Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Soirée Bide & Musique


  Lieu : Péniche Le Marcounet, le 8 avril 2017. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Didier Debiève - Destinée

Voir du même artiste


Titre : Destinée


Auteurs compositeurs : L. Paule / D. Debiève


Durée : 4 m 12 s


Label : LBG


Référence : 41.110


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

4 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Ils approchaient de la quatre-vingtaine, Grand-Père et Grand-Mère
Mais au fil des années, la rivière s'assèche, l'eau devient amère
Ce soir Gran-Père est tout seul dans son fauteuil au coin du feu
Il ne lui reste que Fglwuffy, chien fidèle est affectueux
Voilà à peine quelques heures que Germaine l'a quitté
Elle est dans l'autre pièce le visage calme, relaxé
On la croirait heureuse, les mains croisées sur son lit de mort
Il n'y a plus de différences entre elle et un ange qui dort

Que de souvenirs défilent brutalement dans l'esprit de Grand-Père
Il se rappelle ses vingt ans quand il courtisait Grand-Mère
Elle était belle, Germaine, dans son habit de dentelles
Son teint si pale, ses cheveux blonds, elle paraissait si frèle
Ensemble ils ont fait un véritable mariage d'amour
Jamais ce mot n'aura si bien rimé avec toujours
Il bourre sa pipe, et essuie une larme qui apparaît à l'œil
En soupirant, le visage défait, se lève de son fauteuil

Regardant par la fenêtre tomber les premiers flocons blancs
Il ne put se retenir de s'exclamer d'une voix tremblante
Ah Germaine, Germaine, le train arrive en gare, il faut déjà descendre
Tu n'as rien à te reprocher, ta vie n'a été qu'exemple
Mais bientôt, Germaine, bientôt j'irai te retrouver
Tu sais bien que sur le quai jamais je ne t'ai abandonnée
A bientôt, Germaine, à bientôt
Là, quelque part dans les cieux, où je pourrais encore t'aimer, Germaine
Là est ce jardin merveilleux

C'est à peine un mois plus tard, juste avant le nouvel an
Qu'un petit matin le facteur en tournée habituelle
Retrouva grand-père endormi, le visage souriant
Il avait rejoint grand-mère dans la vie éternelle
Quand à Fglwuffy, leur chien fidèle
Qui allait sur ses douze ans
C'est au refuge qu'il mourrut, quelques jours après, de tristesse
Ils se sont retrouvés dans l'au-delà
Où ils pourront s'aimer plus que jamais et pour l'éternité

Transcripteur : hre mgbye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
Sugar_Coma Le 09/10/2006 à 22:25
l'ancêtre de toutes les chansons de grand corps malade :')
isis_be Le 13/10/2006 à 12:48
Je trouve ce disque hilarant. C'est grave?
Règle numéro 1: Toujours associer le ton et la musique au thème, toujours. Sinon on obtient ce genre de résultats.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !