Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



David McWilliams - The days of Pearly Spencer

Voir du même artiste


Titre : The days of Pearly Spencer


Année : 1967


Auteurs compositeurs : David McWilliams


Durée : 2 m 35 s


Label : Maxi ‎


Référence : 17003



Présentation : Immense classique. Ce morceau est présent ici dans le cadre du programme V/O/V.F grâce à la version française signée Frank Alamo sous le titre Je connais une chanson.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

9 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

A tenement, a dirty street, walked and worn by shoeless feet
Inside it's long and so complete, watched by a shivering sun
Old eyes in a small child's face, watching as the shadows race
Through walls and cracks and leave no trace and daylights brightness shuns

The days of Pearly Spencer
The race is almost run

Nose pressed hard on frosted glass
Gazing as the swollen mass
On concrete fields where grows no grass
Stumbles blindly on
Iron trees smother the air
But withering they stand and stare through eyes that neither know nor care where the grass is gone

The days of Pearly Spencer
The race is almost run

Pearly where's your milk white skin?
What's that stubble on your chin?
It's buried in the rot gut gin
You played and lost, not won
You played a house that can't be beat
Now look your head's bowed in defeat
You walked too far along the street where only rats can run

The days of Pearly Spencer
The race is almost run

The days of Pearly Spencer
The race is almost run
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
Trocol Harum Le 28/11/2017 à 03:20
La chanson "The days of Pearly Spencer" de David McWilliams a été chantée en français par Frank Alamo sous l'intitulé "Je connais une chanson".
En néerlandais, "Telefoon" a été interprété, de façon évidemment moins mélodieuse, par Don Mercedes & Bonnie St. Claire.
Gros succès en finnois puisque "Ei Itku Enää Auta" a été chanté Eddy (Tapani Lehikoinen) ainsi que par Matti Esko tandis que "Kuin Helminauhaa" était chanté par Seppo Tammilehto et que "Jos lehmät osais lentää" était interprété par Hector.
En allemand, "Die antwort von den sternen" a été chanté par Renate Kern.
En espagnol, "Vuelo blanco de gaviota" a été chanté par Ana Belen et "Los días de Pearly Spencer" est chanté par Los Javaloyas et par Frank Alamo.
La version croate est interprétée par Gabi Novak.
En italien "Il voto della vita" a été chanté par Caterina Caselli et par Barbara y Dick.
Parmi les reprises notons celle de la chanteuse belge Ann Pierlé, celle des Vietnam Veterans, celle de Maple, celle de Barry Gordon, celle des Avengers, celle des Dreamers Inc & Anastasia ,celle de This Grey City, celle de The Grass Roots, celle de Kamille, celle de Trade Mark, celle de Rodolphe Burger, et celle de Marc Almond.
Chezod Le 30/09/2019 à 20:10
Une version de The Days Of Pearly Spencer est sortie en 1987 par le groupe 8 1/2 (Huit et demi, en français)

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !