Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Ludwig Von 88 - Beethoven

Voir du même artiste


Titre : Beethoven


Année : 1996


Auteurs compositeurs : Berrouka / Ludwig von 88


Pochette : TCB / Albert Zeltzer / Ludwig von 88


Durée : 3 m


Référence : ADF 018 CD


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

Personne n'a cette chanson dans ses favoris

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Il va, promeneur solitaire
Perdu dans les rues d'Heilgenstadt
Et tous les enfants du village
Sifflotent gaiement ses symphonies

Il va, maussade et détaché
Du monde qui l'acclame et le couvre de fleurs
Et tous les oiseaux de la terre
Reprennent en chœur ce doux refrain

Il n'y a pas de son plus beau, que Beethoven
Il n'y a pas de vibes plus pures, que Beethoven
Il n'y a pas de son plus rough, que Beethoven
Il n'y a pas de groove plus cool, que Beethoven


Il marche, contrarié et furieux
Frappant, sa tête dans les sapins
Car il, voudrait bien lui aussi
Reprendre en chœur ce doux refrain

Il n'y a pas de son plus beau, que Beethoven
Il n'y a pas de vibes plus pures, que Beethoven
Il n'y a pas de son plus rough, que Beethoven
Il n'y a pas de groove plus cool, que Beethoven



Il n'y a pas de son plus beau, que Beethoven
Il n'y a pas de vibes plus pures, que Beethoven
Il n'y a pas de son plus rough, que Beethoven
Il n'y a pas de groove plus cool, que Beethoven


Wo ai ni, wo ai ni, wo ai ni Beethoven
Wo ai ni, wo ai ni, wo ai ni Beethoven
Wo ai ni, wo ai ni, wo ai ni Beethoven
Wo ai ni, wo ai ni, wo ai ni Beethoven
Wo ai ni, wo ai ni, wo ai ni Beethoven
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

6 commentaires (dont 1 archivé)
méduse14 Le 20/10/2006 à 19:48
autre hommage au grand homme :sur houlala 2 (la mission), il y avait une composition méconnue (à tort) de Ludwig von B, "un cri inutile". on se demande pourquoi ce morceau a mis plus de temps à être redécouvert qu'une insignifiante "lettre à Elise"…
Djanik77 Le 15/03/2007 à 13:44
Enorme plantades(s) au piano, heureusement qu'il est sourd le Ludwig…
darrer Le 02/10/2007 à 08:41
Référence à Évariste à la fin? Ça veut dire quelque chose "Wo ai ni"?
plouky Le 12/10/2008 à 19:50
ludwig c'est quand meme du bon gros son bien underground ….
bfjackvd Le 16/11/2010 à 20:59
Comme l'a si bien chanté Evariste:
Wŏ aì nĭ / C'est ainsi / Qu'en Chine / On se dit / Je vous aime
Donc, Ludwig aime Beethoven! Qui l'eut cru?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !