Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...

William Sheller - Le nouveau monde

Voir du même artiste


Titre : Le nouveau monde


Année : 1987


Auteurs compositeurs : William Sheller


Pochette : Gilles Cappé


Durée : 3 m 34 s


Label : Philips / Phonogram


Référence : 888 188-7


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Vous qui restez si bien de glace
Souffrez que mes mots dépassent
Le peu de raison que je tienne
Quand vous laissez ma peine
En disgrâce.
Devant votre indifférence
Je perds un amour immense
Pour lequel j'avais au départ
Comme au jeu de hasard
Peu de chance.

REFRAIN:
Long est le chemin
Qui me mène vers le nouveau monde
Aussi longue est la nuit
Qui me fait penser à vous.

Même les Princes des Maisons de France
Avec leurs magnificences
N'égaleront jamais en vous
Cet orgueil qui se joue
D'insolence.
Des opéras de misère
Vous feront gloire de l'enfer
Où je vais tomber à genoux
En découvrant le goût
De l'absence.

REFRAIN
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

8 commentaires (dont 1 archivé)
virgulio Le 20/04/2008 à 16:39
Extrait d'un album ("Univers", me semble-t-il) uniquement disponible en CD à sa sortie, ce qui confirmait le côté classique de l'œuvre, mais c'était assez risqué car à l'époque (1987), tous les foyers français n'étaient pas forcément équipés. Pari gagné car 'album fit un beau parcours dans le Top 30.
Billyshell Le 22/04/2008 à 15:33
L'album était aussi disponible en Vinyle, mais c'est évidemment la version CD qui a primé. Détail anecdotique: Dans sa conception l'album avait encore la notion de Face A et Face B, ce qui avec l'arrivée du CD ne voulait plus rien dire :-)…
Marie-Ange Le 09/10/2008 à 23:58
Magnifique titre !
pjtuloup Le 10/10/2008 à 00:00
A Billy shell: Ah bon ?! Je comprends maintennat ce que j'ai perdu comme temps en essayant de lire les faces B des CD !!! On ne me dit jamais rien à moi !!!
timothy-archer Le 02/01/2011 à 20:29
Merveilleuse chanson , que j'écoute souvent avec d'autres albums de william sheller pendant mes nuits dans mon atelier a peindre…
Chezod Le 20/08/2011 à 11:36
J'étais en terminale… C'était le grand retour de Sheller et je ne me lassais pas de l'écouter.

A chaque fois que j'écoute cette chanson, je me rappelle d'un grand type tout boutonneux, les cheveux huileux, et toujours habillé pareil qui s'appelait Jean-Marie. Ce gars était insignifiant et cumulait les années de retard (3 ou 4, je ne me rappelle pas).
A chaque fois que la chanson passait, dès que William disait :
"Et même les Princes des Maisons de France ; Avec leurs magnificences…"
L'individu sus nommé bombait le torse, se redressait et faisait un sourire débile !
Je n'ai jamais su pourquoi ! Il n'y avait pas de rapport direct vu que son nom était des plus courants et banals.
Le pire est que deux ou trois types de ses amis adoptaient alors le même sourire niais et complice !!!
J'ai pas compris l'astuce. Il faut dire que je ne lui adressais pratiquement jamais la parole et que nous n'étions pas dans le même groupe.
michacal Le 17/12/2011 à 19:01
une singulière mais parfaite intrusion du classique dans la variété. Belle maitrise musicale pour un titre très réussi

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !