Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Sheila - Petite fille de francais moyen

Voir du même artiste


Titre : Petite fille de francais moyen


Année : 1968


Auteurs compositeurs : Jacques Monty - Georges Aber / Claude Carrere


Pochette : Jean-Marie Perier


Durée : 3 m 2 s


Label : Carrère - Phlips


Référence : 437.437 BE


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

17 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Les petites filles précieuses des grandes familles
N'aiment pas du tout s'lever tôt le matin
Grave est le problème avant qu'elles se maquillent
En moins de trois heures faut prendre un bain et s'faire les mains
Elles mangent un p'tit toast du bout des lèvres
Avant d'aller courir les magasins
Voir les collections, les tableaux, les orfèvres
C'est fatiguant, c'est éreintant ça c'est certain

Tandis que moi qui ne suis rien
Qu'une petite fille de français moyens
Quand je travaille oui je me sens bien
Et la fortune viendra de mes mains


Elles commandent toujours leur p'tite voiture
Qui vient d'gagner l'rallye le plus connu
Mais n'leur parler pas surtout littérature
Car elles savent tout du dernier livre qu'elles n'ont pas lu
Elles vont voir toutes seules des films étranges
Auxquelles personnes ne comprend jamais rien
Elles abordent gaiement car rien ne les dérange
La dialectique, la politique et l'art ancien

Tandis que moi qui ne suis rien
Qu'une petite fille de français moyens
J'apprend chaque jour en m'amusant
Que l'expérience vient avec le temps


Leur esprit s'épanouit
Que c'est bon quand l'existence est compliquée
Dans la vie elle s'ennuie
Tant d'amis et pas un seul sur qui compter

Tandis que moi qui ne suis rien
Qu'une petite fille de français moyens
J'ai peu d'amis mais je sais bien
Qu'ils sont tous là quand j'ai du chagrin


Les petites filles précieuses des grandes familles
Sont courtisées par des jeunes gens guindés
Elles sont attirées bien sûr par ce qui brille
Et c'est pourquoi elles n'ont toujours que des regrets

Tandis que moi qui ne suis rien
Qu'une petite fille de français moyens
J'aime un garçon sans prétention
Et près de lui je me sens si bien

Tandis que moi qui ne suis rien
Qu'une petite fille de français moyens
J'aime un garçon sans prétention
La vie est simple quand on s'aime bien


Transcripteur : hre mgþye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

6 commentaires
hre mgþýe Le 13/01/2013 à 20:30
Chanson empreinte d'une grande sagesse, tant il est vrai qu'on est bien plus heureux en étant obligé d'aller bosser tous les matins et qu'on a des fins de mois difficile qu'en étant libre toute la journée et qu'on n'a aucun souci dans l'existence.

Ceci étant posé, j'adore cette chanson, d'abord parce que c'est un tango, et le tango me réjouit, en plus parce qu'un tango en pleine période yéyé, faillait oser.
hug Le 13/01/2013 à 21:39
Je serai toujours le défenseur de cette chanson quand elle est qualifiée de conservatrice : C'est au contraire une chanson contre la bourgeoisie qui était quand même fortement décriée en 68.

(Le 06 / 05 / 2017) : Sinon, le label c'est Disques Carrère / Distribution Philips et non "Carrère / Phlips" !
waow Le 14/01/2013 à 16:48
c'est une chanson qui peut être analysée et interprêtée de 1000 façons. Ce qui me plaît c'est l'idée que ce que nous obtenons par nos efforts et notre volonté est bien mieux apprécié… quand on nait "le cul dans le beurre", on ne sait pas qu'on a de la chance et on s'ennuie en recherchant toujours fort et toujours plus beau…
Moi je peux dire que si j'étais riche aujourd'hui,c'est pas demain la veille que je m'ennuierais…
Pascalito Le 16/01/2013 à 18:06
Georges Aber, co-auteur de la chanson, avait raconté que, lorsque celle-ci est parue, après les événements de mai 68 alors qu'elle a été enregistrée avant, Johnny, pour qui il travaillait également, est venu le voir en lui disant "T'as vu ce que Carrère fait chanter à Sheila ? Un tango ! Mais il est fou !…" Voyant qu'Aber ne réagissait pas, Johnny a alors eu un doute : "Dis donc, tu serais pas dans le coup, des fois ?…"
jericho Le 28/06/2014 à 09:22
Iere strophe : ' c'est fatigant' au lieu de ' c'est fatiguant'
Doc Frank N. Stein Le 02/01/2015 à 17:13
"Français moyen"… Moyen jusqu'à combien ? 1m60 ça passe ?

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !