Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Barbara Osorovitz - Rue Thermopyles

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Rue Thermopyles


Année : 1984


Auteurs compositeurs : Barbara Osorovitz


Durée : 3 m 34 s


Label : ETR Piano Zinc


Référence : 1852



Présentation : Chanson qui a remporté le premier concours "mondial" de la chanson gay 1984 le 3 juin 1984, organisé par la Compagnie Chœur Accord, sous le parrainage du magazine Gai Pied.
Chanson dédiée à Danièle.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

3 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Une rue toute grise, toute pavée de bleu
Où sèchent des chemises au rayon d'un ciel bleu
Un enfant au ballon s'amuse par terre
Et un chien du balcon regarde tourner la Terre
Je ne sais pas pourquoi j'aime tant cette rue
Où glissent sous les toits des histoires toutes nues
On croirait la campagne et on est en plein Paris
On est en plein Paris
Je fais la cour aux dames du côté Pernety

Refrain :
C'est là qu'elle habite ladadididam
Qu'elle offre ses pots (?) padidadididam
C'est là qu'elle s'abrite
Rue Thermopyles and Co

Quand je lui rends visite, il me semble parfois
Que cette rue qu'elle habite, c'est son parfum lilas
Quand il pleut sur sa porte, les chats se mettent en boule
Et les couleurs se dérobent quand la lune se saoûle
Quand il se fait très tard, au coin d'un réverbère
Dans la rue toute noire, je marche sur d'autres terres
Je regarde sa fenêtre et j'entends tous ses bruits
Et j'entends tous ses bruits

Refrain

Une rue toute grise, toute pavée de bleu
Où sèchent des chemises au rayon d'un ciel bleu
Un enfant au ballon s'amuse par terre
Et un chien du balcon regarde tourner la Terre
Je ne sais pas pourquoi j'aime tant cette rue
Où glissent sous les toits des histoires toutes nues
On croirait la campagne et on est en plein Paris
On est en plein Paris
Je fais la cour aux dames du côté Pernety

Refrain

Transcripteur : méchant-dauphin
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
Pitcairn Le 30/04/2006 à 21:04
La rue des Thermopyles est une charmante ruelle tout en coudes du XIVe arrondissement de Paris, vers le métro Plaisance.
Sans trop me mouiller, j'ai bien peur qu'il n'y eut qu'une seule édition de ce concours “mondial” de la chanson gay. Par ailleurs le Piano Zinc, qui est un bar “cabaret"gay parisien et où a été célébré cette compétition hautement courue, est le lieu où à débuté (entre autres) Virginie Lemoine.
hre mgþýe Le 02/05/2006 à 15:51
Ils rêvent d'entendre "la vie en rose" par des légionnaires… Ca fait partie des traditions du music-hall que des hommes puissent chanter des chansons de femme, et surtout l'inverse ! Quand Gainsbourg a chanté "mon légionnaire", je crois que tout le monde a pensé "tiens, il reprend un classique de Piaf", pas "tiens, un homme qui raconte une histoire d'amour avec un homme"…

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !