Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Georges Brummell - Chérie

Voir du même artiste


Titre : Chérie


Année : 1968


Auteurs compositeurs : Bobby Russel - Samuel Kalfon


Durée : 3 m 49 s


Label : Canusa


Référence : C-353



Présentation : Adaptation de la chanson "Honey" de Bob Shane.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

Personne n'a ce morceau dans ses favoris

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

 

Commentaires

Voir tous les commentaires

1 commentaire
Trocol Harum Le 03/01/2021 à 22:17
La chanson "Honey" a été créée par Bob Shane et adaptée en français par Georges Brummel sous l'intitulé "Chérie", par Martine Deno sous le titre "Mon papa" alors que Renée Martel et Nana Mouskouri ont interprété "Tous les arbres sont en fleurs", puis Nana Mouskouri l'a reprise en duo avec sa fille Lenou.
En danois, "Kaere" a été chanté par Gustav Winckler et par Grethe Sønck.
En néerlandais, "Liev'ling" a été interprété par Bob Benny alors que Guy Neve chantait "Een nieuwe dans" et que Jo Vally interprétait "Mijn liefste ik mis je".
La version finnoise "Hän" a été chantée par Markku Suominen, par Kisu ou par Kurre.
En italien, "Amore mi manchi" a été interprétée par Giuliana Valci, par Bobby Solo et par Pepino Gagliardi.
En portugais, "Querida" a été chantée par Moacir Franco, alors qu'en roumain, Aurelien Andreescu chante "Nu uita".
En suédois, "Raring" a été chanté par Björn Ulvaeus, avant qu'il n'intègre le groupe ABBA.
La première reprise qui a obtenu un grand succès est celle de Bobby Goldsboro. Suivront celles d'Eddy Arnold, celle Margaret Lewis, celle de l'acteur Telly Salavas, celle de l'auteur-compositeur Bobby Russell, celle de Peter Lotis, celle de Tammy Winette, celle Lynn Anderson, celle de Dean Martin, celle des Royal Guardsmen, celle de Gary Pucket & the Union Gap puis, en 2015, celle de Danny Barientos.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !