Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Conseil supérieur de la chasse - Lâcher de faisandeaux (Face A)

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Lâcher de faisandeaux (Face A)


Année : 1982


Auteurs compositeurs : Service Technique du Conseil Supérieur de la Chasse


Pochette : Georges Hallo, JACANA


Durée : 5 m 20 s


Label : JACANA


Référence : JAC 13



Présentation : Plusieurs sous-titres sur le disque : "Repeuplement en faisans communs" ou "Lâcher de faisandeaux d'élevage artificiel". On ne sait que choisir.
Face A : clichés 1 à 8.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

8 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Repeuplement en faisans communs, lâcher de faisandeaux d'élevage artificiel


Le repeuplement des territoires de chasse en faisans s'effectue principalement soit par lâcher de faisandeaux au cours de l'été, soit par lâcher d'adultes à la fin de l'hiver.
Le lâcher de faisandeaux est le procédé pratiqué depuis de nombreux lustres par les éleveurs utilisant la poule domestique qui assure à la fois l'incubation des œufs, l'élevage des jeunes, et le cantonnement des faisandeaux sur le terrain de lâcher. Il se pratique avec un égal succès en utilisant des faisandeaux élevés artificiellement à condition que cet élevage soit réalisé de manière à permettre aux faisandeaux de s'adapter très rapidement aux conditions de vie naturelles.


[Cliché]

L'élevage en semi-liberté sur grand parcours à végétation herbacée et légèrement arbustive est une excellent méthode conférant rusticité, bon emplumement, habitude de recherche de la nourriture, et d'utilisation du terrain dans la défense contre les prédateurs. Toutefois, cette méthode présente l'inconvénient du risque de fuite d'oiseaux. Inconvénient sérieux si le parcours d'élevage ne se trouve pas au centre d'une zone à repeupler.

[Cliché]

Aussi, l'élevage en volière couverte, depuis le premier âge jusqu'au moment du transfert des oiseaux sur les lieux de lâcher est-il le plus généralement pratiqué. L'essentiel dans ce cas est que la surface de la volière soit suffisante pour permettre le maintien d'une bonne végétation sur le sol et l'exercice du vol. Une densité de : un oiseau par trois mètres carrés peut convenir jusqu'à l'âge de six semaines. L'aménagement intérieur de la volière comprendra utilement, à défaut de buissons naturels des branchages, des perchoirs, une partie en couvert artificiel tel que maïs, tournesol, sorbeau. Une telle volière peut être construite à l'aide de panneaux grillagés aisément démontables, utilisables ensuite à la réalisation du dispositif de lâcher. Lorsque les faisandeaux atteignent l'âge de six à sept semaines, âge auquel ils n'ont plus besoin d'être chauffés, on procède à leur transfert sur les lieux de lâcher, préalablement aménagé.

[Cliché]

Afin d'être en mesure d'apprécier les résultats des opérations de lâcher, il importe de procéder à ce moment au marquage des sujets.

[Cliché]

Les lieux de lâcher auront été choisis pour offrir l'environnement requis par les faisans communs. Ces oiseaux, sur les terrains satisfaisant leurs besoins d'eau, recherchent l'abri des couverts arbustifs à proximité des gagnages qu'ils trouvent principalement dans les cultures au cours de l'été.

[Cliché]

Il convient donc de choisir les points de lâcher en lisière de bois, de boqueteaux ou de larges haies, et de cultures céréalières ou de cultures spécialement destinées au gibier, qui ne doivent pas être récoltées.

[Cliché]

Ces cultures à gibier, maïs, sarrasin, moha, sorgho et autres, ne recevant aucun traitement ni herbicide ni insecticide, abritent une flore adventice et une faune qui constitue, même avant la venue à graines, une excellente source d'alimentation pour les oiseaux.

[Cliché]

Sur ce territoire, une lutte contre les prédateurs aura été réalisée dans toute la mesure nécessaire. Le nombre des points de lâcher sera déterminé en fonction de la répartition des sites favorables. Un petit nombre de points peut suffire, car plusieurs dizaines et même plusieurs centaines d'oiseaux peuvent être libérés en un même point sans risque d'aboutir à une concentration dommageable, en raison du fait que les faisans n'ont pas un instinct grégaire développé, et se répartissent d'eux-mêmes progressivement sur tout le territoire dont ils peuvent disposer.

Bien que les faisans aient été préparés en élevage à s'adapter aux conditions naturelles, il importe, pour favoriser leur cantonnement, de les faire séjourner un certain temps dans une enceinte construite sur le lieu du lâcher. Les faisandeaux, familiarisés avec l'ambiance locale, seront libérés progressivement, les derniers captifs contribuant, par leur rappel, à une meilleure fixation del'ensemble.

[Cliché]


Transcripteur : yves28
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

10 commentaires (dont 1 archivé)
Kevin Brandon Song Le 08/11/2015 à 20:53
Merci Doc Frank N. Stein !!!
Et je dirais aux mécontents : " fais en autant !"

Bon…Je sors !!!
la patate Le 08/11/2015 à 20:56
Les faisans d'eau , ça existe ça ?
Robin Fusée Le 08/11/2015 à 22:24
C'est quand même autre chose que du Jean-Marie Bigard!
lechuck Le 09/11/2015 à 10:34
Au sommaire de notre prochain numéro: la galinnette cendrée.
Doc Frank N. Stein Le 09/11/2015 à 14:07
T'es pas loin lechuck, y a toute une série sur les oiseaux prévue pour les semaines suivantes :)
Kevin Brandon Song Le 13/11/2015 à 08:06
Le chant de l'Urie Blanche…Celui de l'Urie Noire …
la patate Le 15/11/2015 à 07:42
Ces cultures à gibier, maïs, SARRASIN, moha, SORGHO …https://fr.wikipedia.org/wiki/Sorgho_commun
[Corrigé, merci ;-) y28]
la patate Le 16/11/2015 à 17:21
De rien !!! ;-)
kaptain_kirk Le 28/12/2016 à 16:39
C'est pas très multimédia, comme stage. Dommage, on a le son mais pas les images. N'y aurait-il pas le DVD qui va avec ?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !