Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Camera Silens - Pour la gloire

Voir du même artiste


Titre : Pour la gloire


Année : 1984


Auteurs compositeurs : Benoît Destriau-Gilles Bertin


Pochette : Hervé Lefebvre


Durée : 3 m 13 s


Label : Camera Silens


Référence : 001


Plus d'infos

Partager ce morceau

3 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Qui saura nous faire exploser
Qui vaincra pour s'exprimer
Tous unis pour réussir
Tous unis pour en finir
Pour la gloire, pour la gloire
Eh eh pour la gloire !
Quelle force pour batailler
Quelle voix pour rassembler
Chaque branleur est sûr de soi
Chacun pour soi en avant !
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

1 commentaire
Trocol Harum Le 09/11/2019 à 02:00
Camera Silens est un groupe de punk rock français, originaire de Bordeaux et fondé par Benoît Destriau et Gilles Bertin. Le groupe s'est produit de 1981 à mai 1988. Le nom du groupe, Camera Silens, fait référence aux cellules d'isolement utilisées pour l'incarcération en Allemagne des membres de la Fraction armée rouge. En 1983, Gilles Bertin est incarcéré une première fois pour vol. Le groupe poursuivra son chemin et Gilles reprendra sa place. En 1984, leur titre "Semaine Rouge", autre titre de la première heure, sortira sur une compilation "Chaos en France vol. 2" et leur donnera un regain de notoriété. En 1988, soupçonné d'être l'un des auteurs de l'attaque d'un dépôt d'argent de la société Brink's à Toulouse dans lequel 11.751.316,00 francs, jamais retrouvés, ont été dérobés, Gilles prend la fuite et disparaît. Il est condamné par contumace à dix ans de prison ferme, vit dans la clandestinité au Portugal et en Espagne entre 1988 et 2016, puis revient en France pour se rendre à la justice. Gilles étant malade et totalement réinséré, la justice se montre clémente et sa peine sera ramenée à cinq ans de prison avec sursis.
En février 2019, Gilles Bertin publie aux Editions Robert Lafont une autobiographie, intitulée "Trente ans de cavale, ma vie de punk". Il décédera le 7 novembre suivant.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !