Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Il était une fois - La triste histoire de William Carpenter

Voir du même artiste


Titre : La triste histoire de William Carpenter


Année : 1975


Auteurs compositeurs : Richard Dewitte - Serge Koolenn


Pochette : Jan Jac Grand


Durée : 2 m 47 s


Label : EMI - Pathé


Référence : 2C064-13056



Présentation : A noter la présence de Christian Morin à la clarinette.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

3 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Euh, c'est, c'est là qu'j'commence non ? C'est c'est une histoire complètement abracabrante. Non l'air c'est bien entraînant, mais les mots, c'est sandaleux hein, ça. Enfin vous allez voir.]

William carpenter, à douze ans
(choubidoubidou choubidoubidou aha aha)
Tua son père pour une bière
Il égorgea sa vieille maman
(choubidoubidou choubidoubidou aha aha)
Juste pour le pied pour rigoler
[Non, c'est pas bien marrant hein]

Il mit sa sœur sur le trottoir
Pour qu'elle prenne froid dans le brouillard
Et c'est pas tout
Il rackettait ses grands-parents
(choubidoubidou choubidoubidou aha aha)
Il en voulait à l'humanité
[Ah c'est pas croyable, ça, vraiment alors, qu'on m'parle pas d'justice. J'vous s'arrête. Ouais bé j'comprends pas pourquoi qu'il donnait des coups d'raquettes à son pépé. Parce que, j'sais, enfin…]

William Carpenter à vingt ans
(choubidoubidou choubidoubidou aha ahah)
Tombe amoureux d'une blonde au grands yeux
(Grands yeux bleus)
Elle était danseuse a plein temps
(choubidoubidou choubidoubidou aha aha)
Dans un truc bizarre dans le genre alcazar
(Rapapapa rapapapa)
Quand il voulut lui faire l'amour
(Vas-y William)
Elle se mit toute nue au grand jour
Mais voila
Elle avait un coté garçon
(choubidoubidou choubidoubidou aha aha)
A la hauteur de son pantalon
[Ah ben ben dis donc. Ah la trompette bouchée, c'est champion, alors. Y'a qu'ça de vrai pour mettre de l'ambiance, t'as vu les salsifis, ça tricote là. Qu'est-ce tu fais dimanche ?]

William Carpenter fut bien étonné
De reconnaître son frangin le p'tit tatoué
Le seul qu'il avait épargné
(choubidoubidou choubidoubidou aha ahah)
Juste par amour et par pitié
[Ça peut s'passer que dans des quartiers euh, mal affamés, ben enfin. Bon c'est pas que j'm'ennuie, mais j'me dépêche si je veux attraper mon 85]

Transcripteur : Dam-Dam + hre mgþýe
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
Dam-Dam Le 04/12/2016 à 21:51
Le clip :




Les paroles : [Merci !]
hre mgþýe Le 04/12/2016 à 23:05
    Excellent ce morceau ! Dans la lignée de « Takata takata voilà les Daltons » ou de « Bonnie and Clyde », les commentaires de Pépé en plus. Je ne connaissais de IEUF que « J'ai encore rêvé d'elle » mais si tout leur répertoire est à l'avenant, je vais m'y intéresser !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !