Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Lynda - Quand un garçon s'en va

Voir du même artiste


Titre : Quand un garçon s'en va


Année : 1987


Auteurs compositeurs : Asland - Fheile - Asland


Pochette : Jean François Deguillage


Durée : 2 m 57 s


Label : Ramses


Référence : DMP 004


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

3 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Quand un garçon s'en va
C'est l'amour qui frissonne
C'est un cœur qui a froid
C'est l'amour en automne

En face le ciné
Jaloux de ceux qui s'aiment
On crie sa liberté
Menteur face à soi-même

Quand un garçon s'en va
C'est l'absence qui résonne
Ces géants de pourquoi
C'est l'amour qui pardonne

On retrouve les copains
Fatiguée et futile
On parle de tout de rien
La nuit encore fragile

i>

Quand un garçon s'en va
C'est l'absence qui résonne
Ces géants de pourquoi
C'est l'amour qui pardonne

On joue l'indifférence
Brisée mais qui assure
On s'habille d'insolence
Blessée dessous l'armure

Quand un garçon s'en va
C'est l'amour qui frissonne
C'est un cœur qui a froid
C'est l'amour en automne

Quand un garçon s'en va
C'est l'amour qui frissonne
C'est un cœur qui a froid
C'est l'amour en automne

On est seule sous les draps
Délaissée par son corps
On sait qu'il n'est pas là
Mais on le cherche encore

refrain ad lib
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

4 commentaires (dont 1 archivé)
Djéd'ail Le 10/05/2009 à 22:25
Son visage ressemble un peu à celui de Brigitte Fossey.
Noble tlavailleul Le 12/05/2009 à 18:15
La rythmique est, disons … très particulière^^
Jaspion Le 15/11/2010 à 03:08
Il manque dans les paroles le refrain:

Il y a des solitudes
Qui surgissent du néant
Qui jaillissent des entrailles
Comme les pierres du temps
Il y a des lassitudes
Qu'on brise sans regrets
Comme les vagues fragiles
Surplombant les rochers

Quelle profondeur… Même Barbelivien n'a jamais fait mieux, je pense.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !