Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



François Valéry - Chicago, c'est fini

Voir du même artiste


Titre : Chicago, c'est fini


Année : 1981


Auteurs compositeurs : François Valéry - Pierre Delanoë


Durée : 3 m 1 s


Label : Charles Talar


Référence : CTA 17 015


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

20 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

[Ne dis rien! non!]

Dans une impasse du vieux Chicago
J'ai rencontré Tony Valentino
Un vieillard de classe, parrain vénéré
Devant un Chianti, Tony m'a déclaré

Chicago, c'est fini !
Où est le temps des Borsalino
Et des grands maffiosi
En ce temps-là on était des pros
Chicago, c'est fini !
Où est le bon temps du géant Capone
Teenager, Armani,
Le soir j'en pleure dans mon minestrone.

C'est le laxisme de nos philosophes
Qui nous conduira jusqu'à la catastrophe.
La discipline et le respect des vieux
S'en vont en fumée et c'est malheureux.

Chicago, c'est fini !
Où est le grand Luchi Luciano ?
Un caïd, un génie
En ce temps-là on était des pros.
Chicago, c'est fini !
Les amateurs gâchent le métier.
Chez les jeunes d'aujourd'hui,
Il n'y a plus de mentalité.

Chicago, c'est fini !
Où est le temps des Borsalino
Et des grands maffiosi
En ce temps-là on était des pros.
Chicago, c'est fini !
Où est le bon temps du géant Capone
Chicago, c'est fini ! [bis]

Transcripteur : morphee
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

18 commentaires
morphee Le 08/10/2002 à 23:09
Al Capone aussi, c'est fini!
jeromedl Le 15/11/2002 à 23:21
Capri aussi, d'ailleurs.
nain2jard1 Le 11/01/2003 à 19:44
C'est lui sur la pochette ou sa statut du musée Grévin ????
sirjuan Le 02/05/2003 à 23:42
c'est LA gueule d'amour !!!
pichpich Le 30/05/2003 à 08:24
Il y a un peu d'Alice Dona dans ce regard là.
groundz Le 15/07/2003 à 09:01
C'est le laxisme de nos philosophes
Qui nous conduira jusqu'à la catastrophe.
La discipline et le respect des vieux
S'en vont en fumée et c'est malheureux.
Ca fait un peu extrème droite ce texte, mais à part ca je vois bien Francois Valéry évoluer dans le monde de la Mafia
betomarcico Le 02/08/2003 à 01:23
Avec Frédéric François et François Valéry, on peut dire que Chicago attire les chanteurs de talent.
yayel Le 23/09/2003 à 15:32
Y a plus de jeunesse ! Ou est le respect des vieux ?
Chicago… c'était mieux avant ;-))
Tryph Le 23/10/2003 à 20:46
Le pluriel de borsalino, c'est pas borsalini?
Dvorjack Le 04/11/2003 à 12:04
a la grande époque d'Al Capone certains ont fini avec les pieds pris dans un bloc de béton dans le lac Michigan pour moins que ca
Pejeeha Le 06/11/2003 à 02:34
"Le soir j'en pleure dans mon minestrone"
Ca c'est du bonheur ! Inspiration !
La muse culinaire qui s'est penché sur la marmite est priée de retourner se coucher … merci.
gregoune Le 11/01/2004 à 16:34
Au début, je croyais du Frédéric François " Chicago, Chicago "
sacha show Le 12/07/2005 à 15:33
Le refrain ressemble étrangement à celui de "Français, françaises" de la comédie musicale "La Révolution française"… vive le recyclage !
Stéphos Le 12/07/2005 à 15:33
Essayez de recouvrir le bas du visage de François Valery sur la pochette, on croirait voir Sylvie Vartan !!
Rudolph Le 08/08/2005 à 13:42
Heu…Morphée, c'est pas " Luchi " mais "Lucky " Luciano !
timothy-archer Le 26/01/2011 à 17:39
veut pas étre mechant mais il à l'air d'une vieille professionelle sur cette photo maquillé comme ça…
Robin Fusée Le 09/06/2011 à 23:21
C'est vrai que le métier se perd, le métier se perd, …
Gozette et Gogo Le 16/01/2014 à 01:33
Et dire que c'était la ville de mon premier amour !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !