Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Gaston Lagrafe

Se procurer
ses disques

Discographie :

On peut entendre sur Bide&Musique…
par années de sortie | par ordre alphabétique
Dans la programmation générale Vignette de Gaston Lagrafe - C'est idiot mais c'est rigolo 1979 C'est idiot mais c'est rigolo
Dans la programmation générale Vignette de Gaston Lagrafe - Nous les gars de la voirie 1981 Nous les gars de la voirie
Vert Dans la programmation générale Orange Dans les programmes spéciaux Rouge Hors classement Bleu Émissions ou titres (très) spéciaux

Commentaires sur Gaston Lagrafe

6 commentaires
Antohn Le 13/06/2006 à 16:07
Son pseudonyme viens, tout le monde s'en doute, de la BD culte d'André Franquin.
A savoir que "Gaston Lagrafe" est le nom que donne à Gaston ce bon Monsieur Aimé de Mesmaeker (le gros qui viens signer des contrats).
Mout! Mout! Mout! Le 14/07/2006 à 05:25
Ben oui, la reference est evidente… la pose sur la photo, les fringues, tout… Mais, s'agit-il d'un "produit derive" (si je me souviens bien, il y avait eu un film "Gaston Lagaffe") ou juste d'un hommage si appuye qu'il est a la limite du plagiat?
Antohn Le 13/10/2006 à 10:56
Il y avait eu un film sur Gaston Lagaffe ("Gaffe à la gaffe", Pierre Boujenah, 1981), mais ce n'est pas la bande-originale du film: les noms des personnages n'étaient pas respectés: Gaston devenait "G", Mademoiselle Jeanne, "Penelope" ou encore Prunelle, "Prunus".
André Franquin avait autorisé l'adaptation des gags mais avait refusé à Pierre Boujenah le droit d'utiliser les noms veritables des personnages (prémonition?). Bien lui en pris parceque le film était fichu d'avance: Pierre Boujenah a évité le désastre en faisant de ce film un film à sketches, étirant un gag sur dix bonnes minutes, mais la bande-déssinée était, de toute façon, inadaptable: on ne pouvait que difficilement axer les gags sur un scenario cohérent.

Enfin, bon, visiblement, deux ans avant, un chanteur avait copié le personnage, en modifiant legèrement le nom de son modèle. Mais en chantant une chanson qui n'a que peu de choses à voir avec la B.D..
Je crois que l'on parler de plagiat: ayant lu pas mal de livres traitant d'André Franquin (dont les entretiens avec Numa Sadoul: "Et Franquin créa Lagaffe", que je vous conseille), il semble que ce dernier était au courant du film, des parodies ("Baston") mais pas un mot sur cette chanson. "Gaston Lagrafe", quel que soit son nom, n'a, apparemment, pas demandé son avis à Monsieur Franquin!
Flaming Youth Le 22/02/2007 à 22:27
Concernant Baston, auquel Antohn fait référence, c'est une bd qui était sorite à une époque où il n'y avait pas d'album n°5 de Gaston Lagaffe. On passait directement du R4 au 6. (le R5 est sorti plus de 10 ans après le 15 et est en fait constitué de gags dessinés mais non parus des débuts de Lagaffe (présence de Spirou et Fantasio, trait simple) aux derniers Lagaffe (couleur et graphisme plus riches, Fantasio disparu, Prunelle et Lebrac personnages les plus importants après Gaston).
La seule bd Baston portera d'ailleurs le numéro fatidique.

Par contre, j'arrive pas à imagienr à quoi peut ressembler le film. Quelqu'un l'a-t-il vu et est-il en mesure d'en parler ?
Gigithegigiiiiiii Le 01/01/2008 à 18:50
J'ai vu ce film à sa sortie, mais je ne peux pas en parler, je n'en ai plus aucun souvenir. Mais c'est peut-être déjà une réponse.. …
Pitcairn Le 11/04/2010 à 22:13
J'ai ce film en VHS, c'est une catastrophe interplanétaire. J'ai dû payer le prix fort, mais cet achat m'a "vengé" d'un épisode traumatique de mon enfance : mes parents m'avaient promis qu'ils m'emmenèraient voir le film au cinéma (j'étais dingue de Gaston) sauf que ce dimanche-là, je me souviens avoir tenu tête à ma mère pour je ne sais plus quoi, qui m'a menacé de m'annuler le cinéma. J'ai ricané (même pas cap !), mais ils ont eu le dernier mot. Une semaine plus tard le film, un bide absolu, n'était déjà plus en salle. Pendant 25 j'ai eu le sentiment d'une immense injustice. Et puis j'ai trouvé la VHS sur le net. On parlait de quoi déjà ?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !