Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...

Isabelle Aubret - La source

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : La source


Année : 1968


Auteurs compositeurs : Guy Bonnet / Henri Djian / Daniel Faure


Durée : 3 m 8 s


Label : Polydor


Référence : 66 613


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Elle chante au milieu du bois la source, et je me demande
S'il faut croire à cette légende d'une fille qu'on y trouva

Elle était blonde, elle était douce, elle aimait à se reposer
Dans le bois couchée sur la mousse, écoutant les oiseaux chanter
Un jour qu'elle allait à la ville, par le bois où elle passait
Elle vit soudain, immobiles, trois hommes qui la regardaient
Trois hommes qui la regardaient

Elle chante au milieu du bois la source, et je me demande
S'il faut croire à cette légende d'une fille qu'on y trouva

Ils étaient là, trois, à l'attendre, trois hommes loups, cette brebis
Elle avait la chair bien trop tendre, ils avaient bien trop d'appétit
Elle ne savait pas défendre le souffle léger de sa vie
Elle tomba sur l'herbe tendre comme un oiseau tombe du nid
Comme un oiseau tombe du nid

Elle chante au milieu du bois la source, et je me demande
S'il faut croire à cette légende d'une fille qu'on y trouva

Quand on l'a soulevée de terre comme une grande fleur coupée
Sa robe blanche et la lumière, on aurait dit une mariée
Quand on l'a soulevée de terre, on aurait dit comme un grand lis
Entre les feuilles, entre les pierres, une claire source a jailli
Une claire source a jailli

Elle chante au milieu du bois la source, et je me demande
S'il faut croire à cette légende d'une fille qu'on y trouva

S'il faut croire à cette légende d'une fille qu'on y trouva
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

8 commentaires
Curieuzeneuze Le 23/05/2002 à 14:13
Eurovision 1968 France: 3e/17 20pts. "Ah qu'en termes galants ces choses-là sont mises !"
Claude Anglois Le 23/10/2004 à 11:27
Si je ne m'abuse, cette chanson parle du viol, qu'etait surement un peu trop pour l'Eurovision 1968. Cela dit, je crois que c'est la version de 1977 qui passe ici.
yayel Le 17/04/2006 à 04:17
C'est incroyable la gravité des paroles et l'air de de pas y toucher de l'interpréte. Est-ce fait exprès ? Troublant.
origan Le 12/08/2006 à 11:28
Belle chanson tout de même. Mais je n'aime pas sa façon de prononcer "léGende"!
Djanik77 Le 07/10/2006 à 11:10
Au regard du synthé utilisé, cet enregistrement ne peut pas être de 1968…
Pitcairn Le 09/12/2006 à 11:57
Cette chanson reprend le même thème (et le même titre) qu'un des grands films de Bergman première période, "La source" (1960). Bergman qui lui-même, si je ne m'abuse, s'inspirait d'une légende nordique.
cathare13 Le 23/08/2008 à 11:01
cette chanson a été reprise en provençal par son auteur, Guy BONNET, quelques années après
Frk Le 18/11/2009 à 13:52
Magnifique chanson dans sa version original de 68 !! mes premier émois auditif (bon ok..ok.ok j'avais 4 ans) et c'est toujour un plaisir de l'ecouter

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !