Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Evénement à venir :

  Soirée Bide & Musique le 12 Octobre 2019


  Lieu : Péniche Marcounet, Paris, le 12 octobre 2019. Plus d'infos

Fiche disque de ...



Trust - Les armes aux yeux

Voir du même artiste


Titre : Les armes aux yeux


Année : 1983


Auteurs compositeurs : Bernie Bonvoisin / Bernie Bonvoisin - Norbert Krief - Yves Brusco - Mohamed Chemlakh


Pochette : Frédérique Torres


Durée : 3 m 52 s


Label : Epic ‎


Référence : EPC 25666



Présentation : Extrait de Trust IV qui est le quatrième album studio du groupe Trust sorti en 1983 et enregistré et mixé au Studio Davout (Paris). Egalement appelé Idéal Une version anglaise est sortie en 1984 sous le titre Man's Trap.

Avant les sessions de l'album, le groupe Iron Maiden a échangé leur batteur Clive Burr avec celui de Trust Nicko McBrain.

A sa sortie, l'album sera boudé par le public, mais bien accueilli par les critiques.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

1 personne a cette chanson dans ses favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

J'avais l'air inutile dans mes habits civils
Le temps passé aux geôles le suicide qui vous frôle
L'œil qui vous méprise, vous scrute, vous défie
Égaré dans le vague, m'accrochant à la vie
Seul dans le noir, tonnes de pierres cœur à part
Je suis pourri de l'intérieur, porte blindée sur la peur
L'odeur de ma couche, la perfection de sa bouche

Mon cœur saigne toute ma rage
Les armes aux yeux, les larmes comme aveu
Cathédrale de misère, peuplée d'ombre sans âge
Là-bas je devrais me taire
Au fond, je devrais me plaire

Ils ont fouillé mon présent, enchaîné mon présent
Compromis mon futur, sexuel, civil et nature
J'ai la gangrène de l'intérieur
Qui ronge la douceur qui s'estompe
De cet endroit hostile
Ma largesse d'esprit dans l'étroitesse des murs

Mon cœur saigne toute ma rage
Les armes aux yeux, les larmes comme aveu
Je suis fou de courir, de parler, de sentir
Je suis tout le temps agressé
La haine ne peut s'effacer

On me parle de mes yeux, de leur couleur lavasse
De leur froideur animale, le dégoût prend la place
Mon cœur saigne sur toute mon âme
Dans mes nuits carcérales, les femmes restaient pénales

Mon cœur saigne sur toute mon âme
Dans mes nuits carcérales, les femmes restaient pénales.

Transcripteur : scaracrabe
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

Pas de commentaires !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !