Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Louis Arti - Bilit

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Bilit


Année : 1983


Auteurs compositeurs : Louis Arti


Pochette : Yann Matton


Durée : 4 m 42 s


Label : Épic / CBS


Référence : EPC 25298


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

8 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Tabadabouléééé
Tabadaboundaaa
Tabadaboulééé
Iého

Une faille électrique pour brancher mes soleils. Je vois, écoute mon âme qui écrit à ton âme. J'entends près des mouettes la route briller parfois et puis devenir sourde. J'ai péché des rivières mais les reflets de l'eau sont restés à leur place. J'ai vu près d'un journal des gens lire sur la bombe que le monde a sauté hier, ha ha. Et c'est quand j'vois tout ça que je sors des troquets le comptoir sous le bras

Va chercher la mer, Bilit, va chercher la mer
Va chercher la mer, Bilit, va chercher la mer

C'est l'heure dans les matin au d'sus d'la mer d'Irlande quand tous les bleus du jour fument des poisons dans l'air dans l'désert du Japon contre un phoque de Syrie quand tu t'en vas quelqu'part et qu'personne ne t'arrête. J'ai vu un cheval tout seul dans les barrières de l'aube s'pisser d'sus comme un fou que plus personne regarde. Va chercher la mer, Bilit, et regarde la bien. Va chercher la mer, Bilit, et essaie de voir autre chose !

Autre chose, Bilit, essaie de voir autre chose

Tabadabouléééé
Tabadaboundaaa
Tabadaboulééé
Iého

Un sourire débranché pour adoucir la nuit, je vois, écoute, ma vie qui rêve près de ta vie. J'entends l'histoire fumer le joint, jusque à sa gueule, et même s'fumer la tête. Je suis les pas pressés des jeunes dans le couloir-miroir si c'est fini. J'entends des fous qui saoulent la gueule de l'heure et mette des ailes dans les horloges. Et c'est quand je vois tout ça que je sors des troquets mon âme sous le bras !

Va chercher la mer, Bilit, va chercher la mer
Va chercher la mer, Bilit, va chercher la mer

Va chercher ailleurs, Bilit
Va chercher
Va chercher
Va chercher, allez roule, roule
Va la chercher
Va chercher

Tiède idoudidoumdam tadadadadam…

Ailleurs, Bilit
Alleurs, roule !

Transcripteur : hre mgbye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

16 commentaires (dont 1 archivé)
Lèz Le 29/04/2007 à 20:30
Paru chez Épic/CBS en 1983, cet album a été réédité en CD chez Scalen'disc en 1992
isis_be Le 29/04/2007 à 22:41
Un petit tour par les inécoutables ? Mais faites-le taire…
le_baron Le 04/05/2007 à 16:04
bon bin qui ailles la chercher la mer et qu'il y reste viiiiiiiiiiiiiiiiite dans les inécoutables mais alors vraiment inécoutable arrrrrrggggggghhhh
PhilosoChieur Le 10/06/2007 à 09:49
Excellent ! Qu'il ne se taise surtout pas héhéhé :p
aileduvent Le 07/04/2008 à 18:02
Vivement les paroles, qu'on puisse les ajouter à la liste de celles auxquelles on ne comprends rien, même après les avoir lues !
hre mgþýe Le 06/05/2008 à 23:44
    Les v'là les paroles, mon bon monsieur, on n'y comprend rien, c'est fait exprès, c'est de l'aaaaart ! Emphatique, pompeux, verbeux, interminable, un fatras de mots à prétention poétiques… Un certain Léo Ferré en a enregistré des dizaines comme ça et il est considéré comme un génie par des tas de gens. Y'a pas de justice, finalement. [Merci !]

    Édité en 2015 : depuis, par amitié pour un autre bidonaute fan de Ferré j'ai accepté d'écouter ce monsieur (Ferré, pas Arti), et je dois avouer que ça n'a que peu de rapport avec le galimatias prétentieux de Louis Arti. La poésie a bon dos, mais c'est quand même autre chose que ça !
Ciaopeople Le 03/12/2008 à 08:58
Ca mérite de faire parti des "Never will Be" …
Konnoisseur Le 07/02/2009 à 20:37
Voila un poëte incompris… et qui le restera encore longtemps…
Claude Bukowski Le 14/09/2009 à 00:29
C'est un peu dans la lignée de "Je pars" des VRP ; effectivement l'analogie avec Ferré est assez bien observée ; je me demande juste si c'est du lard ou du cochon ? (A savoir si Louis Arti avait des prétentions artistiques, ou purement parodiques ?)
Ciaopeople Le 20/12/2010 à 18:23
Ouais c'est ça ! Va chercher la mer ! Et surtout ne revient pas avant de l'avoir trouvée …
baboubi Le 29/04/2012 à 21:28
Pouvoir apprécier la poésie de Louis Arti relève de l'élitisme ou de la folie. Dommage pour ceux qui n'apprécient pas.
Fillmorejive Le 30/06/2013 à 01:02
Bilit ou Biloute ?
candyboy Le 14/01/2014 à 08:58
Ouh là… j'écoutais à bas volume et mes oreilles traduisaient en "t'as cherché la merrrrrrrrde Billy"!! ^^
godocul Le 03/09/2014 à 09:35
mon dieu que c est laid je comprend qu'il n est pas fait carriére
hre mgþýe Le 10/11/2014 à 09:18
Posté par baboubi :

Pouvoir apprécier la poésie de Louis Arti relève de l'élitisme ou de la folie. Dommage pour ceux qui n'apprécient pas.
    C'est ça qui est chouette avec l'art, son entière subjectivité. La même chanson est ressentie comme une sombre bouse prétentieuse et indigeste par la majorité et une étincelle de génie pour les autres (dont la maison de disque et toute l'équipe qui est derrière la production de l'album, tout de même). Bon, c'est un peu prétentieux de ta part de dire qu'il faut appartenir à une « élite » pour apprécier, mais je me fais souvent la même réflexion en entendant tout le monde s'extasier sur un truc que je trouve sans relief et ignorer une œuvre imprégnée d'une étincelle de folie comme on en trouve sur ce site et qui est tombée dans le mépris ou l'oubli.

    Moi je ne le trouve ni émouvant ni même drôle, on dirait une caricature de Ferré par Les Inconnus, mais j'espère que ses fans gardent précieusement ses œuvres comme un diamant perdu dans un océan d'indifférence*.




* (c) hug.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !