Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Sophie Makhno - Ça me fout le vague à l'âme

Voir du même artiste


Titre : Ça me fout le vague à l'âme


Année : 1979


Auteurs compositeurs : Sophie Makhno


Pochette : Alain Marouani


Durée : 1 m 50 s


Label : ibach


Référence : 60069


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

5 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Ça me fout le vague à l'âme
L'odeur du tabac
Entre nous ce fut un drame
Car je n'aimais pas
Que tu fumes le cigare
Et un jour je t'ai dit
Ta nicotine j'en ai marre
Au revoir et merci

Ça me fout le vague à l'âme
Le goût du whisky
Entre nous ce fut le drame
De la faute à qui ?
Pour s'offrir de beaux voyages
Sur des bateaux ivres
Il a fallu mettre en gage
Ton piano, mes livres

Ça me fout le vague à l'âme
L'odeur du pognon
Entre nous ce fut le drame
Tu ne dirais pas non
Ventre creux et tant de plâtre
Nous devenions sourds
Tu n'entendais plus mon cœur battre
Sous tes mots d'amour
Le petit dieu de l'oseille
Un jour m'a souri
J'ai du fric jusqu'aux oreilles
Mais plus d'appétit
Le pognon je m'en balance
Tu n'es plus ici
Aussi je quitte la danse
Au revoir et merci

Ça me fout le vague à l'âme
Le goût du succès
Toi qui fus mon corps mon âme
Je crois que tu sais

Transcripteur : mouke
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

4 commentaires (dont 3 archivés)
Stach Le 06/03/2007 à 21:18
Hop, premier commentaire pour dire le charme sous lequel je suis en écoutant cette chanson. Le contraste entre la voix chaude, douce et très juste de la chanteuse, et le thème anarchiste et désespéré, est une première pour moi - et je dois avouer que je suis sensible à cette oxymore conceptuelle.
Allez hop, en favoris, y'a pas de mal à se faire du bien.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !