le 01/03/2013 à 22:17
m.merou --> " inutile de préciser que les chinois sont principalement confucianistes et pas bouddhistes". Certes, mais la figure évoquée dans la chanson, appelée abusivement en occident "bouddha au gros ventre", est une divinité folklorique typiquement chinoise nommée "Budai", qui représente la prospérité et l'abondance.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !