Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...

Diamanda Galás - Cris d'aveugle

Voir du même artiste


Titre : Cris d'aveugle


Année : 1986


Auteurs compositeurs : Tristan Corbière / Diamanda Galàs


Durée : 12 m 16 s


Label : Mute


Référence : Stumm 33



Présentation : Au milieu des années 80, suite au décès de son frère Dimitri, Diamanda Galàs se lance dans une trilogie dédiée aux victimes du SIDA, « Mask of the red death ». Dans le second disque, « Saint of the pit », elle met en musique trois textes de poètes décadents français (Charles Baudelaire, Gérard de Nerval, Tristan Corbière). C'est dire si l'ambiance n'est pas spécialement à la légèreté ni à la gaudriole.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

L'œil tué n'est pas mort
Un coin le fend encor
Encloué je suis sans cercueil
On m'a planté le clou dans l'œil
L'œil cloué n'est pas mort
Et le coin entre encor

Deus misericors
Deus misericors
Le marteau bat ma tête en bois
Le marteau qui ferra la croix
Deus misericors
Deus misericors

Les oiseaux croque-morts
Ont donc peur à mon corps
Mon Golgotha n'est pas fini
Lamma lamna sabacthani
Colombes de la Mort
Soiffez après mon corps

Rouge comme un sabord
La plaie est sur le bord
Comme la gencive bavant
D'une vieille qui rit sans dent
La plaie est sur le bord
Rouge comme un sabord

Je vois des cercles d'or
Le soleil blanc me mord
J'ai deux trous percés par un fer
Rougi dans la forge d'enfer
Je vois un cercle d'or
Le feu d'en haut me mord

Deus misericors
Deus misericors
Deus misericors
Deus misericors
Deus
Deus
Deus
Deus…

Dans la moelle se tord
Une larme qui sort
Je vois dedans le paradis
Miserere, De profundis
Dans mon crâne se tord
Du soufre en pleur qui sort

Bienheureux le bon mort
Le mort sauvé qui dort
Heureux les martyrs, les élus
Avec la Vierge et son Jésus
O bienheureux le mort
Le mort jugé qui dort

Un Chevalier dehors
Repose sans remords
Dans le cimetière bénit
Dans sa sieste de granit
L'homme en pierre dehors
A deux yeux sans remords

Ho je vous sens encor
Landes jaunes d'Armor
Je sens mon rosaire à mes doigts
Et le Christ en os sur le bois
A toi je baye encor
O ciel défunt d'Armor

Pardon de prier fort
Seigneur si c'est le sort
Mes yeux, deux bénitiers ardents
Le diable a mis ses doigts dedans
Pardon de crier fort
Seigneur contre le sort

J'entends le vent du nord
Qui bugle comme un cor
C'est l'hallali des trépassés
J'aboie après mon tour assez
J'entends le vent du nord
J'entends le glas du cor

Transcripteur : hre mgþýe
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

6 commentaires (dont 1 archivé)
Nono 1er Le 08/11/2016 à 11:32
Je me disais bien aussi que « Mask of the red death » me disais quelque chose.
Après vérification, c'est bien le titre d'une nouvelle d'Edgar Allan Poe.
riderfred Le 17/01/2017 à 09:08
ca fait mal aux oreilles de bon matin… :-D
Lauwein Le 20/03/2017 à 18:29
Extrêmement désarmant…
scaracrabe Le 12/06/2017 à 18:19
C'est super costaud mais j'aime beaucoup.
ced-piline Le 13/10/2017 à 09:29
tout a l'image de la grande Nina Haggen , dommage que ça ne fasse que 12 minutes :(

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !