Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Marina Festival 2017


  Lieu : Port d'Hautmont, le 23 juin 2017 jusqu'au 24 juin 2017. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Serge Vincent - Mon enfant

Voir du même artiste


Titre : Mon enfant


Année : 1979


Auteurs compositeurs : S Hernould


Durée : 3 m 42 s


Label : GAMM


Référence : 299 79


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

7 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Je me penche lentement, d'une infini- yeu tendresse
Et mes lèvres carressent presque timidement
Le ventre déjà rond d'une vi - yeu nouvelle
Qui déjà nous répond le soir lorsque l'on veille
Qui déjà nous comprend, qui déjà nous surprend
Mon enfant

Je voudrais te savoir belle fille beau garçon
Et même te voir là-bas dans ta maison
Installé(e) bien au chaud, le sein donnant amour
Sursautant aussitôt que quelque mauvais jour
Sans chaleur sans soleil vient troubler ton sommeil
Mon enfant

Et puis parfois je pense aux hivers froids et longs
Où il nous faut la chance pour passer la saison
Où il nous faut lutter en levant haut la main
Pour notre liberté pour un morceau de pain
Pour aider à sourire ou pour aider à vivre
Mon enfant

Mais ton cœur qui pourtant commence son chemin
Résonne tout le temps et si fort et si bien
Que je l'entend me dire des paroles si tendre
Que je l'entend me rire qu'il se lasse d'attendre
Que bientôt tu viendra te blottir dans mes bras
Mon enfant

Et puis neuf mois passèrent et après la souffrance
Tu as bu le bon air et donné ta présence
Le visage de ta mère fatigué par l'effort
Oublia ses misères pour te serrer très fort
Et je lus dans ses yeux que nous n'étions plus deux
Mon enfant mon enfant

Transcripteur : hre mgbye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

6 commentaires
hyacinthe Le 23/10/2005 à 22:19
Merci pour ce faux Polnareff plus vrai que nature!!!
Pirlou Le 23/10/2005 à 22:20
Il manque quelques octaves mais le talent est là !
raez Le 23/10/2005 à 22:22
J'étais en train de me dire que ce label me disait quelque chose ! Je ne suis pas deçu du résultat . Merci ! Voilà un futur morceau pour les inécoutables !!!
hre mgþýe Le 26/10/2005 à 10:08
Un petit cru "gamm" tout à fait gouleyant, dans le genre intimiste. On peut préférer les artistes de cette excellente écurie quand ils se lancent dans les grandes causes et les grands sentiments, nettement plus bidogènes (les "De Domoy" avec leurs rapts d'enfants / handicapés), mais ces cornemuses navrées sur fonds de guitares tristes ont leur charme…

Notons deux faits troublants : au début de la chanson, la maman a déjà le ventre rond (ce qui n'arrive pas avant 4-5 mois de grossesse), à la fin il est dit "et puis neuf mois passèrent"… Ce qui nous fait 13 à 14 mois de gésine ! On a la gestation longue, chez les "Gamm" !

par ailleurs cette phrase : "Le visage de ta mère fatigué par l'effort / Oublia ses misères pour te serrer très fort" m'amène à me poser des questions sur cette mère dont le visage est capable de préhension…
candyboy Le 24/08/2011 à 08:49
L'Angelo Branduardi de GAMM!
Fillmorejive Le 02/04/2014 à 11:12
C'est joli. Un peu glauque et triste, mais joli

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !