Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...

Alain Barrière - Une petite plage

Voir du même artiste


Titre : Une petite plage


Année : 1975


Auteurs compositeurs : Alain Barrière


Durée : 3 m 58 s


Label : BMG / Celtina


Référence : AB 0171 2 (Compilation CD)


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Une petite plage bleue
Pleine de mer et de soleil
Une petite plage bleue
Et des enfants qui s'émerveillent

Une petite plage heureuse
Vivante et gaie sous le soleil
Une petite plage heureuse
Aux airs de paradis partiel
Où la mer doucement s'étire juste avant de se retirer
Quand le commande la marée
Ces voiles blanches et cette mouette
S'accrochant sur le bas du ciel
Ces cris d'enfants et cette fête
Ce bal à nul autre pareil
Cette paix bruyante et profonde des rires
Et des jeux de l'été

Une petite plage d'or
De sable fin sous le soleil
Une petite plage encore
Et des amants qui s' émerveillent

Et cette plage qui se vide
À l'heure de midi sonnée
Et ces deux amants qui s'attardent
Comme sans doute pour fixer
Dans le silence qui s'installe autour de leur félicité
Comme un moment d'éternité
Comme s'ils ne faisaient que naître
Au grand amour fatalité
Si le temps avait cessé d'être
Toutes pendules arrêtées
Et comme écrasés par l'ivresse
D'un eldorado révélé

Une petite plage nue
Sous le ciel bas d'un long hiver
Une petite plage nue
Pleine de souvenirs d'hier

Elle attend patiente et sereine
Que revienne un autre été
Elle attend patiente et sereine
D'autres amants émerveillés
Peu lui importe ce qu'adviennent
Ces amours qu'elle a bercés
Et qui n'ont duré qu'un été
Et puis dit-on que le temps passe à la vague
Sur le rocher
Et puis dit-on que tout s'efface au sable
Qui nous vit passer
Étale-t'on ces déchirures
Devant la nature apaisée

Une petite plage rêve
Sous le ciel pur d'un soir d'été
Une petite plage rêve
Pleine d'étoiles et de clarté

Et cette fille qui m'attendait
Cachée, blottie dans les rochers
Qui sitôt que j'apparaissais
S'élançait vite pour danser
Et mon cœur s'arrêtait de battre
Dans l'éblouissante clarté
De ces minutes-éternité
Et la mer brûlait sous la lune
De cent mille feux allumés
Et les étoiles au ciel, superbes
Faisaient une fête beauté
Son corps tournoyait sous la lune
Au bord de l'irréalité

Cette fille… c'était toi
Cette fille… c'était toi
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

1 commentaire
Placid Le 13/09/2007 à 13:11
L'une des chansons qui me prend le plus le cœur, je ne peux l'entendre sans y laisser des larmes et des morceaux de ma vie tant les souvenirs sont vivaces. Je la dédie à mon père qui a créé les lumières et le son de ce titre sur scène(entre beaucoup d'autres) à la grande époque de l'Olympia.
Merci encore Alain pour toutes ces choses que tu m'as apprises, je t'aime Tonton.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !