Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Les Charlots - Réflexions napoléoniennes sur un objet usuel de la vie en exil (La table)

Voir du même artiste


Titre : Réflexions napoléoniennes sur un objet usuel de la vie en exil (La table)


Année : 1983


Auteurs compositeurs : Gérard Rinaldi - Jean Sarrus - Gérard Filipelli


Pochette : Patrice Leyrisset


Durée : 3 m 14 s


Label : Barclay


Référence : 100.333


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

5 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Elle est là
Devant moi
Parfaitement rectangulaire
Taillée dans un bois ordinaire
Elle mesure 1 mètre 20
De long sur zéro 80
Elle va bien
Dans le coin
Près du buffet dans la cuisine
Le matin pour faire mes tartines
Comme ça j'aurai tout sous la main
Les couverts, le beurre et le pain

REFRAIN
Cette table, démontable
Escamotable et portable
Cette table
Qui de surcroît est lavable
Elle est à moi
Cette table

Je l'astique
A l'encaustique
Pour éviter qu'elle ne s'encrasse
Ou que l'eau n'y laisse des traces
Ainsi j'espère que dans l'année
J'aurai un bois bien patiné
Sur ses pieds
Bien posés
Elle aurait pu être bancale
Mais elle tient sans même une cale
Sous les plus fortes impulsions
Elle conserve son aplomb

REFRAIN

Quand le glas
Du trépas
A ma porte sonnera l'heure
Je veux pour ultime demeure
Qu'on confit à d'avis de main
Mon vieux compagnon de sapin
Deux-trois clous
Un peu de boue
Et de colle feront l'affaire
Là-bas dans le froid cimetière
Pour traverser l'éternité
J'aurai ma table en invitée

REFRAIN

Transcripteur : Dam-Dam
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
Dam-Dam Le 07/01/2018 à 21:09
Les paroles de cette parodie de Serge Lama : [Merci]
Kela Le 22/08/2018 à 06:19
Ne serait-ce pas "qu'on confie à d'avides mains" au lieu de "qu'on confit à d'avis de main" ?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !