Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Jean Poiret - La vache à mille francs

Voir du même artiste


Titre : La vache à mille francs


Année : 1961


Auteurs compositeurs : Jacques Brel / Adaptation : Jean Poiret


Durée : 3 m 43 s


Label : Pathé


Référence : EA 516


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

280 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Au premier temps de la vache,
Toute seule dans son pré, elle est là,
Au premier temps de la vache,
Y a l'éleveur, y a la bête et y a moi,
Et ma faim qui bat la mesure,
La mesure de mon estomac,
Et ma faim qui bat la mesure,
Mesure aussi mes fins de mois.

Une vache à mille francs,
Comme ce serait charmant,
Comme ce serait charmant
Et beaucoup plus tentant
Qu'un' vache à deux mille francs,
Une vache à mille francs.
Une vache à mille francs,
F'rait l'filet à cent francs,
L'rumsteck à soixante francs,
Le gîte à quarante francs,
L'aloyau à trente francs,
La culotte à vingt francs.
Un' culotte à vingt francs,
F'rait la côte à quinze francs,
La poitrine à douze francs,
La bavette à dix francs,
Le collier à huit francs,
Le jarret à quatre francs.
Un jarret à quatre francs,
Ce s'rait intéressant
Et plus avantageux
Pour faire un pot-au-feu
Qu'un jarret à mille francs,
Un jarret à quatre francs…

Au deuxième temps de la vache,
C'est à peine si je l'aperçois,
Au deuxième temps de la vache,
Y a du monde entre la bête et moi.
Il y a l'tueur qui passe la mesure,
L'transporteur qui lui emboîte le pas,
Pendant qu'Fontanet nous assure
Que la viande de la vache ne monte pas.

Une vache à mille francs,
En quittant l'Morbihan,
Devient chemin faisant
Comme par enchant'ment
Un' vache à cinq mille francs
En arrivant au Mans.
Un' vache à cinq mille francs,
On ne sait pas comment,
Augment' de vingt pour cent
En traversant Le Mans,
Et d'vient par conséquent
Un' vache à six mille francs.
Un' vache à six mille francs,
C'est bougrement tentant,
C'est bougrement tentant
Pour les gens d'Orléans
D'en faire innocemment
Un' vache à dix mille francs.
Une vache à dix mille,
En sortant de la ville,
Pris' dans un tourbillon
Devient à Arpajon
Par un calcul habile
Une vache à vingt mille,
Cent mille à Montlhéry,
Deux cents à Juvisy,
Trois cent mille à Orly,
Arrivant à Paris,
À la Port' d'Italie
La vach' n'a plus de prix.
La vache est aux Gobelins
Multipliée par vingt,
Par deux cent cinquante deux
Au carr'four Richelieu,
Et par huit cent dix sept
En sortant d'La Villette…

Au dernier temps de la vache,
En rôti, sur l'étal, elle est là,
Au dernier temps de la vache,
Y a un monde entre sa viande et moi.
Et l'Etat, qui prend des mesures,
L'Etat qui mesure notre émoi,
Et l'Etat qui prend des mesures,
Fait monter un peu plus chaque mois.

De la vache à cent francs,
On en mangeait autant,
Autant qu'on en voulait,
Et plus qu'il ne fallait,
À midi, au dîner,
Et dans l'café au lait.
D'la vache à cinq cent francs,
C'est déjà plus gênant,
Moi qu'en mange en moyenne
Dix kilos par semaine,
Pour avoir mon content
Je privais les enfants.
De la vache à mille francs,
De la vache à mille francs,
Il vaut mieux carrément
Se gaver d'ortolans,
Et s'offrir des homards
Tartinés de caviar.
D'la vache à deux mille francs,
Ça s'ra pour l'jour de l'an,
On la mangera truffée,
Sur un grand canapé,
On gardera l'foie gras
Pour les autr's jours du mois.
D'la vache à cinq mille francs,
Ça d'viendra un placement,
Avec mes lingots d'or,
Dans mon grand coffre fort,
J'entass'rai les rumstecks
Et les coupons d'beefsteack.
D'la vache à cinq mille francs,
Ça d'vient décourageant,
C'est pas qu'on soit méchant,
Mais un beau jour, pourtant,
Il faudra bien qu'on sache
Qu'on n'peut plus suivr' la vache !

Oh la vache ! La sale vache …
Oh la vache nous rendra fous !
Oh la vache ! La sale vache …
Oh la vache nous rendra fous !
Oh la vache ! Oh la vache…
------
Source paroles.net
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

41 commentaires (dont 5 archivés)
Malak' Le 03/10/2004 à 20:52
Parodie de…est-il besoin de le préciser ? Bien , j'y vais quand même : parodie de "La valse à mille temps" de Jacques Brel .
boffle Le 04/10/2004 à 18:09
Oui… Et ca sonne mieux que "La vache (folle) à 152,45 euros"…
Micozeman Le 04/10/2004 à 18:24
Respect. Jean Poiret était vraiment un grand. De plus, cette superbe parodie est, malheureusement, toujours d'actualité…
ctulhu Le 05/10/2004 à 00:53
là, malakoffiot, tu me tues, quelle oreille, j'aurais dit le contraire, vois-tu. J'étais sûr que Brel avait parodié Poiret… Poiret, quelle pointure!
vvfd Le 05/10/2004 à 00:54
Une merveille ce morceau
Detournement des pubs de l'epoque (suivez le bœuf), pov vaches, apres on se demande pourquoi elles sont devenues folles …
Malak' Le 05/10/2004 à 00:57
---> ctulhu - En fait, j'ai été très méthodique sur ce coup là . J'ai regardé les crédits de la chanson de Brel, et Poiret…n'y apparaissait pas :-) ! C'est fort hein ;-))  !!
BarracuddA Le 05/10/2004 à 16:39
Heu, à 10.60€ le kilo, ma vache en boucherie vaut largement plus que 1000 frs, ça montre bien l'inflation galopante c'te chanson…
citheron Le 08/10/2004 à 14:30
Mais qui est le Fontanet cité dans la chanson ?
Joseph Fontanet est né le 9 février 1921 à 17h00 à Frontenex en Savoie.
Il fera parti très tôt de la résistance et entra au MRP dès la libération. Secrétaire général du parti en 1956, il va incarner tout au long de la Ve République une certaine conception du centrisme.
Il a été ministre dans de nombreux gouvernements sous la présidence de de Gaulle, Pompidou et Giscard :
8 Janvier 1959 ->24 Août 1961 : Secrétaire d'État à l'Industrie puis au Commerce Intérieur dans le gouvernement de Michel Debré.
24 Août 1961 ->15 Mai 1962 : Ministre de la Santé publique et de la Population à la fin du gouvernement Debré et sous le premier gouvernement Pompidou.
Il démissionne du MRP et de sa fonction suite à la conférence du général de Gaulle rejetant l'« Europe intégrée ».
En 1968, il fonde avec Jeacques Duhamel le CDP : Centre Démocratie et Progès. Qui deviendra le CDS (centre des démocrates sociaux) en 1976, un des partis phare de l'UDF.
Il ne réintègre le gouvernement qu'en 1969, après la démission du Général de Gaulle.
20 Juin 1969 -> 5 Juillet 1972 : Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Population sous le gouvernement Chaban-Delmas.
6 Juillet 1972 -> 29 Mai 1974 : Ministre de l'éducation nationale sous le gouvernement Messmer
Il fut le conseiller de Raymond Barre de 1976 à 1980.
Outre sa carrière politique, il crée ausi un quotidien en 1977 avec Philippe Heymann : "J'informe" qui visait explicitement la clientèle du Monde (intellectuels, cadres…). Le quotidien cessera de paraitre au bout de trois mois, faute de lecteurs et d'annonceurs.
Il meurt le 2 février 1980 d'une hémoragie pulmonaire à l'hôpital Laennec à Paris. La veille, il avait été très grièvement blessé devant son domicile du XVIème arrondissement à Paris par un mystérieux tueur lui a tiré une balle de calibre 11.33 dans l'épaule, qui est ressortie par le thorax. Le meurtre de Joseph Fontanet ne sera jamais élucidé.

Si j'ai regroupé toutes ces informations pour votre culture personnelle, c'est qu'il s'agit d'un de mes hommes politiques préférés et qui marqua profondément l'esprit chrétien démocrate de la IVème et Vème république que Bayrou s'efforce depuis 10 ans à faire dispraître :p
Cette courte biographie permet aussi de dater approximativement la chanson. Elle a en effet due être écrite en 1960/61 alors que Joseph Fontanet était secrétaire d'Etat au commerce intérieur (la chanson de Brel datant de 1959).
Mr.Hulot Le 08/10/2004 à 22:59
Pour les grands malades à l'écoute de Bide&Musique voilà un morceau de choix.
vvfd Le 09/10/2004 à 02:51
La vache nous rendra fou, c'etait prophetique …
Doudouneuh Le 09/10/2004 à 17:36
Sortir ce morceau chez Pathé… quel sens de l'humour !
dadou194 Le 10/10/2004 à 19:39
Savez-vous que Brel en a chanté un bout sur scène au début du second couplet de la valse à mille temps ? Ca figure sur l'enregistrement à l'Olympia de 1961
M4squer4de Le 10/10/2004 à 20:05
Question paroles, j'ai l'impression que c'est une des chansons les plus longues de la base… Et quel texte !
En tout cas, que Brel boucle la boucle en chantant un bout de ce chanson, je trouve ça excellent (^_^)… Faut que je me trouve cet Olympia…
smoky_chet Le 06/11/2004 à 17:07
…très bel hommage monsieur Poiret : quand une pointure en rencontre une autre ??
aion Le 12/01/2005 à 00:56
y a que sur BM qu'on peut trouver des fans de Joseph Fontanet ! ;-)
Hokutoki Le 16/01/2005 à 22:44
Excellent! Je l'avais entendue il y a deux ou trois ans sur Radio Campus (de Lille), je ne savais pas qui la chantait à l'époque. Content de le savoir maintenant ! Et quelle chanson ! Hélas effectivement toujours d'actualité…
tuxgromit Le 06/02/2005 à 21:42
énormmeeeuuhhh (normal pour la vache)
goroundfr Le 17/03/2005 à 10:05
J'adooooooore. Il faut savoir que le prix de la viande payée à l'éleveur n'a pratiquement pas bougé depuis …. 1980. Multiplié par 857 à la villette …. toujours vrai. Un conseil : achetez vous un congélateur et groupez vous à 3 ou quatre et allez acheter votre vache directement chez un éleveur ;-)
Obsidian Le 11/06/2005 à 18:02
Mais mais mais ! C'est un morceau en or, ça ! :-) Très vrai, bien chanté, je trouve que c'est une parodie qui fait honneur à l'original …
Obsidian Le 23/07/2005 à 17:10
Pour avoir mon content
Je pense que s/content/comptant/ …
ya eu un feu bientot Le 06/08/2005 à 17:59
Totalement indigeste et lourdingue. Je suis en minorité sur cette page mais j'assume. Il chante LA VACHE et il a réalisé LE ZEBRE… Il aurait dû faire le contraire.
hre mgþýe Le 02/12/2005 à 01:11
fontanet ayant été secrétaire d'Etat à l'industrie et au commerce du 8 janvier au 17 novembre 1959, on est en droit de penser que la chanson date de cette époque… comme l'original "valse à mille temps" du grand jacques…
morphee Le 24/02/2006 à 11:54
Selon la référence Pathé, et en comparant avec la discographie d'autres artistes Pathé comme les Chats sauvages, le titre date de 1961.
Lionel50 Le 28/06/2006 à 08:45
C'est encore du grand Poiret. Ca me soulage, car en ecoutant Brel a l'olympia en 61, j'avais entendu un truc etrange sur une vache : j'ai enfin l'explication. J'avais cherche un lien avec "faire la vache", expression que n'est peut-etre pas connu hors de la Franche-Comte et qui veut dire "faire le chouille". En tout cas, voici une chanson a mettre absolument dans le volume 2 du CD Bide-et-Misuque.
Capitalistissima Le 10/05/2008 à 13:31
Je suis totalement fan. Lalala!
raez Le 04/10/2008 à 12:18
dadou194, je viens d'écouter" l'Olympia 61" et effectivement il commence deux fois des couplets par" au XXXeme temps de la vache " ! c'est la seule concession qu'il fasse à poiret ,mais c'est quand méme formidable ,et qu'elle reconnaissance pour cette parodie !! bravo ! je rectifie aprés une écoute plus attentive ,voici le couplet exact
au 2eme temps de la vache ,on est deux elle est dans mes bras
au 2eme temps de la vache , y a du monde entre la vache et moi………
et applaudissements fournis aprés ces vers preuve que la parodie était bien connue à l'époque !!
Yohmgaï Le 19/07/2010 à 03:02
Ouah, c'est rare d'avoir de la parodie avec d'aussi bonnes paroles, ça fait plaisir. Les grands se reconnaissent, mine de rien.
Et ce sera, je pense, toujours d'actualité. ^^
Foxyboby Le 09/12/2010 à 09:30
Un grand régal pour moi de retrouver, des années plus tard, la voix de Jean Poiret et cet extraordinaire texte que j'avais entendu assez fréquemment sur les ondes de l'INR (Institut National de Radiodiffusion, la radio nationale belge, ancêtre de l'actuelle RTBF).
Comme, à l'époque, le grand Jacques (Brel) faisait les belles heures des antennes nationales, la parodie très réussie de Poiret a tout naturellement trouvé sa place à ses côtés au pays de la dérision et du surréalisme.

Par contre, et la honte m'en empourpre le visage, j'ignorais à l'époque qu'il s'agissait de Jean Poiret; pour me disculper, j'ajouterai qu'en ce temps-là, j'avais 14 ans et que mes écoutes favorites se nommaient plutôt Shadows, Beatles ou Rolling Stones (ce qui n'empêchait pas d'apprécier les pastiches réussis).

Dommage que le repiquage de l'enregistrement soit assez médiocre, mais le pouvoir d'évocation demeure intact… et les vérités du texte n'ont en rien changé avec les années : ce n'est pas pour rien que je suis végétarien ;-)
Trocol Harum Le 24/12/2011 à 04:31
Et si ce soir, on mangeait le dernier veau ?
Xahendir Le 25/08/2012 à 23:15
Chanson évoqué dans la chronique Un été, une chanson d'aujourd'hui sur France Info : http://www.franceinfo.fr/musique/un-ete-une-chanso…
le Ratou Le 13/09/2012 à 18:12
La chanson date de 1961 : à l'époque tout le monde parlait encore en anciens francs. Donc mille francs (mille balles) équivalent à 10 nouveaux francs, soit 1.52 euro. Je dis ça pour les calculeux qui imaginait une vache à 150€ le kg!
Fauvelus Le 23/12/2012 à 21:22
La simple comparaison de l'évolution de la monnaie ne fait pas tellement de sens, sortie du contexte. Il est plus explicite de comparer le pouvoir d'achat actuel avec celui d'époque : Compte tenu des coefficients d'ajustement, un salaire de 1000 francs 1960 avait approximativement un pouvoir d'achat équivalent à un salaire de 1530 euros 2011.

Ainsi, son idéal "jarret (entier) à quatre francs" reviendrait à 6,12 euros, soit environ une viande à 1 euro le kilo. (Par comparaison, un jarret est aujourd'hui aux alentours de 10 euros/kg).
Fillmorejive Le 04/06/2013 à 20:41
Y'a un côté Boris Vian dans cette reprise
Gozette et Gogo Le 13/01/2014 à 00:23
@ Foxyboby : c'est comme si, toi aussi, tu parlais en anciens francs : tu n'as pas pu entendre cette chanson sur les ondes de l'INR puisque la chanson date de 1961 et que l'INR est devenue RTB en 1960.
Gary le salace Le 04/06/2014 à 16:02
Comme quoi on peut écouter la radio par hasard et avoir la bonne surprise de découvrir ce morceau  :)
Augustilius Le 12/12/2015 à 16:18
Des parodies de ce tonneau-là, j'en poirai, oui oui oui, j'en poirai, non non non, j'en poirai, jusqu'à mon plaisir!

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !