Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Pierre Gilbert - Les yéyés

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Les yéyés


Année : 1964


Auteurs compositeurs : Pierre Gilbert - Auteurs divers


Pochette : Paul Kohl


Durée : 7 m 13 s


Label : Pacific / Vogue


Référence : 91591 B-Med.



Présentation : Parodie à l'époque des tubes yéyés avec:

Le sifflet des copains
Pour moi la vie va commencer
Il revient
J'entends siffler le train
Si je chante
C'est bien fait pour toi
Tous les garçons et les filles
Demain, tu te maries
C'est ma fête
Si j'avais un marteau


Pierre Gilbert est accompagné au piano par Fernande Pelot

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

4 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

(Le présentateur) : Pierre Gilbert, pensionnaire à part entière du théatre des Deux Anes, et du Caveau de la République"

Et bien mesdames messieurs, aujourd'hui lorsque vous écoutez la radio, qu'est-ce que vous entendez ? Les idoles, encore les idoles, toujours les idoles. Salut les copains, allez, ça chauffe, ça balance, terrible, hié hié hié hié…

Sur toutes les ondes aujourd'hui,
Soir et matin, jour et nuit,
On n'entend plus que Johnny,
La Sheila ou la Sylvie
Ou Richard Anthony

Les idoles, vous nous cassez les pieds
Les idoles, allez vous rhabiller
Yéyéyéyéyé

C'est Johnny qui a commencé
Mais lui s'contente pas de hurler
Dans sa douleur ou sa colère
Il s'roule, il s'tape les fesses par terre
Comme un cocker qui a des vers

A voir ainsi son Johnny ainsi qui se tord
Sylvie se met à hurler à la mort
Ouahouawouh Ouahouawouh Ouahouawouh Ouahouawouh

Et maintenant v'là l'autre zinzin
Qui écoute siffler son train
Ce gars-là sûrement il doit chercher sa voie
Mais j'entends comme des grincements
C'est peut-être un déraillement
Hélas non. Ce n'est que la voix de Sylvie Vartan

Oui je chante mais pourquoi ?
Mais pourquoi ? Mais pourquoi ?
Car dès que je chante, on m'envoie
Des kilos de tomate
C'est bien fait pour toi, c'est bien fait pour toi, c'est bien fait pour toi
T'as qu'à la boucler une bonne fois

J'me trompe pas. Qui c'est qui r'vient ?
C'est l'autre cloche avec son train
J'me disais que j'avais les oreilles qui sifflaient
Il y en a marre de son chemin de fer
Il fait tutut et j'espère
Que la grève des cheminots
C'est pour bientôt

Mais qui c'est y qui braille comme ça ?
Ah oui, c'est Sheila qui nous dit :
J'invite des amis chez moi
C'est ma première surprise-party
C'est sa première surprise-party, c'est sa première surprise-party
C'est sa première surprise-party, c'est sa première surprise-party
Pour le cas où vous le sauriez pas
Elle vous le répètera vingt-trois fois

Tous les garçons et les filles de cet âge
Comme dirait Françoise sont hardis
Pour ce qui est de la fesse
Pardonnez cette image
Ils en connaissent un bout, moi je vous le dis
On entend couramment
Des pucelles de treize ans
Hurler en 33 tours
Les tourments de l'amour

Noooon
Arrête, arrête, ne me touche pas
Enlève ta main ou j'appelle papa
Maintenant que tu as une autre pépée
Rideau, tintin, tu peux te taper
Chez elle tu auras le confort
Chez moi tu jouais avec mon corps
Saligaud, me touche pas !
Papa !

Et l'gars, qu'est-ce qui lui répond ?
C'est ma fête, je fais ce qui me plaît, ce qui me plaît, ce qui me plaît
J'ai décidé ce soir de m'amuser
Car la fesse, moi, c'est ce qui me plaît, ce qui me plaît, ce qui me plaît
Et va te coucher si on peut pas toucher

Poulette, si t'as peur du coq
Si tu crains après le choc
De te retrouver à Baudelocque
Il faut te méfier, c'est certain
Du sifflet des copains

Et puis prends bien garde aussi
Au gars Richard Anthony
Ce gars-là, il pense qu'aux trains, c'est une manie

Ooh ooh
Et v'là l'autre rigolo
Qui réclame un marteau
Je ne crois pas me tromper
C'est encore un frappé
Un marteau pour quoi faire ?
C'est là qu'est le mystère
Il dit que c'est pour son père, sa mère, ses frères et ses sœurs
Ohoh c'est peut-être un tueur

Ooh ooh
Allez on chante tous avec moi, ça vous promènera
Ooh ooh
Ooh ooh

Et r'v'là l'autre obsédé
Qui réécoute son train siffler
Ce gars-là c'est certainement un ruminant
C'est à vous de donner l'envie
De reconstituer des maquis
Ne serait-ce que pour saboter les voies ferrées

Coucou qui c'est qui revient là ?
Vous aviez cru qu'elle était partie
Mais la revoilà la môme Sheila
Qui nous refait la surprise, pardi !
De sa première surprise-party, de sa première surprise-party
Elle a peur qu'on ait pas compris
Que c'est sa première surprise-party
Vous pouvez la croire si elle vous le dit
C'est sa première surprise-party
Faut vous mettre les points sur les i
C'est sa première surprise-party
Vous êtes tous bouchés à l'émeri
C'est sa première surprise-party

L v'là parti, hélas pas pour longtemps
En attendant rev'là Sylvie Vartan
Qui revient faire son numéro de basset
Qui s'est coincé la queue dans un buffet
Ouahouawouh Ouahouawouh Ouahouawouh Ouahouawouh

Wooh wooh
V'là l'autre corniaud
Qui cherche son marteau
Depuis un an bientôt
De marteau, toujours point
Mais le manche, il est pas loin
Il a trouvé les tenailles, les burins, les cisailles et la clé à molette
Les pinces, les clous et les rabots
Ohoh
Mais toujours pas le marteau

Yéyéyéyéyé
Où c'est qu'il est ?
C'est bien fait pour toi, c'est bien fait pour toi
C'est bien fait pour toi
T'as qu'à mieux ranger tes outils

Non c'est pas vrai mes amis
Rev'là l'express d'Anthony
Nom d'un chien, qu'est qui se perd comme coup de pied au train

Si je trouvais le marteau
De l'autre zigoto
Je cognerais le jour
Je cognerais la nuit
J'démolirais les rails
J'démolirais la gare
Et même le chef de gare, son père, ses frères et ses sœurs
Ohoh j'y mettrais tout mon cœur
Si j'avais un marteau, si j'avais un marteau…
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

25 commentaires (dont 2 archivés)
Le Sapin Sobre Le 07/12/2008 à 22:05
Dès que possible on proposera un meilleur encodage. J'en avais un autre (merci à Commodore) où les craquements étaient légions… Pas toujours facile de vous trouver du son correct. ;)
FLB Le 07/12/2008 à 22:10
Mais c'est in-ter-mi-na-ble!
Dam-Dam Le 08/12/2008 à 11:14
Les paroles avec la violence d'antan : [merci !]
Smob Le 08/12/2008 à 11:22
M. Pierre GILBERT ne m'avait jamais été présenté. Très heureux d'avoir maintenant fait sa connaissance.
Des intonations de voix à la Pierre DAC , non ?…
jihemji Le 08/12/2008 à 15:54
Petite rectification dans les paroles: [merci !]
Tous les garçons et les filles de cet âge
Comme dirait Françoise SONT HARDIS
tannis Le 09/12/2008 à 18:29
Bravo lezardpion pour ce super titre inénarrable.
anianka Le 12/12/2008 à 15:11
J'adore le texte, il fait bien comprendre que les chanteurs de ces années -c'est d'ailleurs toujours le cas pour certains chanteurs- aimaient répéter plusieurs fois la même chose pour bien mettre "les points sur les i". Ce qui serait drôle, c'est de le faire avec certaine chansons de nos jours…
serval100 Le 13/12/2008 à 13:11
Merci pour le nom !!! je l'ai entendu deux fois dans l'émission "on va se gêner" mais au boulot sans rien pour noter et une mémoire de poisson rouge :D
Prince Taz Le 17/01/2009 à 04:44
Petite correction des paroles, soit j'ai eu un moment d'absence (c'est possible) soit il dit "Et même le chef de gare, son père, ses frères et ses sœurs au lieu de "Et même le chef de gare, son père, sa mère, ses frères et ses sœurs".
En gros, il a viré la mère mais j'ai quand même compris la référence!
m.merou Le 10/04/2009 à 23:18
Le gag de Sylvie Vartan "le basset qui s'est coincé la queue dans un buffet", je l'ai entendu repris par un imitateur chez Ruquier à l'époque où il était sur Inter. Je sais plus si c'était pas Gerald Dahan… mais ça devait bien être la même chanson. En tout cas, ça prouve qu'il connait ses classiques…
Mornagest Le 03/06/2009 à 21:38
Extraordinaire morceau, très osé pour l'époque… le principe de reprendre les airs des gens sur qui il tape est bien repris… un chef-d'œuvre !
tharkun Le 07/08/2009 à 00:52
C'est pas "De te retrouver à peau de loque" mais de "De te retrouver à Baudelocque" dans nom la maternité parisienne. [Merci !]
Claude Bukowski Le 07/08/2009 à 00:54
Ho que je suis heureux ! J'avais entendu cette chanson une fois, il y a… hum ! En 1987 ? Sur une émission radiophonique de Groucho Bizness et Chico d'Agneau, un soir ; j'avais cru que c'était Jean Yanne au temps de ses années cabaret ! Quelle joie de l'entendre de nouveau !
Claude Bukowski Le 24/01/2010 à 22:42
Petite correction : [merci !]

Dans la seconde moitié : il ne faut pas entendre
Mais la revoilà la môme Sheila Qui nous refait la surprise-party De sa première surprise-party

Mais :
Mais la revoilà la môme Sheila Qui nous refait la surprise, pardi ! De sa première surprise-party
Djéd'ail Le 06/03/2010 à 04:53
Pourquoi cette chansonnette a-t-elle été classée hors classement ?
Le Sapin Sobre Le 06/03/2010 à 09:18
Disons qu'elle est un peu longuette et que c'est avant-tout un sketch.
zygom Le 06/03/2010 à 09:31
Elle n'est pas longuette ; elle est tellement bien qu'elle est trop courte !
zorrozorro Le 27/09/2011 à 09:28
au final johnny est toujours là
richard antony laissera de jolies chansons
et sylvie et sheila sont reste 20 ans au top avant de de devenir hass been
Smob Le 09/01/2012 à 01:38
Et pourquoi ne pas la permettre dans les favoris ?…
Louve62 Le 17/03/2012 à 05:02
Je suis FADA de ce monsieur…trop drôle…difficile de ne pas rire !!!!!
KARINE33 Le 26/04/2012 à 20:18
Je viens de découvrir le 45 tours avec l'autographe de pierre gilbert. si cela intéresse un fan de ce chansonnier, vous pouvez me contacter kartho2004@yahoo.fr
candyboy Le 20/11/2012 à 09:02
Pfiou! Que c'est long…
zegue Le 12/01/2013 à 19:06
Ce pot-pourri parodique de Pierre Gilbert a en effet été repris dans l'émission "Rien à Cirer" sur France Inter dans les années 90. Normal : lors du 90ème anniversaire du Caveau de la République, chaque chansonnier avait repris un sketch ou une chanson de leurs aînés. Serge Llado, à la demande du directeur de l'époque, Martial Carré, s'était vu attribuer "Les yéyés". Cette séquence avait tellement bien fonctionné que Ruquier (alors pensionnaire du Caveau) avait demandé à Frédéric Lebon (également pensionnaire du Caveau) et à Pascal Brunner (alors pensionnaire du Don Camilo) de s'associer à Serge Llado (qui écrivait par ailleurs les parodies pour les imitateurs dans l'émission) pour en faire une reprise, que voici (diffusée le 22.12.1991) : "Les Yéyés".
Par la suite, Laurent Ruquier, devenu producteur de Frédéric Lebon lors d'un spectacle au Théâtre de 10 Heures (1993 ?), avait tenté une modernisation du texte et Lebon y faisait uniquement des imitations de voix féminines.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !