Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Zappala - Le procès de Bruges

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Le procès de Bruges


Année : 1973


Auteurs compositeurs : Boris Bergman / Francis Fumière


Pochette : Graphicolor / Photo : Alain Marouani


Durée : 3 m 12 s


Label : Sonopresse / Okapi


Référence : OK 40070



Présentation : Premier 45 tours de Zappala, avec Boris Bergman et Francis Fumière à la compo.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

22 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Aujourd'hui à Bruges
C'est moi que l'on juge
Et je n'ai rien fait
Que d'aimer la femme
D'un riche notable
Qu'il repose en paix
Hier en Bretagne
Sur le flanc d'un arbre
Je gravais deux noms
Aujourd'hui à Bruges
C'est moi que l'on juge
Et mon compte est bon ooh !

Bruges, le monde te regardeheuheu
En me jugeant, on te juge aussiiiihihihi
Bruges, le monde te regardeheuheuheu
En me jugeant, on te juge aussi


Demain en Arctique
Ou en Antarctique
Je reposerai
Avec une balle
Dans l'occipital
Les cheveux défaits
Dans mille ans peut-être
D'une autre planète
Un grand professeur
Trouvera ma tête
Enfouie dans la neige
Sans trouver mon cœur aaaah !

Bruges, le monde te regardeheuheu
En me jugeant, on te juge aussiiiihihihi
Bruges, le monde te regardeheuheuheu
En me jugeant, on te juge aussi


Aujourd'hui à Bruges
C'est toi que l'on juge
Car en te jugeant
C'est toi que l'on juge
Aujourd'hui à Bruges
Toi l'amour printemps
Ces mots que je sème
Qui disent je t'aime
Je les sème au vent
Comme un tas de cendre
Qu'un vieux scolopendre
Lira dans mille ans aaah !

Bruges, le monde te regardeheuheu
En me jugeant, on te juge aussiiiihihihi
Bruges, le monde te regardeheuheuheu
En me jugeant, on te juge aussi


[final d'enfer]

Transcripteur : mouke
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

19 commentaires (dont 4 archivés)
shpadoinkle Le 05/07/2006 à 23:15
"Aujourd'hui à Bruges
C'est toi que l'on juge
Car en te jugeant
C'est toi que l'on juge
Aujourd'hui à Bruges"
Je gaGe qu'un Jour… On citera ce passage (à la logique implacable) pour exemplifier la notion d'allitération en classe de français.
duke hon Le 06/07/2006 à 10:09
Le procès de Bruges, c'est le procès du pot belge ?
zolive Le 06/07/2006 à 13:30
je me disais aussi, il est un peu excité le garçon !
cagouille64 Le 20/08/2006 à 22:42
je decouvre, ça fait comedie musicale.
Nono 1er Le 11/11/2006 à 18:15
Sur le même theme, je préferre quand même le "Bal des Laze" par Michel Polnareff
isis_be Le 21/05/2007 à 16:07
Julien Clerc, sors du corps de cet homme.
Robin Fusée Le 27/03/2008 à 12:46
Intéressant ce duo Julien Clerc/Johnny. Je ne connaissais pas.
arjeem Le 18/09/2010 à 10:14
Avec "Le procès de Bruges", Zappala ne fait pas dans la dentelle!
Ciaopeople Le 07/12/2010 à 09:53
La dragée est dure à avaler, pauvre Jeff de Bruges …
jackglandu Le 01/02/2011 à 18:46
On dirait Waylon faisant de la chanson engagée.
fabouze Le 11/10/2011 à 11:41
En effet, Franck Zappa n'est pas là…
xaccrocheur Le 22/12/2011 à 14:50
C'est plutot pas mal… Et comme dit Shpadoikle, c'est une démonstration assez implacable, une tautologie circulaire (Car en te jugeant / C'est toi que l'on juge, fallait la faire) avec de vrais morceaux de musique dedans (ce mec a une voix)
Rambo Le 30/05/2013 à 14:02
je me demande bien la signification de cette chanson, une histoire de guillotine peut-être "Trouvera ma tête
Enfouie dans la neige"
Curieuzeneuze Le 20/08/2015 à 13:57
Jean-Claude Lonka écrit sur youtube : En 1972, Christian Bijitch le premier chanteur du groupe ("Chris Engine" devenu "Quasimodo") nous quitte. Il est remplacé par Jacques Cadillac. Une maquette est enregistrée avec 2 titres : « Bruges » signé par Boris Bergman pour le texte et Francis Fumière pour la musique et de « Que le temps passe » dont je signe le texte et la musique. Sur les 2 titres les arrangements sont fait par Marcel Merino, Bernard Wilenski, Patrice Crocetti et moi. En 1973, « Bruges » sortira sous le titre de « Le procès de Bruges » et Jacques Cadillac se fait appeler Zappala. Le clavier du groupe Jean-Guy Alexandrini, sous le nom de Michel Mormon sera aussi produit par Francis Fumière le producteur de Jacques.
kaptain_kirk Le 12/08/2016 à 11:12
La chanson ne dit pas combien il a pris, dans ce fameux jugement …. :D

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !