Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Bide & Musique : soirée des 20 ans !


  Lieu : Seven Spirits (7 rue St Hélène, 75013 Paris), le 3 octobre 2020. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Imago - Géronimo

Voir du même artiste


Titre : Géronimo


Année : 1974


Auteurs compositeurs : Bernard Benguigui, Claude Six


Durée : 4 m 8 s


Label : L'Escargot


Référence : CBS 17629


Plus d'infos

Partager ce morceau

Personne n'a cette chanson dans ses favoris

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Sous les vitrines illuminées de ma première enfance
Ruisselante d'innocence
Dans les films Technicolor dont on nous inondait
Tes exploits terrorisaient
Tu étais des chiriquawahs sans nul doute le meilleur soldat
Rien que ton nom faisait trembler du Mexique à l'Arizona
Ils t'appelaient pillard traître ou bandit
Géronimo le maudit
Et nous on préférait Karson ou Cassidy

Toi t'étais le mauvais celui qui n'se rendait jamais
Toujours à galoper
Ton couteau éclatant attirait comme un aimant
Les scalps ébouriffés
Des centaines de mexicains ont trouvé la mort grâce à tes soins
Les yankees n'attendaient plus rien quand ils tombaient entre tes mains
Ils te craignaient comme peste et incendie
Géronimo le maudit
Et nous on préférait Custer ou Bill Cody

Quand Cochise dans son teepee fumait le calumet
Marchandant sa liberté
Toi au cœur de la Sierra Madre tu t'enfonçais
Pour mieux te cacher
Les soldats des Etats-Unis te poursuivaient le jour et la nuit
Ses longs couteaux traquaient partout la crinière de ton cheval gris
Les mules et les chevaux t'avaient suivi
Géronimo le maudit
Car l'hiver était plus rude pour toi que pour Cody

Quand dans la réserve de San Carlos ils t'ont bouclé
T'arrachant ta liberté
Ils t'avaient promis bétails et terres à volonté
Pour mieux te tromper
Ils t'ont donné un lopin juste assez pour mourir de faim
Quant au bétail il engraissait leurs fonctionnaires leurs hommes de main
Tu n'as pas pu supporter cette vie
Géronimo le maudit
Attiré par de nouveaux combats tu es reparti

Les colons déferlaient dans votre prairie par milliers
Avides de tout posséder
L'or l'argent le cuivre les bisons les forêts
Ils n'ont vraiment rien laissé
Après vous avoir décimé vos ennemis vous ont soumis
Sioux Apaches et Cherokees ont péri petit à petit
Ne crois surtout pas que les tiens t'oublient
Géronimo le maudit
Y'a pas si longtemps qu'on tirait à Wounded Knee
Y'a pas si longtemps qu'on tirait à Wounded Knee
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

Pas de commentaires !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !