Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Soirée Bide & Musique


  Lieu : Péniche Le Marcounet, le 8 avril 2017. Plus d'infos

Casino Music

Se procurer
ses disques

Discographie :

On peut entendre sur Bide&Musique…
Dans la programmation générale Vignette de Casino Music - Viol AF 015 1979 Viol AF 015
Vert Dans la programmation générale Orange Dans les programmes spéciaux Rouge Hors classement Bleu Émissions ou titres (très) spéciaux

Commentaires sur Casino Music

1 commentaire
Dam-Dam Le 09/07/2007 à 19:00
Biographie de Casino Music issu du livret de la compilation « Bippp » (Born Bad Records 2006) pour le titre « Viol AF 015 » (absent sur le site Myspace du disque : http://www.myspace.com/bipppp )

Amis de lycée, Gilles Riberolles et Eric Weber vivent en colocation à Saint Mandé (Paris banlieue est). Après le passage obligé dans des groupes de lycée, Gilles et Eric font quelques morceaux ensemble histoire de tuer le temps. Fin 77 leur influence majeure est alors la récente compil « No New York » dans laquelle Gilles et Eric ont découverts hallucinés des artistes comme James Chance ou Lydia Lunch. Didier Esteban (le frère de Michel, propriétaire du magasin de disque « Harry Cover » aux Halles et co-fondateur du mythique label Ze Records) et Philippe Chany qui s'illustrera bien plus tard en composant le tube de Caroline Loeb « C'est la Ouate », les rejoignent rapidement.

De cette collaboration, quelques titres voient rapidement le jour dont une première esquisse de « Viol AF 015 ».

Du fait de la présence de Didier dans le groupe, ils ont tôt fait de faire passer leur démo à Michel Esteban qui leur propose de sortir un single sur ZE, mais ils déclinent la proposition et préfèrent partir signer sur le label d'Alain Maneval Vid Ordur qui a déjà sorti le cultissime et très recherché 45T des Fêlés (groupe d'enfants faisant du punk, les Zéro de Conduite en sauvage). Printemps 78, leur premier 45T voit ainsi le jour et connaît un petit succès critique notamment grâce à l'insolence du texte de « Viol AF 015 » et la démence du chant de Gilles.

Gilles en parallèle commence alors à travailler comme pour BEST. Ses activités de journaliste lui permettent de côtoyer Yves Adrien, Patrick Eudeline, Pacadis et toute la bande du label Celluloïd. Pour les besoins de son boulot chez BEST, il voyage beaucoup, et ses pérégrinations lui permettent rapidement de découvrir de nouveaux horizons musicaux et ainsi d'étoffer le champ de leurs influences de plus en plus tournées vers le disco-funk et le reggae digital.

Michel Esteban arrive à convaincre Alain Wais, manager de Casino Music, de rejoindre l'écurie ZE en leur faisant miroiter un important budget de production pour l'album.

Casino Music se retrouve ainsi à enregistrer sous la houlette de Chris Stein (Blondie) avec qui Gilles était entre temps devenu ami. Pendant l'enregistrement James White enregistre dans le studio voisin et Auguste Darnell (Kid Creole) qui produit les séances, convie Gilles à venir poser ses grattes sur un morceau appelé à devenir culte, la version EP de « Confort Yourself ». Fin 78, l'album est finalement mis en boîte et Richard Bernstein qui a réalisé toutes les couvertures de « Interview » le magazine d'Andy Warhol est préposé à la réalisation de la pochette pour renforcer l'image chic que Esteban veut donner au groupe.

Les concerts s'enchaînent sur Paris, jouant notamment avec Blondie ou les B52's au Palace et début 79 l'album intitulé « Amour Sauvage » est enfin dans les bacs. C'est le premier album du genre à sortir en France et la presse est dithyrambique.

En dépit de ce succès d'estime, les ventes ne décollent pas si ce n'est au Japon où le groupe écoule 5000 copies. Ze records connaissent une tourmente financière, Casino Music s'en va rejoindre en 1981 le label Hansa sur lequel sort un maxi avec une cover electro pop du « Beat goes on » de Sonny and Cher.

L'aventure Casino Music s'arrête là, fin 81. Gilles continue son travail de rock critic, voyage beaucoup, fait des groupes dont Satanic Majesties, groupe garage punk sixties, produit par ailleurs le premier single des Cherokees (futur Ultra Orange) en 86 et l'album de Patrick Eudeline avec Myriam en 94. Depuis 2000, il développe son projet electro Jumbo Layer, pour lequel un second album est actuellement en préparation.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !