Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle - Paris jadis

Voir du même artiste


Titre : Paris jadis


Année : 1977


Auteurs compositeurs : P. Sarde - Jean-Roger Caussimon


Pochette : Affiche du film


Durée : 3 m 9 s


Label : Vogue


Référence : 45 X 140.192


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

23 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

(Jean Rochefort)
Dans le Paris des Républiques
L'accordéon nostalgique
A semé bien des musiques
Dont il reste des échos

(Jean-Pierre Marielle)
Dans nos cœurs, y a des rengaines
Dont les rimes incertaines
Se prenaient pour du Verlaine
Du Bruant ou du Carco

(Jean Rochefort)
Le chanteur des rues qui brâme :
« À vot'bon cœur, messieurs-dames »
Paris sera toujours Paname
Et tout ça ne vaut pas l'amour

(Jean-Pierre Marielle)
Lorsque les télés s'allument
Pauvre fantôme des brumes
S'en revient, succès posthume
Nous hanter au fond des cours

(Duo)
Et allez donc, envoie la ritournelle
De la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu
Réveille un peu le piano à bretelles
À chaque fois qu'on l'entend, on a les larmes aux yeux

(Jean Rochefort)
Paris, c'est plusieurs villages
Et chacun a son visage
Le seizième a son langage
Et la Bastoche a le sien

(Jean-Pierre Marielle)
On y cause en argomuche
Et Pantin se dit Pant'ruche
Ménilmontant, Ménil'muche
Et le temps n'y change rien

(Jean Rochefort)
Moi j'aime bien la Place des Fêtes
Et les choses étant bien faites
Pas loin du tabac-buvette
Y a l'église et la mairie

(Jean-Pierre Marielle)
Moi je rigole quand je pense
À ceux qui partent en vacances
En Bretagne ou en Provence
(Duo) Rien ne vaut l'air de Paris

(Duo)
Et allez donc, envoie la ritournelle
De la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu
Réveille un peu le piano à bretelles
On se croirait au printemps et le ciel est toujours bleu

(Jean Rochefort)
On sait bien de par le monde
Que Paris, c'est une blonde
Et les visiteurs abondent
Il en vient de tous pays

(Jean-Pierre Marielle)
La Tour Eiffel les étonne
Le Musée Grévin les passionne
Et la Seine enfin leur donne
L'attrait de ses quais fleuris

(Jean Rochefort)
Dans la lumière irisée
Ils s'en vont, l'âme grisée
Le long des Champs-Élysées
Et comprennent que Paris

(Jean-Pierre Marielle)
Restera quoi qu'il advienne
La capitale souveraine
La seule, l'unique et la reine
(Duo) Par le cœur et par l'esprit

(Duo)
Et allez donc, envoie la ritournelle
De la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu
Réveille un peu le piano à bretelles
Dans le genre exaltant, on ne pourrait pas faire mieux

(Rochefort siffle le refrain et Marielle fait lalala…)

Transcripteur : Dam-Dam
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

9 commentaires
Dam-Dam Le 11/04/2010 à 21:33
Le générique du film "Des enfants gâtés" de Bertrand Tavernier: http://www.dailymotion.com/video/xagd2w_paris-jadi…

et les paroles de cette magnifique chanson (texte de Jean-Roger Caussimon, musique de Philippe Sarde) qui ressemble à "Putain de camion" de Renaud : [merci.]

Une petite modif : "Le chanteur des rues qui brâme" et non qui braille, ça casse la rime [OK]
tannis Le 18/04/2010 à 04:15
Un seul mot : Magnifique !
rilric Le 24/11/2011 à 20:52
J'adore !

Caussimon était un grand poète et Marielle et Rochefort sont de merveilleux comédiens qui chantent d'ailleurs plus justes que certains chanteurs…
michacal Le 11/12/2011 à 17:27
c'que c'est bon!!!
Kevin Brandon Song Le 19/05/2013 à 17:27
C'que c'est qu'le talent …quand-même !!!
scaracrabe Le 27/06/2017 à 15:16
@Dam-Dam… c'est plutôt la mélodie de Morts les enfants qui ressemble à celle de cette chanson et non Putain de camion.
lechuck Le 09/10/2017 à 13:37
Très touché d'apprendre la mort de J. Rochefort. Sa bonhomie, son élégance me manqueront. Heureusement ses films resteront. Et Marielle est toujours là.
Bay Le 13/10/2017 à 13:38
Parmi les hommages rendus à l'artiste figurait la diffusion d'un extrait de cette chanson, qui me l'a remise en mémoire. Ma recherche m'a naturellement conduit sur B&M, site de référence où je m'étais inscrit autrefois, qui ne recèle pas que des bides, et permis d'écouter l'air et de lire les paroles. Je signale en passant qu'il est fort probable que le poète convoqué à la fin du deuxième couplet soit Carco (Francis), et non Carpeaux, qui faisait plutôt dans la sculpture que la poésie ; je n'ai trouvé aucune trace d'un auteur ou compositeur de ce nom. [En effet, merci pour cette correction]

Les deux compères ne sont pas des chanteurs patentés ; ils s'amusent, et cela s'entend. Cependant cette bluette apparemment sans prétention est un petit bijou ; la musique est prenante, et le texte très bien construit. Il faut dire qu'elle n'est pas signée de n'importe qui. Une plongée nostalgique et envoutante dans le Paris de jadis ; et l'occasion d'écouter la voix douce et veloutée d'un grand acteur.
ced-piline Le 13/12/2017 à 10:07
tout bonnement magnifique tant par les paroles que par l'interpretation de 2 titans du cinema français

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !