Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Professeur Frichmouth - Brinette

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Brinette


Année : 1967


Auteurs compositeurs : Frichmouth - Sakalakis


Durée : 2 m 36 s


Label : Psychedelic


Référence : 220 001


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

107 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Avant d'éblatir l'enclu qui s'albrède
Je dois glonder le piblu de mechprède
Je veux ton bichoudru pour le déglupinier
Brinette… Ah Brinette
Puis-je encore te chimuser sans joulpougne
Dois-je églombir mes filtrés melbitrougnes
Je sens mon kalbatoire prêt à gler ta pétagne
Brinette… Ah Brinette

Viens que je te shlibe
Te shlibe encore bien plus
Bien plus que futride
Et moins que bismeldu

Bien qu'un truchmo-melziglu de burniède
Pourrait clonder dans tes grus les oubrèdes
Tes glèbes sont des smus (Tes glèbes sont des smus)
Que je veux calbunier (Que je veux calbunier)
Brinette… Ah Brinette
J'ai le calbutraze volpi d'arzifole
Et mes clockdules sont trougnies plébicole
Donne-moi ton fluckbar que je le caldapoigne
Brinette… Ah Brinette

----
Paroles reprises de la pochette
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

48 commentaires (dont 1 archivé)
Malak' Le 19/02/2006 à 22:25
L' artiste est présenté comme étant le premier chanteur yaourt . Pour ce qui est des paroles, que les potentiels retranscripteurs conservent ce qui leur reste de santé mentale, celles-ci sont au dos de la pochette :-) !
Le Sapin Sobre Le 19/02/2006 à 22:31
Ils ont eu des soucis pour mélanger la couleur du vinyl ? Non, c'est fait exprès ? Ah, OK…
Djibchris Le 19/02/2006 à 22:32
Wahoo super le vinyl !! j'en avais jamais vu des comme ça
Malak' Le 19/02/2006 à 22:42
Je suppose que le mélange des couleurs joue sur le vinyl d'une qualité moindre que la moyenne. Ce qui explique (peut-être) le "souffle" omniprésent sur ce titre…
Oxyde démusicalisé Le 21/02/2006 à 16:32
Super génial, les paroles !!! On n'en comprend pas la moitié mais c'est si bon…
Pitcairn Le 24/02/2006 à 19:05
Les toutes premieres notes ressemblent à celles de "Keep It Dark" par Genesis (Album "Abacab"). En tout cas, si je ne m'abuse, les paroles donnent dans le sexuel… Mais faudra voir une fois qu'elles auront été courageusement retranscrites.
des pêches maud Le 26/02/2006 à 12:10
le disque évoque un œil, je trouve, cette belle (?) structure colorée étant l'iris.
Fauvelus Le 08/03/2006 à 13:45
C'est vrai qu'on lui déglubirait bien le bichoudru, à Brinette !
ulrich_paradize Le 12/03/2006 à 21:31
"J'ai le calbutraze volpi d'arzifole"… c'est qu'on aurait bien envie de rencontrer la Brinette… mais marcher sur les plates bandes de Mr le Professeur, ça semble risquer. Affaire à suivre.
yag alone Le 26/04/2006 à 17:01
On dirait de la poesie Vogonne!
calimeros Le 10/06/2006 à 21:42
Super :p … j'adore …. Euhh par contre c'est apparu en quel année???
saberwarthog Le 03/07/2006 à 16:33
effectivement, un peu a mi chemin de la poésie vogonne et aussi des délires verbeux et surréalistes du cocombre masqué, mais malgré tout ca passe comme un rien, du vrai yaourt a la fraise glumurtisée ^^
Jim la Jungle Le 08/07/2006 à 17:22
Moi ça me fait carrément penser aux Charlots, à la fois pour la voix (Rinaldi), pour la mélodie et pour le côté un peu sexuel mais pas trop mais suffisamment quand même !!
Olive_80s Le 26/08/2006 à 18:00
Précisons pour les non-initiés qu'on trouve la poésie vogonne dans Le guide du routard galactique par Douglas Adams… (plus d'infos ici)
jgabm Le 16/05/2007 à 13:24
ashlu parlo el portnawak quack del texto !
paatrick Le 01/06/2007 à 21:42
enfin de la poesie Vogons
Micozeman Le 08/07/2007 à 23:39
On est en pleine période psyché. Ca ressemble à une gentille parodie acide de la "mode" du moment.
Quand aux paroles, ça ferait plutot penser a Pierre Dac et son Schmilblick
YannTala Le 29/09/2007 à 01:39
Moi, ça me rapelle ce texte de P. Desproges :
"Arielle de Clamarilène s'ébaudrillait nuquelle et membrissons en son tiède et doux bain d'algues parfumil. Molle en chaleur d'eau clipotillante, chevelyre aquarelle, charnello lèvre de fraise extase, chavirée de pupille à rêve écartelé d'humide effronterie, murmurant ritournelle enrossignolé, elle était clatefollement divine. La brune esclavageonne émue, qui l'éventait un peu de son parcheminet soyeux, contemplait ébloussée les blancs dodus mamelons de bleu nuit veinelés, les petons exquis de sang carmin teintés, les fuselines aux mollets tendres, le volcanombril cloquet et la motelle foressante du sexiclitor.
Perversatile et frissonnitouche, Arielle sentit bientôt ce libidœil lourd à cils courbés tremblants que la madrilandalouse mi-voilée, presque apoiline posait sur l'onde tiède où vaguement aux vaguelettes semblotaient se mouvoir les appas dorés à cuisse offerte à peine inaccessiblants, si blancs, au creux de l'aine exquise(…)."
le Ratou Le 15/10/2007 à 15:21
Moi, ça me fait plutot penser à une maladie mentale appelée l'aphasie jargonesque! C'est pas bien de se moquer…
le_baron Le 21/10/2007 à 21:54
plus je l écoute et plus j ai envie de l 'entendre ;trop génial
disk ok Le 07/11/2007 à 15:07
Trés proche des Charlots quand même.
Snark Hunter Le 12/11/2007 à 15:06
Revenons plutôt aux classiques, de grâce !…
Gigithegigiiiiiii Le 07/01/2008 à 18:41
En plus de la couleur psyché de la galette, ce disque a une autre particularité. Sur la pochette le nez du personnage est remplacé par une petite chaine. Ce qui ait que l'on peut lui donner toutes les formes que l'on veut. Intéressant n'est ce pas ? La photo de la base n'est pas terrible pour montrer ce petit détail .
Running Jack Le 06/07/2008 à 12:34
Ah brinette…
Eowyn Le 06/07/2008 à 12:36
S'il vous plaît, que-ce que c'est un chanteur yaourt ?!
Le Sapin Sobre Le 06/07/2008 à 13:08
Le yaourt est une façon de parler sans mots existants, mais faisant quand même penser à un texte normal.
chibitori Le 21/10/2008 à 15:34
Ca kougg dans le schnett ?
Gigithegigiiiiiii Le 23/12/2008 à 12:27
Quelques textes de Henri Michaux ( Je pense au "Pays de Grande Carabagne" par exemple), sont construits sur cette même forme, et bien avant Brinette
Tigrette Le 21/02/2009 à 02:21
En plus de Desproges , ça fait aussi très Bérurier comme langage ! ( Béru le Gros , pas le Groupe ;) )
Snark Hunter Le 22/02/2009 à 13:33
J'ignorais qu'Edward Lear et Lewis Caroll eussent écrit des textes de chansons sous pseudonyme !
belgobelge Le 23/02/2009 à 18:06
Bon, alors voyons : ce n'est pas du javanais, c'est peut-être de l'esperanto ?
Claude Bukowski Le 25/07/2009 à 12:52
Ça évoque aussi le poême mérovingien de Roger Pierre et Jean-Marc Thibaut :

Ils étaient 20.000 Sigémons sur le mont Triplex… Garangol des gonzcars… ils attendaient la nuit pour placter le Ramuzosse des Zobelles pétrifiés à grands coups de leurs storcks en forme de Michaouères tracnés bien mahousses…. (etc)

Bref du Yaourt de belle qualité !
Tupperware marron Le 13/08/2009 à 12:11
magma se serait inspiré de ce chanteur pour créer leur langage
luisenrique Le 14/09/2009 à 00:39
Moi, ça me fait surtout penser à "Orange mécanique" !!
SirApe Le 24/09/2009 à 20:45
Magnifique, formidable, l'accompagnement est de toute beauté, et le texte est génial… Merci pour ce monument !!!
ced-piline Le 14/12/2009 à 13:15
c'est normal si je dis que j'ai tout compris aux paroles ??? :D c'est grave docteur ???
Trocol Harum Le 04/01/2010 à 14:42
Hélas, ma pochette a perdu sa chainette. Tant pis, Brinette, tu as de toute façon bercé ma jeunesse. Et puis le disque faisait bien en tournant sur mon Teppaz. Il y a avait aussi le 45T d'Antoine "Votez pour moi" qui était rouge. Cela changeait des galettes noires.
arjeem Le 24/07/2010 à 10:22
Qu'est devenu ce chanteur yaourt depuis 1967? Il est caillé? :-) OK je sors
drev Le 24/09/2010 à 18:43
Wow j'ai du manger ma jambe gauche pour survivre a ca !
Ciaopeople Le 01/10/2010 à 09:08
Je suis bien d'accord avec Disk Ok, on dirait presque du Charlot !
matt tracker Le 21/03/2011 à 12:31
j'ai peut être l'esprit mal placé mais on dirait une chanson cochonne ou on a censuré en remplaçant les termes non politiquement correct
philox75 Le 31/03/2011 à 16:23
Nan ! c'est pas possible qu'un truc comme çà existe. En même temps c'est indispensable, car bien plus efficace et moins dangereux (quoique….) que l'aspirine et les antidépresseurs pour soigner n'importe quelle migraine ou coup de blues. Ça devrait être remboursé par la sécu un truc pareil ;o)
Rutabaga_radioactif Le 24/08/2011 à 04:28
Moi je préfère me tirer avant qu'il me shlibe !
BideBox Le 28/12/2011 à 15:59
Ca me fait invariablement penser à "tout smouales étaient les borogoves" (all mimsy were the borogoves) de Lewis Caroll. Un hommage ?
finestras Le 28/04/2012 à 18:06
C'est pas plus difficile à comprendre que certain S.M.S
Kevin Brandon Song Le 10/05/2013 à 19:19
Ce qui m' englobille le plus dans cette rafriarde c' est que je peu firgouiller en trabouillant …Et ce malgré l' épinssenguïre atrazannienne du cloaffe…On avait pas vu ça depuis la kingoinçe …Et encore , ce n'était qu' un astrapatoire pour morgelu  !!!
Austin Teppaz Le 18/05/2013 à 19:04
Je pensais qu'il y avait du Jean Yanne derrière cette bonne blague…Mais non.
Pourtant les paroles sont à rapprocher des définitions de son "Dictionnaire des mots qu'il y a que moi qui les connais" (Ed. Plon - 2000). Jugez plutôt :

"Efrézouille : Dictée permettant de juger le niveau en orthographe des candidats dans les concours d'entrée aux grandes écoles.

"Quelques malupites aux instincts fondreux s'étaient aréphagoliquement mêlés aux
tout-à-friges démilorniens. Le binozier, fier de montrer son élipidence, ne parvint pas à blérouisiller son grabloton. Il véruta, s'assis sur un golfot, à l'écart, et misoula son aminatolique burave. Ce furent, dirent les néchoteux qui péluraient dans la vrazèle, comme si la trépinèle n'avait plus de carbole, ni la moindre signification."

(Bernard Pivot, Dictée proposée au concours d'entrée à l'ENA)."

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !