Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Vitor Hublot & Jil Caplan - Brave Margot

Voir du même artiste


Titre : Brave Margot


Année : 2010


Auteurs compositeurs : Georges Brassens


Pochette : Jean-Christophe Urbain


Durée : 4 m 24 s


Label : Psoriadiscs


Référence : PSO 10


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

10 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Margoton la jeune bergère
Trouvant dans l'herbe un petit chat
Qui venait de perdre sa mère
L'adopta
Elle entrouvre sa collerette
Et le couche contre son sein
C'était tout c'quelle avait pauvrette
Comme coussin
Le chat la prenant pour sa mère
Se mit à têter tout de go
Emue, Margot le laissa faire
Brave Margot
Un croquant passant à la ronde
Trouvant le tableau peu commun
S'en alla le dire à tout l'monde
Et le lendemain

Quand Margot dégrafait son corsage
Pour donner la gougoutte à son chat
Tous les gars, tous les gars du village
Etaient là, la la la la la la
Etaient là, la la la la la
Et Margot qu'était simple et très sage
Présumait qu'c'était pour voir son chat
Qu'tous les gars, tous les gars du village
(Hej ! hej ! hej ! hej ! hej ! hej ! hej ! hej !)
Etaient là, la la la la la la
Etaient là, la la la la la


L'maître d'école et ses potaches
Le maire, le bedeau, le bougnat
Négligeaient carrément leur tâche
Pour voir ça
Le facteur d'ordinaire si preste
Pour voir ça, n'distribuait plus
Les lettres que personne au reste
N'aurait lues
Pour voir ça, Dieu le leur pardonne
Les enfants de cœur au milieu
Du Saint Sacrifice abandonnent
Le saint lieu
Les gendarmes, même mes gendarmes
Qui sont par nature si ballots
Se laissaient toucher par les charmes
Du joli tableau

refrain

Mais les autres femmes de la commune
Privées d'leurs époux, d'leurs galants
Accumulèrent la rancune
Patiemment
Puis un jour ivres de colère
Elles s'armèrent de bâtons
Et farouches elles immolèrent
Le chaton
La bergère après bien des larmes
Pour s'consoler prit un mari
Et ne dévoila plus ses charmes
Que pour lui
Le temps passa sur les mémoires
On oublia l'évènement
Seuls des vieux racontent encore
A leurs p'tits enfants

refrain

Transcripteur : hre mgþye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

11 commentaires
anianka Le 27/01/2013 à 22:09
Quelle reprise horrible…
gael27 Le 28/01/2013 à 19:10
Le nom de la maison de disques est assez crad aussi… Psoriadiscs…
Claude Bukowski Le 29/01/2013 à 20:19
Je vous trouve bien négatifs. Cette reprise est légère et plaisante, avec une sorte de sourire en coin de la part de l'interprète, qui me fait plaisir à entendre. De plus, cette chanson est la moins Inécoutable de tout l'album de Vitor consacré à Georges.

Bref : détendez-vous, et profitez !
BibiSky51 Le 30/01/2013 à 00:27
Elle est "chargée" au niveau instrumental, cette reprise.
Je trouve que ça fait brouillon, et me demande quand le voix va réussir à prendre le dessus, mais ce n'est pas gagné.
Accessoirement, les "hey hey hey" n'étaient pas indispensables.
gisele1403 Le 31/01/2013 à 12:39
D'accord avec Claude. Et je suis d'autant plus séduite par cette reprise que je ne suis vraiment pas fan de Jil Caplan, de sa voix en particulier. Mais là, je trouve que ça colle et que ça sonne, malgré le côté "inécoutable".
jgiovan Le 01/02/2013 à 10:32
Quel massacre ! Je ne sais pas ce qui est le pire, de la guitare électrique grincante ou des percussions saoulantes. Je crois que c'est la voix de Jil Caplan. Oh ! Tous les soirs à subir ca ? Je plains son mec…
hre mgþýe Le 02/02/2013 à 15:26
    Le cas de Brassens est intéressant : cet homme, qui ne voulait pas être interprète, a donné une interprétation tellement définitive de ses chansons que personne ne pourra jamais en donner une meilleure version que la sienne. Qui se souvient de ses reprises par Patachou, Barbara, ou les dizaines d'artistes qui s'y sont frottés (Renaud, Le Forestier, des créoles, des jazzmen…) ? Une chanson de Brassens, c'est Brassens qui la chante, avec sa guitare, éventuellement une seconde, et la contrebasse.

    Dans ce contexte, ceux qui veulent reprendre ont deux possibilités : soit le respect transi (instrumentation légère, acoustique, qui laisse toute la place au chanteur), soit l'inverse : ne garder que le minimum, le texte, éventuellement la mélodie, et bousculer la diction, l'instrumentation, l'émotion.

    C'est le parti pris de Vitor Hublot (pas que pour Brassens, il fait ça pour tout ce qu'il reprend), je ne sais pas si c'est utile, et/ou bien, mais pour ma part je trouve l'album curieux, mais pas franchement passionnant, à part cette chanson-là. Et j'aime beaucoup les « hej hej… » dans le refrain, même s'ils n'ont, comme l'instrumentation d'ailleurs, rien à faire dans une des chansons les plus tendres et bucoliques de Brassens !
hug Le 03/02/2013 à 02:17
Personnellement, je ne trouve pas la voix de Jil Caplan désagréable. Elle a toujours eu cette voix rauque particulière et cet aspect androgyne qui font sa personnalité. Je trouve d'ailleurs dommage qu'elle ne soit plus très médiatisée depuis une dizaine d'années.
Là, je trouve qu'elle ne chante pas tellement mal mais plutôt qu'elle fait exprès de chanter faux, sans y arriver. (Le 11 / 07 / 2015) : En fait elle chante juste, elle change juste quelques notes dans le couplet.)

C'est plus le fond musical très très particulier de Vitor Hublot qui est à déplorer. Mais franchement, ça n'entache en rien le respect que j'ai pour Jil qui est rare, donc intéressante.

(Le 07/08/2013) : En fait, je serais prêt à tout pardonner à Jil, parce qu'elle a chanté ce magnifique tube : "Tout c'qui nous sépare" en 1991 (A quand dans "Mélodisque" ?). Je me souviens que la même année, elle était prévue lors d'un gala à la patinoire de ma ville, gala qu'elle devait partager avec d'autres artistes (Dont Enigma, Gérard Blanc) et que j'étais venu avec ma famille essentiellement pour la voir tant j'aimais "Tout ce qui nous sépare", mais c'était la seule artiste absente, elle était malade. J'en fus fort déçu. Mais "Tout ce qui nous sépare" est une chanson que j'adore et j'ai mis des années à trouver le disque d'ailleurs.

[Merci hug pour ces précisions indispensables sur cette reprise de Brassens ! (hre)]
Claude Bukowski Le 03/02/2013 à 14:58
Pour ma part j'aime l'ensemble de cet album, je le trouve "utile" (voire nécessaire) et je suis un inconditionnel des arrangements foutraques de Vitor Hublot. Rien de "déplorable", quelque chose de très créatif et bien sûr, provocant ; mais comme le laisse entendre hre, ce type de provocation est certainement l'unique façon de reprendre Brassens, plutôt que tous ces pseudos-hommages ratés dûs à des interprètes sans talent qui restent persuadés qu'on ne peut évoquer Brassens qu'en faisant du Brassens - ce qui tourne à chaque fois à un résultat totalement insipide, étonnant, non ?

Un peu comme une Joconde blasphématoire peinte par Dali ou Botero, représente un hommage plus intéressant que n'importe quelle copie par un peintre du dimanche ; un peu aussi, comme le fim d'Eric Idle "the Rutles", avec son côté parodique jubilatoire, se trouve être le plus bel hommage jamais rendu aux Fab' Four.

D'ailleurs, j'ai fait entendre cette chanson à des étrangers qui connaissent Brassens, et qui l'ont trouvée très sympathique. Faut-il voir dans les réactions hostiles ci-dessus un orgueil national mal placé ? Je n'ose y croire, du moins pas ici, entre adeptes de l'improbable et de l'inouï… ça serait… inouï, justement.
J'ose encore supposer que si Brassens avait eu connaissance des adaptations de Vitor Hublot, il les aurait sûrement trouvées très amusantes ; mais bon, cet homme avait de l'humour.

Subséquemment, j'en arrive à me poser une question : si cette chanson avait été une création, et non une reprise d'un des plus grands artistes français du XXème siècle, aurait-elle suscité autant de remous ? Permettez moi d'en douter.
Gozette et Gogo Le 04/02/2013 à 23:16
Je pense que hre mgþye et Claude Bukowski ont dit l'essentiel. Le comble du ratage est à mon sens l'interprétation de Maxime Leforestier, que je trouve lourdingue ; le pire étant son autosatisfaction affichée devant son travail. En revanche je ne suis pas du tout d'accord avec hre en ce qui concerne les interprétations de Barbara. Je trouve son interprétation de "La femme d'Hector" très intéressante.

Tout n'est pas bon dans l'album de Hublot, y'a des choses à jeter, mais Brave Margot n'est pas sa seule reprise qui vaille la peine ; j'aime beaucoup les interprétations de Jacques Duvall.
Yohmgaï Le 01/10/2014 à 08:08
Les inécoutables, coutables, coutables, seulement sur Bide&Musique, figurez-vous !

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !