Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Karine Estel - L'amour, aux rythmes lents

Voir du même artiste


Titre : L'amour, aux rythmes lents


Auteurs compositeurs : Jacques Serac


Durée : 3 m 32 s


Label : Akila


Référence : D S 6303



Présentation : Un poème aux rythmes lents avec un piano fort encombrant en fond sonore.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

18 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

La nuit est avancée. Les lumières se font douces. C'est l'heure des rythmes lents. Doucement, lentement, serre-moi contre toi.

Oh mon amour, à travers la nuit la chaleur de ton corps se répand tout en moi.

Dansons, dansons lentement. Oublions si tu veux le temps. Et quand viendra le jour, nous fuirons les rythmes lents.

L'amour, aux rythmes lents s'est endormi. Plus rien ne bouge, nos corps sont immobiles. C'est l'instant merveilleux où tout est suspendu. Surtout, ne bougeons plus.

Oh mon amour, à travers la nuit la chaleur de ton corps se répand tout en moi.

Dansons, dansons lentement. Oublions si tu veux le temps. Et quand viendra le jour, nous fuirons les rythmes lents.

Dansons, dansons lentement. Oublions si tu veux le temps. Et quand viendra le jour, nous fuirons les rythmes lents.

Transcripteur : mouke
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

17 commentaires (dont 3 archivés)
Pitcairn Le 28/05/2006 à 22:22
Dingue, on dirait la voix française dans "Fade to Grey". (je sais bien que ce n'est pas elle, mais c'est exactement la même monotonie lancinante)
kantor Le 28/05/2006 à 22:29
une voix qui n'est pas sans rappeler celle-ci. Par contre, est-ce que quelqu'un l'a aidée à retrouver le bouton de son chemisier qu'elle a perdu ?
mouke Le 28/05/2006 à 22:50
Mentions spéciales à Kantor et Pitcairn qui ont trouvé les deux interprètes à qui me faisait penser cette Karine Estel. Il y a en effet du Faby et du Fade to Gray dans cette chanson.
Placid Le 30/05/2006 à 20:22
Il est tellement lent qu'ils ont même du mal à le suivre, le rythme, c'est dire…
a200tq Le 30/05/2006 à 20:24
Ahhhhhhh on savait faire des pochettes à l'époque :))))))
méchant-dauphin Le 29/06/2006 à 22:29
Vous voyez ce que ça donne d'allaiter des éléphants ? Alors, ne faites jamais ça. Jamais.
moogsensations Le 16/10/2006 à 20:57
et la B-side!much more que la premiere….a programmer d'urgence
la blatte Le 20/10/2006 à 12:53
j'attend la face B !!!! c'est excellent !!
25453 Le 22/02/2007 à 22:33
magnifique tour brodé façon point de croix autour de la photo…
rogre Le 04/10/2007 à 22:30
Cette jolie femme languide a l'air bien morne. Qu'on lui communique mes coordonnées, je lui promets une vie à 100 à l'heure! Au moins.
rahanpc Le 18/09/2008 à 22:00
On aime ou on n'aime pas  ; mais on ne peut rester insensible a cette langueur monotone qui berce notre cœur…
hug Le 05/11/2009 à 21:59
Question : Pourquoi la mettre dans les Inécoutables alors qu'elle ne chante pas? Moi, je ne trouve pas que l'accompagnement soit tellement mauvais. En plus, elle a une belle voix quand elle parle, donc à mon avis elle chante bien. A l'écoute, je daterais ce morceau de 1969 / 1970. ça fait très hippie je trouve.
Et puis je ne vois pas ça dans le programme "Déprime" non plus. Certes, elle murmure un peu comme Françoise Hardy de façon confidentielle, mais je ne trouve pas les paroles déprimantes.

(Le 20 / 11 / 2014) : Je reviens sur ma position. En fait, c'est vrai que ça sonne très 60's / 70's, c'est très relaxant, ça aurait pu faire un tube dans les quarts d'heure américains des boums quand c'est sorti s'il n'y avait pas eu ce clavecin horripilant… Dommage.
rahanpc Le 29/03/2012 à 21:29
Ça vous mettrait le bourdon non ?
Saint-Saëns Le 10/04/2014 à 21:12
Le pianiste fout le bourdon comme il joue mal et pas en rythme. Et un son de würltizer fout toujours le bourdon mais lui quelque soit le genre du morceau et l'interprète :-)

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !