Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Magali Noël - Pan pan pan poireaux pommes de terre

Voir du même artiste


Titre : Pan pan pan poireaux pommes de terre


Année : 1957


Auteurs compositeurs : B. Vian - A Goraguer


Durée : 3 m 11 s


Label : Philips


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

17 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Elle en avait assez des déclarations ressassées
Des grands serments intellectuels, des madrigaux rapetassés
Connaissant son passé, lorsqu'il se mit à s'empresser
Evitant d'être spirituel, il sussura ces mots sensés :

"Pan pan pan
Pan pan pan
Belle Bérengère
Pan pan pan
Pan pan pan
Voici des poireaux
Pan pan pan
Pan pan pan
Et des pommes de terre
Pan pan pan
Pan pan pan
Dont j'vous fais cadeau."

Elle en avait tant éconduit
Qui offraient des diamants de prix
Qu'elle fut séduite en un instant
Par ce refrain si surprenant :

Pan pan pan
Pan pan pan
Poireau pommes de terre
Pan pan pan
Pan pan pan
Pommes de terre poireaux

Mais elle s'est lassé de cet amant par trop sensé
Et des sornettes solennelles qu'il balançait sans sourciller
Elle allait le chasser, leur bel amour serait cassé
Mais se redressant devant elle, il certifia très assuré :

"Pan pan pan
Pan pan pan
Si j'pars, Bérengère
Pan pan pan
Pan pan pan
Je r'prends les poireaux
Pan pan pan
Pan pan pan
Et les pommes de terre
Pan pan pan
Pan pan pan
Qui sont sur l'fourneau."

Très attendrie par sa chanson
Elle propose un bon potage
Et tout en parlant mariage
Ils proclamaient à l'unisson :

"Pan pan pan
Pan pan pan
Un amour sincère
Pan pan pan
Pan pan pan
Y a rien de plus beau !"

Pan pan pan
Pan pan pan
Poireaux pommes de terre
Pan pan pan
Pan pan pan
Pommes de terre poireaux !
________________
(merci cosmogol999)
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

19 commentaires (dont 1 archivé)
Csouye Le 31/10/2003 à 08:52
C'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes, si on a de jeunes et beaux légumes… (grivoiserie traditionnelle)….
Et les citrouilles ? (Ben oui, c'est Halloween…. 8-)
cosmogol999 Le 31/10/2003 à 16:28
Petite correction : il s'agit en fait de "diamants de prix".
Sinon, je préfère la version de Maurice Chevalier (ZE french singer !).
la mouche Le 31/10/2003 à 23:02
tip top !!!
Farinet, écoute … et apprends .
Joaz Le 01/11/2003 à 12:22
Effectivement la version de Maurice Chevallier est un peu plus enlevée.
Bouletto Le 01/11/2003 à 12:25
Ouaaaah mais ce sont des paroles de Boris Vian et Magali Noël, l'innoubliable interprète de "Fais-moi mal, Johnny"! C'est quand même marrant de la classer avec Plastique Bertrand et Sabine Paturel, ça fait un peu erreur de casting! En même temps c'est vrai que c'est pas la meilleure version que j'aie entendue!
vinylman Le 11/11/2003 à 19:28
C'est le hasard, bien entendu,mais dans cette série Succès 45 de PHILIPS, je possède des pommes, des poires et des scoubibous de Sacha DISTEL.
Un vrai Cours des Halles cette collection !
cosmogol999 Le 12/11/2003 à 04:47
Pour le fun, voilà le speech liminaire dans la version de Maurice Chevalier, décrivant la donzelle dont il est question dans la chanson. Du pur Boris Vian ! "Elle avait vingt ans ; c'était la fine fleur de la culture française. Un bas bleu qui serait en même temps une orchidée perverse, poussée sur le tronc ravagé du baobab de la décadence.
Les hommes qui la rencontraient en tombaient amoureux automatiquement. Avec ses yeux… ah ! Sa bouche… oh ! Ses cheveux… aaah ! ça n'avait rien d'étonnant. Mais surtout, sa conversation était si brillante qu'en rentrant chez eux, ses admirateurs se ruaient sur leurs vieux cours de philo, constataient qu'il n'y comprenaient plus rien et, découragés, abandonnaient.
Un soir, elle le rencontra. Il avait une belle tête d'intellectuel de la Villette. Elle sentit enfin son cœur battre : Ah ! ah, qu'il était différent des autres !"
A noter que cette chanson servit, en janvier 1957, au lancement sur le marché français des potages en sachet… Une petite correction au passage : c'est "très attendrie par sa chanson", et non pas "toute attendrie".
CapitaineDaube Le 13/11/2003 à 10:40
C'est la version végétarienne de Tiens voilà du boudin
frédéric atomic Le 20/07/2004 à 22:14
Elle est presque touchante la Magali dans cette version, un chouilla moins vulgaire que quand elle implore son Johnny de lui faire mal.
Pug Le 31/05/2005 à 04:50
Pour moi elle restera gravé à tout jamais dans le rôle de Gradisca dans le film de Fellini "Amarcord"
witt Le 03/10/2005 à 00:50
bien joué capitaine daube! c'est la version " light " !  ;-)
kalimoucho Le 23/06/2006 à 11:16
Vous êtes sûrs que ce n'est pas "Elle en NAVET assez" au début des paroles? ;-)
yango Le 01/06/2007 à 11:58
Ca serai-t-il pas la mélodie de "Le Papa pinguin"???
laibozers Le 13/07/2007 à 11:47
il a du écouter "les oignons" de sydney bechet pour faire sa soupe..
Gigithegigiiiiiii Le 30/11/2007 à 12:13
Ah la chanson fétiche de Boris Vian. Il l'utlisait en générique quand il sévissait à la trompinette à St Germain des Prés (et sans doute aussi ailleurs …..)
Boris adorait les bides ("Ah les p'tits pois" était sa scie favorite et c'est lui qui a inventé le mot "tube" (cf ses "chroniques de Jazz"))
Nicolas Esprime Le 27/08/2008 à 09:51
C'est pas plutôt celle-là (cf. le lien à la ligne suivante) sa chanson fétiche ?
http://www.borisvian.fr/sommaire.php?to=chansonsfi…

P.-s. : quant à Fais-moi mal, Johnny, c'est une chanson qui est plus fétichiste que fétiche. Et je l'aime beaucoup aussi interprétée par Hannelore Muyllaert avec Pieter Smout au piano.

http://www.hannezingt.be/
http://www.pietersmout.be/
Claude Bukowski Le 14/08/2010 à 22:36
La pochette est étrange, à se demander si c'est bien celle d'origine… M'enfin, si on regarde les indications portées sur le centre du disque, on constate que la charmante Magali est accompagnée sur cette chanson par le grand Claude Bolling ; excusez du peu !
mescachets Le 27/02/2012 à 20:20
excellent

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !