Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Françoise Hardy - Suzanne

Voir du même artiste


Titre : Suzanne


Année : 1968


Auteurs compositeurs : Leonard Cohen - Graeme Allwright


Pochette : Jean-Marie Périer


Durée : 3 m 3 s


Label : Vogue


Référence : EPL 8652



Présentation : Adaptation de la chanson "Suzanne" par Leonard Cohen ou Judy Collins.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

1 personne a cette chanson dans ses favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Suzanne t'emmène
Écouter les sirènes
Elle te prend par la main
Pour passer une nuit sans fin
Tu sais qu'elle est à moitié folle
C'est pourquoi tu veux rester
Sur un plateau d'argent
Elle te sert du thé au jasmin
Et quand tu voudrais lui dire
Tu n'as pas d'amour pour elle
Elle t'appelle dans ses ondes
Et laisse la mer répondre
Que depuis toujours, tu l'aimes
Tu veux rester à ses côtés
Maintenant, tu n'as plus peur de voyager
Les yeux fermés
Une flamme brûle dans ton cœur
Il était un pécheur
Venu sur la terre
Qui a veillé très longtemps
Du haut d'une tour solitaire
Quand il a compris
Que seuls les hommes perdus le voyaient
Il a dit qu'on voguerait
Jusqu'à ce que les vagues nous libèrent
Mais lui-même fut brisé
Bien avant que le ciel s'ouvre
Délaissé et presque un homme
Il a coulé sous votre sagesse
Comme une pierre
Tu veux rester à ses côtés
Maintenant, tu n'as plus peur de voyager
Les yeux fermés
Une flamme brûle dans ton cœur
Suzanne t'emmène
Écouter les sirènes
Elle te prend par la main
Pour passer une nuit sans fin
Comme du miel le soleil coule
Sur Notre Dame Des Pleurs
Elle te montre où chercher
Parmi les déchets et les fleurs
Dans les algues il y a des rêves
Des enfants, au petit matin
Qui se penchent vers l'amour
Ils se penchent comme ça, toujours
Et Suzanne tient le miroir
Tu veux rester à ses côtés
Maintenant, tu n'as plus peur de voyager
Les yeux fermés
Une blessure étrange, dans le cœur.
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

Pas de commentaires !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !